Renault, une marque 100% électrique d’ici 2030 ?

Sous l’égide de sa stratégie « Renaulution », la marque au losange visait jusqu’à présent d’étendre son catalogue avec jusqu’à sept nouveaux modèles « électrifiés » pour atteindre un ratio de 90% d’ici 2030. A l’image de ses pairs, Renault souhaite maintenant aller plus loin en arrêtant la vente de véhicules thermiques d’ici 2030. L’entreprise rejoint Fiat, Peugeot, Ford ou Opel dans cette volonté d’avoir des gammes composées exclusivement de voitures vertes. 

Lors d’une conférence de presse donnée au Technocentre Renault de Guyancourt, Luca de Meo, le Directeur Général du groupe a déclaré « On s’est mis en tête de préparer les conditions pour que Renault devienne une marque 100 % électrique à horizon 2030. » Exit donc à la fois les modèles thermiques et ceux hybrides rechargeables. S’en suivra l’électrification de Dacia. « Dacia va suivre, et son électrification va être cohérente avec un positionnement qui nous impose de ne pas augmenter les prix. » assure Luca de Meo. Les pénuries en semi-conducteurs ont accéléré cette prise de décision. 500 000 voitures n’ont pas été produites en 2021 à cause des pénuries a déclaré le PDG. 

Ce virage devrait être complété cinq années avant l’interdiction de la vente de nouveaux modèles thermiques en Europe voulue par la Commission européenne, fixée à 2035. La Grande-Bretagne compte sortir du thermique pour 2030. Au chapitre électrique, l’entreprise a déjà plusieurs modèles à nous proposer dont la fameuse Zoé ou la Mégane E-Tech Electric. Renault lance la nouvelle Mégane, une compacte électrique équipée d’un système informatique développé avec Google, et bientôt une version moderne de sa petite Renault 5, toutes deux fabriquées dans le nord de la France.

Dernières publications

Pernod Ricard sensibilise ses collaborateurs à sa feuille de route RSE

Jeudi dernier, s’est tenue la 10ème édition du Responsib’All Day, une journée réunissant les collaborateurs de Pernod Ricard autour de la feuille de route RSE du Groupe à horizon 2030 “Préserver pour partager”. Cette...

Renault poursuit son chemin vers la démocratisation de la mobilité électrique avec Plug Inn

Renault, leader de la mobilité électrique en France et en Europe depuis 10 ans, a encore frappé avec le lancement de Plug Inn, pour instaurer jusqu’à 475 000 points de recharge électrique supplémentaires. La...

Stellantis est sur la bonne voie pour électrifier son parc automobile

Stellantis publie son premier rapport sur ses performances RSE, un an après sa création. Ce dernier souligne comment le groupe intègre la RSE dans ses actions pour créer toujours plus de valeur avec ses...

Votre future voiture électrique servira bientôt de batterie géante

Pour pallier la variabilité des énergies renouvelables et la difficulté à en conserver la production, une des solutions consiste à utiliser les batteries des voitures électriques comme source de stockage décentralisée. Concrètement, des véhicules garés sous des parkings photovoltaïques seront raccordés à des bornes de recharge, capables de remplir ou vider les batteries en fonction de la demande. Aux Pays-Bas, en Italie et en France, le projet séduit.

Noam Leandri (Ademe) : « Aujourd’hui les trois quarts de nos aides vont vers les entreprises »

L’Ademe, l’agence de la transition écologique, est plus que jamais incontournable à un moment où particuliers, collectivités et entreprises cherchent à développer leurs bonnes pratiques en matière d’écologie. Tour à tour financeur, formateur, accompagnateur, l’agence voit ses missions - tout comme son budget- s'accroître. Tour d’horizon avec son Secrétaire Général, Noam Leandri.