Naturalia dévoile ses nouvelles ambitions

Pour 2022, Naturalia veut replacer le bio au cœur de la vie des Français. L’enseigne s’y est déjà employée en 2021 avec 38 magasins supplémentaires, voyant son chiffre d’affaires s’élever à 385 millions d’euros vs 320 millions en 2019, et proposant une offre locale toujours plus variée. 

L’enseigne souhaite tout d’abord implanter davantage de magasins pour être encore plus proche des Français. Sont attendus sur cette nouvelle année, 30 à 40 nouveaux magasins pour le numéro 2 de la distribution spécialisée bio. En 2021, Naturalia a racheté 15 magasins du réseau SALEJ/Bio & SENS et ensuite de nouveaux magasins franchisés ont rejoint le réseau. L’année dernière, l’enseigne a aussi lancé son premier concept store Nature& à Genève pour continuer de révolutionner l’offre durable. En avril 2022, un second magasin dans un format plus petit verra le jour. Pour cette nouvelle année, l’enseigne souhaite aussi avoir de nouvelles succursales comme le flagship d’Italik, de nouvelles franchises. 

Être proche oui, mais proposer des produits de qualité c’est encore mieux ! Sur les 700 fournisseurs de l’enseigne, 93% sont des PME françaises et 83% des fruits et légumes proposés sont d’origine française. Il y a par exemple Les Coteaux Nantais, producteur de compotes, jus et confitures, qui développe l’arboriculture locale ou Bioporc qui propose des viandes issues d’élevages français à taille humaine. Une partie des partenaires restent aussi des TPE, des coopératives, des agriculteurs ou des éleveurs ultra-locaux comme La Coopérative Bio d’Ile-de-France ou la coopérative Le Gavot. De plus, grâce à leurs outils industriels légers et à une logistique simple, ces partenaires s’adaptent parfaitement à une demande ultra-locale, comme les microbrasseries ou les boulangeries présentes dans toutes les régions. 

Enfin, pour cette nouvelle année, Naturalia souhaite innover encore plus en basculant son premier magasin sous location gérance et en s’associant avec des outils uniques sur son marché.

Dernières publications

LFDay, le rendez-vous de l’écosystème agricole et alimentaire innovant revient pour une 6ème édition

Le 14 juin, l’innovation agricole et alimentaire fera son show lors du LFDay. Organisée par La Ferme Digitale au Ground Control dans le 12ème à Paris, cette journée rassemblera le public qui souhaite améliorer...

Umiami, la start-up pour les amoureux de la viande mais pas trop

Umiami, c’est la start-up de la foodtech spécialisée dans la fabrication d’alternatives végétales à la viande animale. Depuis 2020, Umiami souhaite séduire les gourmets qui tendent à consommer moins de produits carnés tout en levant les principales barrières à l’achat que sont le goût, la nutrition, et la naturalité, le tout à un prix raisonnable. En avril, la start-up certifiée Great Place to Work a levé 26,5 millions d’euros pour développer son activité.

Priméal tend vers toujours plus de transparence

Engagée depuis 30 ans, Priméal met en place l’étiquetage Planet-Score sur certains de ses produits et participe au collectif #envérité pour être plus transparent avec ses consommateurs. L’entreprise qui promeut et transmet les plaisirs...

Lidl s’engage pour la filière de la banane

Lidl s’engage pour la filière de la banane, un des fruits le plus consommé par les Français avec Banana Link, une coopérative à but non lucratif travaillant pour un commerce équitable et durable. L’enseigne...

NU!, le premier frigo connecté pour mieux manger et moins jeter

Imaginé par trois ingénieurs que sont Aude Camus, Mayeul Nicolas et Antoine Asfar et un designer Ramy Fischler, NU! est le premier frigo connecté zéro-déchet. Depuis 2017, derrière cet objet innovant, les co-fondateurs souhaitent favoriser une alimentation plus durable et plus saine en entreprise grâce à des traiteurs engagés pour le “mieux manger”.