Les entrepreneurs engagés dévoilent 5 propositions pour transformer notre modèle de développement.

Alors que les candidats à la présidentielle sont dans les startings blocs, les entrepreneurs engagés, réunis les 26 et 27 août dernier à l’Université d’Eté de l’Économie de Demain, dressent une première liste de propositions pour une économie “réellement écologique et sociale, au service du bien commun”. 

Voici les 5 propositions émises, pour passer d’un “changement cosmétique à un changement systémique” 

1- Instaurer un Index Impact Écologique et Social obligatoire pour toutes les entreprises de plus de 50 salariés (axé sur les indicateurs de l’impact score) 

L’objectif est de mettre en place un référentiel commun et partagé de l’engagement des entreprises en faveur de l’environnement et de la justice sociale. 

2- Conditionner l’octroi des aides et des investissements publics à une transparence sur les engagements des entreprises de plus de 50 salariés en matière sociale et écologique 

L’objectif est notamment de “Demander, pour tout investissement ou aide émanant de fonds publics, une publication transparente des engagements en matière d’impact environnemental et social de l’entreprise ou de l’organisation ainsi aidée” 

3- Faire de l’impact écologique et social la clef-de-voûte de la commande publique en renforçant les dispositions acquises dans le cadre de la loi Climat 

Il s’agit de renforcer et d’accélérer les dispositions prises par la loi climat. 

4. Mettre en place d’un crédit d’impôt “ Transition”

Ce crédit d’impôt serait à hauteur de 10% des dépenses engagées dans la transition (achats et prestations), afin de soutenir un changement de modèle plus rapide.

5. Mettre en place un “Planet-score” sur les produits alimentaires 

Le planet-score, porté par l‘Institut technique de l‘agriculture biologique et une quinzaine d’associations, correspond à l’affichage environnemental de chaque produit alimentaire prenant en compte l’impact sur la biodiversité, les risques sanitaires et environnementaux, et l’impact sur le climat.

Emilie Thiry
Emilie Thiry
Ex publicitaire reconvertie dans la communication corporate en 2011, puis dans la politique en 2015, Emilie est depuis juillet 2020 en charge du consulting et de la diversification des offres d’INfluencia. Elle dirige à ce titre The Good, la plateforme dédiée à la transformation écologique, sociale et solidaire des entreprises et des marques. Elle anime également un séminaire sur le monde de la communication en Master 2 Conseil éditorial à Sorbonne Université. Emilie est diplomée de l’IEP de Strasbourg et ancienne élève du CELSA.

Dernières publications

Episode 5 : Nicole King artiste engagée dans l’art écologique

The Good Choice est un podcast signé The GOOD animé par la journaliste Nathalie Croisé. Il interroge les artistes sur leur engagement au service de l’intérêt général.

Cinq prédictions de Forrester sur la transition environnementale en 2023

L’institut d’étude vient de dévoiler ses prévisions pour 2023 en matière de transition environnementale dans le monde. Cinq tendances surprenantes sont mises en avant.

Avec ou sans col roulé

« Vous ne me verrez plus avec une cravate, mais avec un col roulé. Nous ne mettrons pas le chauffage au ministère tant que la température ne sera pas en dessous de 19 °C » a déclaré Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances, sur France Inter le 27 septembre dernier. Tout le monde y va de son petit commentaire sur le col roulé, moins sur les 19°C.

ELABE et LinkUp créent un nouveau modèle de cabinet pour accompagner les entreprises vertueuses

ELABE et LinkUp annoncent leur rapprochement. L’ambition derrière ? Proposer aux acteurs professionnels un accompagnement de leurs démarches d’engagement depuis la conception jusqu’à la mise en œuvre, en intégrant l’évaluation et la communication, leur...

Solariser la France, une transition en cours

Réduire nos émissions de gaz à effet de serre passe inévitablement par une solarisation massive de nos infrastructures existantes. Des toits de friche, parking et bureau qui ont l’avantage d’exploiter les supports existants et de produire une énergie de proximité. Un photovoltaïsme tactique qui rassemble des acteurs divers comme SNCF Gares & Connexions, le grossiste alimentaire Metro et les métropoles de Nantes, Lyon et Saint-Etienne.