Leboncoin et l’Institut Rousseau ont formulé 12 propositions en faveur de l’économie circulaire et de la hausse du pouvoir d’achat des Français

Leboncoin a toujours promu les vertus de l’économie circulaire auprès des Français. Le site de revente de biens de particuliers à particuliers a déjà séduit 29 millions de Français qui se rendent chaque mois dessus. Désormais plus de 90% de ses utilisateurs estiment que « redonner du sens à sa consommation » fait partie des deux principales motivations à utiliser le site d’après l’étude Archipel&Co sur l’impact économique et sociétal du site leboncoin. Également d’après une autre étude du cabinet Elabe datant de mars 2021, 3 Français sur 4 déclarent que la question environnementale sera importante dans le choix de leur vote. Leboncoin se joint ainsi à l’Institut Rousseau pour aller plus loin dans la réflexion sur l’économie circulaire, en formulant des propositions concrètes qui sont les suivantes : 

  • réduction de la TVA au taux de 5,5% ou de 2,1% pour les objets réparés ou d’occasion, 
  • mise en place d’un crédit d’impôt économie circulaire couvrant 3 secteurs clés : l’écoconception, l’occasion et la réparation. Ce dispositif fiscal proposerait un abattement à l’impôt sur le revenu égal à 15 % de la valeur des acquisitions, 
  • mise en place d’un « chèque économie-circulaire » de 100€ par an, distribué par les entreprises, sur le modèle des chèques vacances ou des chèques cadeaux, pour acheter des produits issus de l’économie circulaire, 
  • mise à disposition par les régies, à titre gracieux, d’un certain nombre d’espaces publicitaires pour les acteurs de l’économie circulaire ressourceries et recycleries, 
  • mise en place d’une aide à l’embauche d’un montant de 6 000 euros pour les ressourceries,  
  • création d’un fonds d’investissement public dans le recyclage et les recycleries, 
  • instauration d’un fonds spécifique pour les start-ups de l’économie circulaire, grâce au soutien de l’ADEME, par exemple pour faciliter l’accès aux gisements de déchets et les relations avec les acteurs territoriaux, 
  • conception d’une stratégie de relocalisation des filières industrielles de valorisation des déchets
  • développement en amont du recyclage, et d’une véritable politique de sensibilisation et de communication à la prévention à destination de la population. Par exemple, le message “recycler, réemployer” pourrait être obligatoire sur toute publicité d’un produit de consommation, 
  • intégration dans les programmes éducatifs de contenus pour sensibiliser à l’économie circulaire, au recyclage des déchets et au réemploi, 
  • création d’une filière des métiers de la réparation dans l’enseignement supérieur, 
  • intégration des ONG environnementales, entreprises, collectivités et associations de consommateurs à l’élaboration des politiques publiques en matière d’économie circulaire.

« La question écologique et climatique est plus prégnante que jamais dans l’esprit des citoyens français. Nous sommes tous convaincus aujourd’hui qu’il n’est plus possible de s’en tenir à une économie linéaire qui consiste à extraire, fabriquer, consommer et jeter. J’estime que leboncoin, si fortement implanté dans le quotidien de nos concitoyens, ne doit pas se contenter d’être utile mais a la responsabilité de contribuer au développement de modes de consommation plus vertueux, qui sont aussi un atout pour le pouvoir d’achat. C’est pourquoi nous avons souhaité nous associer avec l’Institut Rousseau pour réfléchir et aboutir ensemble à des propositions constructives permettant d’accélérer le mouvement sur l’économie circulaire en France. » déclare Antoine Jouteau, Directeur Général leboncoin. 

De son côté Chloé Ridel, directrice-adjointe de l’Institut Rousseau ajoute « La reconstruction écologique exige de repenser nos modes de production, de distribution et de consommation. C’est toute l’économie qu’il faut circulariser si nous souhaitons être capables d’affronter le changement climatique et la chute de la biodiversité. Sans une telle bifurcation, nous basculerons vers une société de pénurie et de rareté. Des entreprises comme leboncoin montrent la voie, il faut que d’autres suivent. Il est à nos yeux important d’accompagner ce mouvement vers le réemploi et l’économie circulaire. »

En faveur de la reconstruction écologique, leboncoin s’engage également à : 

  • proposer sur sa plateforme de la publicité gratuite et à mettre en avant des ressourceries et des recycleries, 
  • augmenter les partenariats avec des ressourceries et recycleries afin de leur permettre de déposer gratuitement leurs annonces sur la plateforme ce qui leur donnera plus de visibilité,  
  • développer les partenariats avec les ONG environnementales et les laboratoires d’idées qui interviennent sur les problématiques d’économie circulaire sous la forme de colloques, de financements de projets et d’études, 
  • soutenir les acteurs de l’économie circulaire en leur proposant un lieu de vente éphémère lors d’événements ou au sein des locaux,
  • informer davantage ses utilisateurs des bienfaits de la consommation de seconde main pour la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Dernières publications

BonaGive, le “leboncoin” des collaborateurs d’entreprises

BonaGive est une application mobile pour échanger des biens de la vie courante sur son lieu de travail entre collaborateurs et développer son réseau autour de la RSE et de l’économie circulaire. L’entreprise lyonnaise donne une bonne occasion de contribuer à la protection de la planète en évitant le gaspillage tout en renforçant le lien social entre collègues.

Showroomprivé et Easy Cash redonnent une seconde chance aux produits tech délaissés

Showroomprivé, avec Easy Cash, offre la possibilité à ses 25 millions de membres de donner une seconde vie à leurs produits électroniques (consoles, tablettes, smartphones, jeux vidéos) grâce à un site dédié sur lequel...

Romain Trébuil (Circle) : ” Il y a deux modèles pour allier économie et écologie, d’un côté la décroissance et de l’autre, l’économie circulaire.”

Circle est la marque française éco-responsable qui bouscule les codes du sportswear. Fondée par Romain Trébuil et Alex Auroux, qui se sont rencontrés sur les bancs de Kedge Business School, Circle opère deux ans après sa création une nouvelle levée de fonds d’un montant de 2.5 millions d’euros. Circle - nommée ainsi en référence à l’économie circulaire et aux anneaux olympiques - est aussi le témoin qu’un cercle vertueux est possible quand il s’agit de combiner économie et écologie. Rencontre avec Romain Trébuil.

Catherine Lescure (Enedis) : “ Nous travaillons main dans la main avec la filière électrique pour que nous soyons au rendez-vous de 2050. ”

La mission d’Enedis est d’apporter de l’électricité aux Français tous les jours 24h/24, et ce quel que soit leur fournisseur. Pour accompagner cette mission de service public fondamentale à l’heure où la France s’engage chaque jour un peu plus sur la voie de l’électrique, l’entreprise se transforme avec son ambitieux Projet Industriel et Humain 2020-2025. Rencontre avec Catherine Lescure, Directrice Communication et RSE.

Les professionnels de l’événement s’engagent pour la croissance verte en faveur de la transition vers l’économie circulaire

La France produit et accueille chaque année des milliers d’événements à but professionnel qui génèrent des retombées économiques significatives dans les territoires. Elle compte plusieurs références mondiales parmi les entreprises du secteur. Durement touchés par...