Etude Wenabi : l’engagement solidaire de plus en plus plébiscité par les salariés

Wenabi, acteur expert de l’engagement solidaire qui connecte entreprises et associations pour l’intérêt général, a réalisé une étude qui met en lumière les grandes tendances de l’engagement solidaire en entreprise en 2024.

93% des entreprises répondantes engagent déjà leurs salariés sur des sujets RSE et/ou solidaires. Parmi ces entreprises, 88% permettent à leurs salariés de s’engager dans ces programmes durant leur temps de travail. Un chiffre en progression puisqu’il était de 82% en 2022. Chez les entreprises partenaires de Wenabi ce taux atteint 93%. Ces chiffres sont issus d’une étude réalisée par Wenabi via un questionnaire en ligne de janvier à mars 2024 auprès d’entreprises et d’associations. Il y a eu 270 répondants : 120 entreprises et 150 associations.

“On est heureux de constater que les entreprises qui lancent des programmes d’engagement solidaires sans offrir de jours à leurs salariés finissent bien souvent par le faire dans les mois ou les années suivantes pour démultiplier leur impact”  indique Emmanuel Bentejac, CEO de Wenabi. 

94% des entreprises répondantes proposent à leurs salariés de faire du don de temps ou du don de compétences ponctuels. Mais la volonté de développer des actions sur le long terme commence à émerger avec 31 % d’entreprises qui souhaiteraient déployer des programmes de mécénat à long terme plus ambitieux que les actions ponctuelles qu’elles proposent déjà.

Des programmes d’engagement solidaire de plus en plus plébiscités par les salariés en font un levier important pour améliorer la « marque employeur »

71% des entreprises répondantes déclarent que leurs salariés sont très satisfaits du programme d’engagement de leur entreprise. Au sein des entreprises partenaires de Wenabi la note de satisfaction des salariés sur les missions réalisées atteint 4,6/5 sur la base de 25 000 répondants.

65 % des entreprises répondantes déclarent avoir lancé un programme d’engagement solidaire afin d’améliorer leur « marque employeur » (VS 42% en 2022). L’objectif estde fédérer les salariés autour de leur projet RSE (pour 90 % des entreprises répondantes).

La mobilisation des salariés reste néanmoins un challenge complexe pour les entreprises

Si les salariés plébiscitent l’engagement solidaire au sein de leur entreprise, 79% des responsables RSE ou DRH interrogés déclarent trouver difficile de les mobiliser sur des actions solidaires. Le manque de temps (69% des répondants), de moyens (53% des répondants) et d’idées (29,5% des répondants) sont les 3 freins principaux évoqués pour mobiliser les salariés.

Les entreprises utilisent la communication interne (newsletters et les réseaux sociaux internes) pour mobiliser leurs salariés. L’organisation d’évènements physiques apparaît comme l’outil le plus efficace pour impliquer les salariés (59% des répondants).

“Les entreprises qui réussissent à embarquer leurs salariés dans leur programme d’engagement solidaire sont celles qui ont défini une stratégie de mobilisation et ont réussi à écrire et raconter une histoire d’engagement concrète, crédible et enthousiasmante.”  indique Emmanuel Bentejac, CEO et co-fondateur Wenabi

Les associations estiment de leur côté que les entreprises devraient communiquer davantage en interne et en externe sur leur programme pour faciliter la mobilisation des salariés (77% des associations répondantes).

Les manières de soutenir les associations se diversifient

82% des associations estiment que les dons financiers et/ou en nature des entreprises sont la manière la plus utile de les soutenir. Néanmoins ce n’est pas le seul moyen. Le don de temps est également un moyen utile de soutenir les associations pour 69 % des associations répondantes.

Le don financier est d’ores et déjà bien ancré dans les entreprises puisque 57% des entreprises répondantes font des dons financiers. 33% d’entre elles sollicitent même les salariés dans la collecte de ces dons financiers.

Mais les associations innovent de plus en plus dans leur modèle économique pour proposer des prestations aux entreprises permettant à la fois de sensibiliser sur leur cause et de générer des revenus.

35% des associations répondantes déclarent proposer des formats de sensibilisation via des formations ou des conférences au sein des entreprises.

