Nescafé teste la vente en vrac 

Depuis le 24 mai et ce pour 6 mois, Nescafé teste la vente en vrac pour sa recette phare Nescafé Spécial Filtre Original, et pour sa variante Bio, au sein du magasin Carrefour de Montesson, dans le cadre de son projet « BULK avenue », (bulk signifie vrac en anglais) qui vise à démocratiser la vente en vrac. De plus en plus de Français se tournent vers ce format pour leurs achats et souhaitent voir l’offre se développer : en 2020, 40% d’entre eux déclaraient avoir déjà acheté des produits en vrac et 54% souhaitaient voir des marques nationales en vrac. Le vrac permet aux consommateurs d’utiliser moins d’emballage, de limiter le gaspillage et de maîtriser leurs dépenses en achetant la quantité désirée.

Engagé dans la réduction de son impact environnemental, Nescafé devient ainsi la première marque à proposer la vente de café instantané en vrac, avec 2 recettes fabriquées à partir de grains de café soigneusement sélectionnés et issus d’un approvisionnement plus responsable. L’objectif est également de proposer plusieurs types de contenants. 

« Nous sommes fiers d’être pionniers dans le développement de la vente de café instantané en vrac et de pouvoir ainsi répondre aux attentes des consommateurs qui souhaitent limiter leur impact environnemental en changeant leurs manières de consommer. Les tests en conditions réelles au sein de magasins nous permettent d’identifier précisément les avantages de ce mode de distribution plus durable mais aussi d’identifier les potentielles améliorations possibles pour envisager un déploiement à plus large échelle », déclare Mathieu Tuau, Responsable Packaging et RSE Nestlé France. 

De plus dans une démarche d’information et de traçabilité, Carrefour met à disposition des consommateurs un QR Code et une application dédiée pour retrouver toutes les informations relatives aux cafés Nescafé L’Original et Nescafé Bio : description et composition du café, conseils de préparation et de conservation, idées de recette et informations sur la marque.

Ce nouveau test vient compléter le dispositif qui avait été mis en place fin 2021 dans le magasin Carrefour Market de Paris Sèvres. L’expérience avait eu de bons retours avec 82% des consommateurs qui avaient jugé le dispositif facile d’utilisation et 81% qui trouvaient que c’était une bonne idée. Ils avaient également souligné l’impact environnemental positif de l’achat en vrac ainsi que les bénéfices économiques possibles grâce à l’achat de la juste quantité de café souhaitée. 

Dernières publications

Café Joyeux et Nespresso France s’associent pour l’employabilité des personnes en situation de handicap

Depuis 2017, Café Joyeux emploie 90 personnes en situation de handicap dans ses 9 cafés-restaurants à Rennes, Paris, Bordeaux, Lyon, Tours et Lisbonne. Toutes ces personnes sont formées en apprentissage à un diplôme d’agent...

“Écologie, le choix des mots : quel langage commun pour comprendre et agir?” 

Le 5 juillet de 18h30 à 20h à la Maison de l’Europe aura lieu un débat pour mieux envisager l’importance des mots dans les discours RSE. Il s’inscrit dans la série “Cultural Evenings” une série de débats trimestriels consacrés à la place de la communication dans les problématiques sociétales contemporaines en partenariat avec ViaVoice et Influencia.

Jérôme Cohen : “Le Grand Défi est une aventure démocratique et participative appliquée au monde économique. C’est ce qui fait sa force”

Inspiré de la Convention Citoyenne pour le Climat, le Grand Défi veut mobiliser les entreprises par l’intelligence collective pour créer un nouveau modèle économique afin de répondre au défi environnemental. Rencontre avec Jérome Cohen, président d’Engage et co-fondateur du Grand Défi avec Virginie Raisson-Victor, Présidente du Giec Pays-de-la-Loire.

BonaGive, le “leboncoin” des collaborateurs d’entreprises

BonaGive est une application mobile pour échanger des biens de la vie courante sur son lieu de travail entre collaborateurs et développer son réseau autour de la RSE et de l’économie circulaire. L’entreprise lyonnaise donne une bonne occasion de contribuer à la protection de la planète en évitant le gaspillage tout en renforçant le lien social entre collègues.

Bilan carbone des entreprises : comprendre le principe des scopes d’émissions 1, 2 et 3

Lire un rapport RSE n’est déjà pas évident. Mais s’y attaquer sans bien connaître le principe des scopes - périmètres d’émissions en bon français - relève du casse-tête chinois. Cette méthode de calcul reste pourtant essentielle pour évaluer le bilan carbone des entreprises, bien que d’autres protocoles apparaissent.