Leboncoin et l’Institut Rousseau ont formulé 12 propositions en faveur de l’économie circulaire et de la hausse du pouvoir d’achat des Français

Leboncoin a toujours promu les vertus de l’économie circulaire auprès des Français. Le site de revente de biens de particuliers à particuliers a déjà séduit 29 millions de Français qui se rendent chaque mois dessus. Désormais plus de 90% de ses utilisateurs estiment que « redonner du sens à sa consommation » fait partie des deux principales motivations à utiliser le site d’après l’étude Archipel&Co sur l’impact économique et sociétal du site leboncoin. Également d’après une autre étude du cabinet Elabe datant de mars 2021, 3 Français sur 4 déclarent que la question environnementale sera importante dans le choix de leur vote. Leboncoin se joint ainsi à l’Institut Rousseau pour aller plus loin dans la réflexion sur l’économie circulaire, en formulant des propositions concrètes qui sont les suivantes : 

  • réduction de la TVA au taux de 5,5% ou de 2,1% pour les objets réparés ou d’occasion, 
  • mise en place d’un crédit d’impôt économie circulaire couvrant 3 secteurs clés : l’écoconception, l’occasion et la réparation. Ce dispositif fiscal proposerait un abattement à l’impôt sur le revenu égal à 15 % de la valeur des acquisitions, 
  • mise en place d’un « chèque économie-circulaire » de 100€ par an, distribué par les entreprises, sur le modèle des chèques vacances ou des chèques cadeaux, pour acheter des produits issus de l’économie circulaire, 
  • mise à disposition par les régies, à titre gracieux, d’un certain nombre d’espaces publicitaires pour les acteurs de l’économie circulaire ressourceries et recycleries, 
  • mise en place d’une aide à l’embauche d’un montant de 6 000 euros pour les ressourceries,  
  • création d’un fonds d’investissement public dans le recyclage et les recycleries, 
  • instauration d’un fonds spécifique pour les start-ups de l’économie circulaire, grâce au soutien de l’ADEME, par exemple pour faciliter l’accès aux gisements de déchets et les relations avec les acteurs territoriaux, 
  • conception d’une stratégie de relocalisation des filières industrielles de valorisation des déchets
  • développement en amont du recyclage, et d’une véritable politique de sensibilisation et de communication à la prévention à destination de la population. Par exemple, le message “recycler, réemployer” pourrait être obligatoire sur toute publicité d’un produit de consommation, 
  • intégration dans les programmes éducatifs de contenus pour sensibiliser à l’économie circulaire, au recyclage des déchets et au réemploi, 
  • création d’une filière des métiers de la réparation dans l’enseignement supérieur, 
  • intégration des ONG environnementales, entreprises, collectivités et associations de consommateurs à l’élaboration des politiques publiques en matière d’économie circulaire.

« La question écologique et climatique est plus prégnante que jamais dans l’esprit des citoyens français. Nous sommes tous convaincus aujourd’hui qu’il n’est plus possible de s’en tenir à une économie linéaire qui consiste à extraire, fabriquer, consommer et jeter. J’estime que leboncoin, si fortement implanté dans le quotidien de nos concitoyens, ne doit pas se contenter d’être utile mais a la responsabilité de contribuer au développement de modes de consommation plus vertueux, qui sont aussi un atout pour le pouvoir d’achat. C’est pourquoi nous avons souhaité nous associer avec l’Institut Rousseau pour réfléchir et aboutir ensemble à des propositions constructives permettant d’accélérer le mouvement sur l’économie circulaire en France. » déclare Antoine Jouteau, Directeur Général leboncoin. 

De son côté Chloé Ridel, directrice-adjointe de l’Institut Rousseau ajoute « La reconstruction écologique exige de repenser nos modes de production, de distribution et de consommation. C’est toute l’économie qu’il faut circulariser si nous souhaitons être capables d’affronter le changement climatique et la chute de la biodiversité. Sans une telle bifurcation, nous basculerons vers une société de pénurie et de rareté. Des entreprises comme leboncoin montrent la voie, il faut que d’autres suivent. Il est à nos yeux important d’accompagner ce mouvement vers le réemploi et l’économie circulaire. »

En faveur de la reconstruction écologique, leboncoin s’engage également à : 

  • proposer sur sa plateforme de la publicité gratuite et à mettre en avant des ressourceries et des recycleries, 
  • augmenter les partenariats avec des ressourceries et recycleries afin de leur permettre de déposer gratuitement leurs annonces sur la plateforme ce qui leur donnera plus de visibilité,  
  • développer les partenariats avec les ONG environnementales et les laboratoires d’idées qui interviennent sur les problématiques d’économie circulaire sous la forme de colloques, de financements de projets et d’études, 
  • soutenir les acteurs de l’économie circulaire en leur proposant un lieu de vente éphémère lors d’événements ou au sein des locaux,
  • informer davantage ses utilisateurs des bienfaits de la consommation de seconde main pour la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Dernières publications

Cinq prédictions de Forrester sur la transition environnementale en 2023

L’institut d’étude vient de dévoiler ses prévisions pour 2023 en matière de transition environnementale dans le monde. Cinq tendances surprenantes sont mises en avant.

Le Grand Paris renforce l’économie circulaire et solidaire sur son territoire

(contenu abonné) La métropole souhaite endosser le rôle de catalyseur et d’accélérateur de la transition économique et solidaire des territoires. Elle a pour cela établi un plan d’actions concrètes jusqu’à 2030. « Notre défi est de...

Avec ou sans col roulé

« Vous ne me verrez plus avec une cravate, mais avec un col roulé. Nous ne mettrons pas le chauffage au ministère tant que la température ne sera pas en dessous de 19 °C » a déclaré Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances, sur France Inter le 27 septembre dernier. Tout le monde y va de son petit commentaire sur le col roulé, moins sur les 19°C.

ELABE et LinkUp créent un nouveau modèle de cabinet pour accompagner les entreprises vertueuses

ELABE et LinkUp annoncent leur rapprochement. L’ambition derrière ? Proposer aux acteurs professionnels un accompagnement de leurs démarches d’engagement depuis la conception jusqu’à la mise en œuvre, en intégrant l’évaluation et la communication, leur...

Solariser la France, une transition en cours

Réduire nos émissions de gaz à effet de serre passe inévitablement par une solarisation massive de nos infrastructures existantes. Des toits de friche, parking et bureau qui ont l’avantage d’exploiter les supports existants et de produire une énergie de proximité. Un photovoltaïsme tactique qui rassemble des acteurs divers comme SNCF Gares & Connexions, le grossiste alimentaire Metro et les métropoles de Nantes, Lyon et Saint-Etienne.