Des « team building » payants avec les associations sont également de plus en plus souvent organisés par les entreprises (50% des entreprises répondantes).

Il existe d’autres modèles alternatifs tels que le « dollar for doers » (une mécanique qui permet aux entreprises de donner de l’argent en “‘récompense” d’une action d’un collaborateur) ou le don de jours de congés mais aucune des entreprises répondantes n’a indiqué utiliser ce type de mécanique pour le moment.

Entreprises et associations sont satisfaites de leurs relations et convergent dans leur volonté de mesurer l’impact de leurs actions communes.

Les entreprises sont globalement satisfaites de leurs relations avec les associations et réciproquement. En effet, 77% des entreprises répondantes déclarent avoir de bonnes relations avec les associations. Du côté des associations, le chiffre est encore plus significatif avec 93% des associations répondantes qui déclarent avoir de bonnes relations avec les entreprises.

Les freins principaux du côté des entreprises sont d’abord le fait de trouver un projet commun (pour 36% des entreprises répondantes) suivis parla difficulté à trouver les bons interlocuteurs (22%) et les problèmes logistiques (21%).

Côté associations, la principale difficulté évoquée consiste à trouver les bons interlocuteurs dans les entreprises (pour 44% des associations répondantes), suivie par celle de trouver un projet commun (30%).

La volonté de mettre en place davantage de mesures d’impact est un souhait commun aux entreprises (62% des entreprises répondantes souhaitent en parler davantage) et aux associations (43% des associations répondantes souhaiteraient parler davantage de mesures d’impact).


“Chez Wenabi, nous accompagnons les entreprises dans la définition de leur programme d’engagement. Sept ans après la création de la plateforme, nous constatons que les entreprises qui engagent le mieux leurs salariés sont celles qui ont un programme structuré, autour de causes précises et de partenariats associatifs vertueux. C’est pourquoi nous travaillons avec les entreprises à la définition d’objectifs ambitieux, exprimés en nombre de bénéficiaires atteints (nombre de jeunes soutenus, tonnes de CO2 évités, etc.), à la création de feuilles de route co-construites avec les associations, ainsi que sur les questions de mesure d’impact”, indique Margaux d’Enfert, Head of Impact chez Wenabi.

Dernières publications

Réseau Entreprendre : découvrez l’entrepreneuriat du futur !

Dans le cadre de sa mission d’accompagnement, Réseau Entreprendre® a mandaté le cabinet Eranos, spécialisé en sociologie d'entreprise, pour identifier les dynamiques de transformation qui affecteront les entreprises à moyen et long terme. Avec une figure de l’entrepreneur en métamorphose, Réseau Entreprendre® souhaite offrir le meilleur soutien possible aux entrepreneurs de demain et à favoriser leur réussite, à travers ses programmes et parcours. 

Lancement du premier Pilote National de la Semaine de 4 Jours en France

En réponse aux enjeux sociétaux majeurs, tels que l'engagement et le bien-être des salariés, le 4 Day Week Global, ONG internationale dédiée à la semaine de 4 jours, annonce le lancement du premier pilote national en France. Les candidatures sont ouvertes jusqu’au 31 juillet 2024.

Baromètre Wavestone sur la consommation responsable : les Français tiraillés entre convictions et contradictions

Le baromètre Wavestone des tendances de consommation 2024 dévoile ses chiffres sur la consommation responsable (ou non) des Français, avec une mise en exergue des différences entre les générations.        

Leadership : les 5 soft skills qui font la différence selon Frédéric Jutant (Icarus Media Digital)

Dans le monde du travail contemporain, le leadership ne se résume plus à des compétences techniques. Ce qui fait vraiment la différence, ce sont les qualités humaines : la capacité à comprendre les autres,...

Enquête BVA x AFL Diversity sur la diversité et l’inclusion en entreprise

AFL Diversity et BVA People Consulting dévoilent les résultats de l’enquête menée en mars 2024 en France auprès de 1 023 salariés âgés de 18 ans et plus. Cette enquête a été créée avec l’aide du cabinet Bain & Company, partenaire d’AFL Diversity.