BonaGive, le “leboncoin” des collaborateurs d’entreprises

BonaGive est une application mobile pour échanger des biens de la vie courante sur son lieu de travail entre collaborateurs et développer son réseau autour de la RSE et de l’économie circulaire. L’entreprise lyonnaise donne une bonne occasion de contribuer à la protection de la planète en évitant le gaspillage tout en renforçant le lien social entre collègues.

« L’idée de BonaGive m’est venue en 2018, un dimanche après-midi, lorsque j’étais dans mon jardin. J’avais presque une centaine de pieds de salade à replanter et je ne savais pas quoi en faire. J’ai hésité à contacter des proches, mais je ne me voyais pas les appeler un par un pour voir si ça les intéressait. Du coup, j’ai gardé une vingtaine de pieds, j’en ai donné à mes voisins et j’ai jeté le reste au compost… Puis, en y repensant, je me suis dit que j’aurais pu les proposer au travail », se remémore Alexa Simonin.

L’idée éclot peu à peu dans la tête d’Alexa Simonin, cheffe de projet international chez Renault Trucks qui deviendra plus tard un laboratoire de test pour son concept. Cela fut un énorme succès puisqu’en moyenne chaque employé a posté deux annonces exclusivement sur des surplus de jardin et plus de 500 rencontres ont eu lieu. Fort de ce retour positif, Alexa se lance pour de bon en 2019 et ouvre ce système de partage à d’autres biens de la vie courante comme les livres, les jeux pour enfants ou encore les places de spectacle… 

Aujourd’hui le principe est simple. Dès qu’une entreprise utilise l’application, elle a accès à son groupe privé et peut inviter ses collaborateurs qui pourront poster des annonces avec ce qu’ils donnent, prêtent ou cherchent. En moyenne chaque don permet d’éviter l’émission de 20 kg de CO2eq, soit la capacité d’absorption d’un arbre pendant un an. De plus, à chaque interaction, le groupe cumule des points. Au bout d’un certain nombre obtenu, le groupe a la possibilité de réaliser un geste pour l’environnement comme installer un nichoir ou faire un don à une association locale. 

Des groupes comme Orange ou Holcim sont déjà utilisateurs de l’application. « Le développement durable est au cœur de notre stratégie. Pour émettre moins de CO2, il faut produire moins et l’économie circulaire, le fait d’utiliser les choses plus longtemps, est l’une des solutions. On a tous des objets qui nous encombrent alors qu’ils pourraient servir à quelqu’un. Et c’est l’occasion de se croiser, de découvrir des personnes d’autres services », explique Alexandre Leclerc, chef de projet chez Holcim.

Dernières publications

JCDecaux teste la collecte des biodéchets des Parisiens

89% des Français trient leurs emballages d’après le troisième Observatoire du geste de tri des Français par Ipsos pour Citeo. Cependant les déchets alimentaires correspondent, selon l'ADEME, au tiers des déchets résiduels présents dans...

“Écologie, le choix des mots : quel langage commun pour comprendre et agir?” 

Le 5 juillet de 18h30 à 20h à la Maison de l’Europe aura lieu un débat pour mieux envisager l’importance des mots dans les discours RSE. Il s’inscrit dans la série “Cultural Evenings” une série de débats trimestriels consacrés à la place de la communication dans les problématiques sociétales contemporaines en partenariat avec ViaVoice et Influencia.

Jérôme Cohen : “Le Grand Défi est une aventure démocratique et participative appliquée au monde économique. C’est ce qui fait sa force”

Inspiré de la Convention Citoyenne pour le Climat, le Grand Défi veut mobiliser les entreprises par l’intelligence collective pour créer un nouveau modèle économique afin de répondre au défi environnemental. Rencontre avec Jérome Cohen, président d’Engage et co-fondateur du Grand Défi avec Virginie Raisson-Victor, Présidente du Giec Pays-de-la-Loire.

Bilan carbone des entreprises : comprendre le principe des scopes d’émissions 1, 2 et 3

Lire un rapport RSE n’est déjà pas évident. Mais s’y attaquer sans bien connaître le principe des scopes - périmètres d’émissions en bon français - relève du casse-tête chinois. Cette méthode de calcul reste pourtant essentielle pour évaluer le bilan carbone des entreprises, bien que d’autres protocoles apparaissent.

Nescafé teste la vente en vrac 

Depuis le 24 mai et ce pour 6 mois, Nescafé teste la vente en vrac pour sa recette phare Nescafé Spécial Filtre Original, et pour sa variante Bio, au sein du magasin Carrefour de...