Maker Week, la semaine du numérique au service de l’impact signée Digital Campus

Depuis hier et jusqu’à vendredi, Digital Campus lance la première édition de sa Maker Week. Cette semaine vise à célébrer les « makers du digital » en rassemblant 350 étudiants autour de 30 projets à impact, confiés par des associations ou des entreprises incubées ou accompagnées par Singa, Ashoka et Créatis.

L’école créative des métiers du digital s’est donnée pour ambition de former des expert.e.s capables d’appréhender n’importe quel enjeu du digital tout en participant consciemment à l’évolution du monde.

Dans un monde en constante évolution, les entreprises sont en quête de professionnels du digital compétents, conscients des enjeux et agiles pour accélérer leur transformation” explique David Prud’homme, directeur du campus Paris. “Cette première édition de “maker week” est l’incarnation des valeurs de Digital Campus :  l’art d’apprendre en faisant, l’empathie, la collaboration et le prototypage itératif sur des projets qui font sens”.

Pendant cette semaine, par binôme, les étudiants travailleront sur des projets comme Kulturelia qui propose de mettre en place des projets de création d’œuvres d’art picturales avec le public qui devient artiste le temps d’un projet. Ils devront numériser les œuvres de Kulturelia. Ils pourront aussi concevoir en impression 3D un masque, un costume et un bâton inspirés de l’éléphant d’Afrique pour équiper un futur personnage d’un programme d’histoires autour du folklore africain réalisé par Fun Africa Films. Tous les projets reflètent la pluridisciplinarité des formations proposées par Digital Campus et la polyvalence des étudiants. Ils pourront utiliser les technologies des partenaires tech de Digital Campus :  Adobe, IBM, Autodesk, Salesforce, Tableau, Nocode for good, Sarbacane, et Ausha.

Vendredi pour clôturer en beauté, la journée sera consacrée à la présentation des réalisations en mode « concours de science ». Des conférences et diverses animations nt cette journée également en présence de :

  • Mathilde Berchon, fondatrice de FuturFab qui parlera du mouvement Maker, de ses origines, de ses figures emblématiques et de ses solutions.
  • Ariel Kyrou, qui racontera tout ce qui a contribué à faire naître l’esprit, l’esthétique et la démarche de ce même mouvement.
  • François Taddei qui abordera les leviers de la tech pour relever les défis du XXIe siècle.

Cette première édition de la Maker Week est un prototype en soi, une version béta. Son cahier des charges est minimaliste : démontrer que le digital peut répondre au besoin de sens des jeunes aujourd’hui. Cette ambition passe par l’engagement de tout l’écosystème de Digital Campus : les 1500 entreprises en France qui accueillent les élèves en alternance, les centaines d’encadrants, les nombreux partenaires qui nous font confiance, porteurs de projet et éditeurs et bien sûr, tous les étudiants qui, du développeur à l’UX en passant par le graphiste incarnent la grande diversité des talents créatifs du secteur” conclut David Prud’homme, directeur Digital Campus à Paris.

Dernières publications

Mesurer son empreinte écologique. Plus facile à dire qu’à faire ?

Des outils en nombre, des résultats qui varient de 1 à 10 en fonction des calculettes utilisées, des abus non punis… La mesure du bilan carbone des campagnes de communication ressemble à un véritable sac de nœuds. Cette anarchie toutefois ne va pas durer. Les clients, le public et le législateur veulent y voir plus clair. Les professionnels du secteur sont prévenus…

Péril vert sur l’impact : il est urgent de l’encadrer !

Victime de sa renommée, le mot très polysémique « impact » risque aujourd’hui d’être emporté par une vague de greenwashing. Vite, arrimons-le, avec la force du dialogue et du consensus, à une solide définition et à des actions communes, engageantes et mesurables.

New Balance s’engage pour l’agriculture

New Balance a annoncé son adhésion à Land to Market, chef de file du mouvement pour l’agriculture régénératrice. L’entreprise souhaite mettre l'accent sur les domaines clés où elle peut avoir une réelle influence. L’agriculture...

Sarah Corne (Founders Future) : “ Preuve a été faite ces dernières années qu’il est désormais possible d’allier impact et rentabilité pour un investisseur...

L’investissement à impact a le vent en poupe, signe de l’attrait grandissant des investisseurs pour les entreprises responsables, tout autant que du développement soutenu de projets respectueux de la planète et de ses habitants. Founders Future ne s’y est pas trompé en lançant Founders Future Good il y a un an, véhicule d’investissement dédié à l’amorçage des projets à impact. Rencontre avec Sarah Corne, Partner chez Founders Future.

«Le Petit Magasin Kiabi doit avoir son propre modèle économique qui tient dans la durée»

Kiabi a remporté le prix Or produits et services de la catégorie “Favoriser l’inclusion et la diversité” du dernier Grand Prix de la Good Economie. Le projet présenté : le Petit Magasin Kiabi, une boutique solidaire offrant un véritable parcours d’insertion aux personnes éloignées de l’emploi. Un projet à impact écologique, social et solidaire qui nous est présenté par Olivier Ballenghien (Fondation Kiabi) & Pierre Alaca (chef de projet économie sociale et solidaire de Kiabi).