Priméal tend vers toujours plus de transparence

Engagée depuis 30 ans, Priméal met en place l’étiquetage Planet-Score sur certains de ses produits et participe au collectif #envérité pour être plus transparent avec ses consommateurs. L’entreprise qui promeut et transmet les plaisirs et les bienfaits du végétal pour offrir avec sûreté une alimentation bio, végétale, équilibrée et diversifiée va donc encore plus loin. 

L’étiquetage Planet-Score deviendra officiel fin 2022, mais Priméal n’a pas attendu en s’engageant dans cette démarche aux côtés également de plus de 70 enseignes et fabricants. Le Planet-Score fournit un code couleur allant du vert au rouge et une note globale de A (80 à 100 points) à E (0 à 20 points) détaillée selon 3 critères : les pesticides, la biodiversité et le climat. Pour les produits issus d’une production animale, le Planet Score évalue également le mode d’élevage en se basant sur des critères de bien-être animal. 

Parmi les produits Priméal passés sous l’œil du Planet-Score, 11 références sur 12 affichent la note maximale de A, reflet de leur excellence environnementale et de l’engagement de l’entreprise pour une agriculture bio de qualité et la défense du local 

Au nom de Priméal, la société Ekibio adhère au mouvement #envérité, qui demande au législateur d’imposer une véritable transparence alimentaire à l’ensemble des marques alimentaires sur des sujets comme le type d’agriculture, l’origine, la présence d’additifs, la qualité nutritionnelle. L’objectif est de permettre aux consommateurs de faire leur choix en toute conscience quand il est question de nourrir leur second cerveau. Ce collectif de marques milite en faveur d’un affichage simplifié, standardisé et obligatoire qui saura délivrer aux Français une information globale et claire selon 4 critères : origine, valeur nutritionnelle, additifs, type d’agriculture.

« Depuis 30 ans, nous œuvrons comme défenseur de la biodiversité aux côtés des producteurs locaux. Aujourd’hui, nous comptons 10 filières de producteurs 100% équitables et solidaires ce qui nous permet de sécuriser un approvisionnement au maximum bio et français. Tout a commencé il y a 20 ans avec la valorisation d’une céréale millénaire oubliée : le petit épeautre de Haute-Provence. Puis ce fut au tour de la châtaigne en Ardèche et du riz bio de Camargue : trois cultures qui bénéficient aujourd’hui des labels IGP et AOP. »  déclare Thierry Chiesa, Directeur Général Ekibio 

Dernières publications

LFDay, le rendez-vous de l’écosystème agricole et alimentaire innovant revient pour une 6ème édition

Le 14 juin, l’innovation agricole et alimentaire fera son show lors du LFDay. Organisée par La Ferme Digitale au Ground Control dans le 12ème à Paris, cette journée rassemblera le public qui souhaite améliorer...

Umiami, la start-up pour les amoureux de la viande mais pas trop

Umiami, c’est la start-up de la foodtech spécialisée dans la fabrication d’alternatives végétales à la viande animale. Depuis 2020, Umiami souhaite séduire les gourmets qui tendent à consommer moins de produits carnés tout en levant les principales barrières à l’achat que sont le goût, la nutrition, et la naturalité, le tout à un prix raisonnable. En avril, la start-up certifiée Great Place to Work a levé 26,5 millions d’euros pour développer son activité.

Lidl s’engage pour la filière de la banane

Lidl s’engage pour la filière de la banane, un des fruits le plus consommé par les Français avec Banana Link, une coopérative à but non lucratif travaillant pour un commerce équitable et durable. L’enseigne...

NU!, le premier frigo connecté pour mieux manger et moins jeter

Imaginé par trois ingénieurs que sont Aude Camus, Mayeul Nicolas et Antoine Asfar et un designer Ramy Fischler, NU! est le premier frigo connecté zéro-déchet. Depuis 2017, derrière cet objet innovant, les co-fondateurs souhaitent favoriser une alimentation plus durable et plus saine en entreprise grâce à des traiteurs engagés pour le “mieux manger”.

Christophe Audouin (Les Prés Rient Bio) : “Notre singularité c’est d’être ancré et d’être dans la proximité”

Les Prés Rient Bio est la filiale bio de Danone qui détient les marques Les 2 Vaches et Faire Bien. “Impact native”, elle a su développer une trajectoire de progrès au-delà du bio, notamment sur le volet de l’équitabilité avec les éleveurs. Cela lui permet aujourd’hui d’obtenir un score B Corp en forte évolution et de faire face sur un marché du bio qui ralentit. Rencontre avec Christophe Audouin, directeur général des Prés Rient Bio.