PLF 2023 : Le Mouvement Impact France appelle au verdissement du budget

(Contenu abonné) La fédération patronale des entreprises engagées souhaite que le projet de loi finance 2023 soit la première pierre de la planification écologique du gouvernement.

Suite à la présentation du gouvernement de son projet de loi de finances pour 2023, le Mouvement Impact France (MIF) regrette que la question de la transformation écologique et sociale des entreprises ne figure pas dans ce projet de loi. Plusieurs dispositions sont cependant à saluer selon la fédération patronale des entreprises engagées, telles que la fin des garanties à l’export pour le secteur des énergies fossiles ou encore la hausse des investissements dans la décarbonation des mobilités.

« Dans un souci de bonne gestion de l’argent public et de prévention des risques sociaux et environnementaux inhérents à la conjoncture actuelle, il est nécessaire que les montants injectés par l’Etat pour soutenir les entreprises françaises les conduisent également à aligner leur stratégie vers des modèles d’affaires moins carbonés et plus justes. Il est également impératif que ces montants soient davantage fléchés vers les entreprises à impact qui œuvrent au quotidien pour l’intérêt général et évitent par leur action des coûts importants pour la société », a indiqué le MIF dans un communiqué le 28 septembre dernier.

Propositions d’amendements

Le Mouvement Impact France formule des propositions concrètes qui seront soumis aux parlementaires sous forme d’amendements. Tout d’abord que l’Etat conditionne les investissements publics et la suppression de la CVAE à la publication d’indicateurs environnementaux, sociaux et de gouvernance pour toutes les entreprises (d’au moins cinquante salariés). Ensuite qu’il soutienne de manière plus efficace les entreprises à impact par un meilleur fléchage des aides et investissements publics. Et enfin qu’il instaure une TVA verte, avec un taux réduit pour les produits et services écologiquement responsables (notamment ceux issus des filières de réemploi, de reconditionnement etc.) et les services de réparation.

« Nous regrettons que la question de la transformation écologique et sociale des entreprises, pourtant hautement stratégique et impérative pour construire une nouvelle prospérité, ne figure pas dans ce projet de loi. S’il est compréhensible de soutenir les entreprises françaises compte tenu de la conjoncture actuelle, la bonne gestion de l’argent public appelle raisonnablement à ce que ce soutien engage également les entreprises à se transformer durablement et sincèrement pour faire face aux enjeux environnementaux et sociaux que nous rencontrons. Nous sommes pleinement mobilisés pour faire adopter ces propositions au parlement », commente Jean Moreau, co-président du Mouvement Impact France.

Emilie Kovacs
Emilie Kovacs
Rédactrice en chef de The Good, est tombée dans la marmite du développement durable il y a une dizaine d'année. Cette journaliste d'origine hongroise aime mettre en lumière les acteurs et actions à impact, celles et ceux qui font plutôt que celles et ceux qui disent, les solutions plutôt que les critiques. Eternelle optimiste, elle est convaincue que l'être humain pourra se sortir du pétrin écologique dans lequel il s'est fourré. #Team beurre demi-sel, coquillages et crustacés !

Dernières publications

« Organisations, osez le sensible », Thierry Morisseau (Ezalen)

Boom  des nouvelles technologies, crise des gilets jaunes, pandémie de Covid-19, percée du télétravail et entreprises en mode hybride... Depuis quelques années, le monde du travail a fait une entrée fracassante dans mon cabinet d’analyste. Il est manifeste que les organisations sont à l’épreuve de la crise. Ni crise du pétrole, ni crise financière, cette crise existentielle questionne le sens. Et derrière le sens, c’est le sensible qui se fait entendre.

Sens Futur publie le Baromètre des Valeurs des Entreprises

Le monde post-covid pousse les entreprises à se réinventer. Entre la redéfinition des priorités liées à la crise sanitaire et les récents mouvements de société (ex : Black Lives Matters, Me Too…), leur rôle...

Pascal Demurger (MAIF) : « Quand les collaborateurs partagent les mêmes orientations stratégiques que l’entreprise, ils deviennent les meilleurs ambassadeurs de la marque »

Pascal Demurger publiait en 2019 un livre manifeste « L’Entreprise du 21è siècle sera politique ou ne sera plus ». Alors que dans toutes les entreprises la prise de conscience de l’urgence écologique et sociale s’accélère, ses propos et sa vision sur l’engagement de l’entreprise sont plus que jamais d’actualité. Il a entamé son chemin vers le Good il y a presque 10 ans. The Good a souhaité recueillir son expérience de la transformation – qu’il nous partage avec humilité et sincérité – et qui a conduit Maif à devenir l’an dernier Entreprise à mission.

Time to act!

Cette rentrée aurait pu être déprimante (au choix, le rapport du GIEC éclipsé par Messi au PSG, la crise Afghane, le temps pourri, …) Mais la semaine dernière nous a apporté une petite lueur d’espoir…

[Lectures] Osez le Slow en entreprise

Et non, il ne s’agit pas d’un manifeste pour remettre au goût du jour cette danse qui va à l’encontre des gestes barrières. “Osez le slow” est une mine d’or pour tous ceux qui souhaitent mettre en place une démarche marketing, design et innovation durable au sein de leur entreprise.