Sens Futur publie le Baromètre des Valeurs des Entreprises

Le monde post-covid pousse les entreprises à se réinventer. Entre la redéfinition des priorités liées à la crise sanitaire et les récents mouvements de société (ex : Black Lives Matters, Me Too…), leur rôle social est constamment interrogé. En parallèle, nous assistons à un réel développement des entreprises à mission. Le Baromètre apporte un précieux éclairage sur la maturité des organisations sur ces thématiques essentielles. Encadré par l’agence conseil Sens Futur, il répond aux questions suivantes : toutes les entreprises ont-elles des valeurs ? Sont-elles lisibles et quelles sont-elles ? A quoi servent-elles réellement ? Peuvent-elles vraiment être un facteur de différenciation ?

L’étude menée concerne 220 grandes entreprises françaises (SBF120) et internationales (NASDAQ100) avec une comparaison France – Outre Atlantique. Elle est composée de trois grandes parties : 

  • l’adoption des valeurs par les entreprises 
  • les tendances en la matière : valeurs les plus communes, les plus originales, différences entre la France et les autres pays
  • les pistes d’analyse : valeurs génériques et valeurs non-partagées. 

L’étude remarque que 85% des entreprises se sont dotées de valeurs. Les 15% restantes sont tout de même engagées via par exemple leur raison d’être, leur politique RSE. Cependant seulement un tiers des entreprises mettent en avant leurs valeurs bien correctement sur leur site web. Ces valeurs semblent souvent répondre aux tendances du moment. Si les entreprises affichent en moyenne 4 à 5 valeurs, certaines reviennent fréquemment : telles que l’innovation, la responsabilité, l’esprit d’équipe. 1/4 des organisations font toutefois preuve d’originalité en mentionnant des valeurs telles que la modestie, la lucidité, l’imagination ou le “no bullshit”.

Emilie Thiry
Ex publicitaire reconvertie dans la communication corporate en 2011, puis dans la politique en 2015, Emilie est depuis juillet 2020 en charge du consulting et de la diversification des offres d’INfluencia. Elle dirige à ce titre The Good, la plateforme dédiée à la transformation écologique, sociale et solidaire des entreprises et des marques. Elle anime également un séminaire sur le monde de la communication en Master 2 Conseil éditorial à Sorbonne Université. Emilie est diplomée de l’IEP de Strasbourg et ancienne élève du CELSA.

Dernières publications

L’entreprise à mission, une qualité de plus en plus plébiscitée par les Français

Mercredi 18 mai, BVA et la Communauté des Entreprises à Mission, en partenariat avec The Good, organisaient une matinée de débat autour du modèle d’entreprise à mission en présence d’Olivia Grégoire (désormais porte parole...

L’engagement comme source de performance au cœur de la conférence organisée ce mercredi 18 mai par BVA Group et la Communauté des Entreprises à...

BVA Group et la Communauté des Entreprises à Mission, en partenariat avec The Good, organisent ce mercredi 18 mai une table ronde sur “l’Entreprise à mission : Pourquoi et comment faire de l'engagement un modèle de la performance de votre organisation ?”. Plusieurs chefs d’entreprises et personnalités politiques, réagiront à une étude exclusive de BVA sur ce nouveau modèle, viendront témoigner de leur expérience et échangeront sur les mesures à mettre en œuvre pour valoriser davantage le modèle et amplifier son impact.

HEC Paris et sa fondation proposent un programme de bourses pour les étudiants issus de pays en guerre

Alors que l’Europe n’est pas épargnée par la guerre depuis ce 24 février, HEC Paris réaffirme son ambition de créer des ponts entre les cultures en concevant avec sa fondation un programme de bourses...

La Banque Postale devient entreprise à mission

Après s’être dotée d’une raison d’être en juin l’année dernière, La Banque Postale franchit une nouvelle étape dans sa transformation en devenant entreprise à mission

Pascal Demurger (MAIF) : « Quand les collaborateurs partagent les mêmes orientations stratégiques que l’entreprise, ils deviennent les meilleurs ambassadeurs de la marque »

Pascal Demurger publiait en 2019 un livre manifeste « L’Entreprise du 21è siècle sera politique ou ne sera plus ». Alors que dans toutes les entreprises la prise de conscience de l’urgence écologique et sociale s’accélère, ses propos et sa vision sur l’engagement de l’entreprise sont plus que jamais d’actualité. Il a entamé son chemin vers le Good il y a presque 10 ans. The Good a souhaité recueillir son expérience de la transformation – qu’il nous partage avec humilité et sincérité – et qui a conduit Maif à devenir l’an dernier Entreprise à mission.