Les marques se mobilisent contre le Black Friday

Le traditionnel Black Friday aura lieu ce vendredi 26 novembre. Journée de la consommation excessive par excellence, ce rendez-vous a des conséquences désastreuses pour la planète. Les marques sont de plus en plus à se mobiliser en mettant en place des actions écoresponsables, et les Français à se révolter. D’après une étude de l’ObSoCo*, 59% d’entre eux n’envisagent pas d’en profiter. Une prise de conscience arriverait-elle ?

MakeFridayGreenAgain

A commencer par le mouvement #MakeFridayGreenAgain composé de marques qui encouragent, à travers des alternatives, à rétablir des bases de consommation plus saines pour lutter contre le dérèglement climatique. “Nous ne faisons pas le Black Friday pour respecter les Accords de Paris” énonçait le mouvement sur son compte Instagram. Mis en place en 2019, par la marque Faguo, le collectif rassemble aujourd’hui 2000 marques, dont Circle, qui fermera son e-shop. Recycler, revendre, donner, réparer, trier ses placards plutôt que d’acheter à nouveau, voilà la solution proposée. Il dénonce également l’inadaptation de cette journée au marché français. En effet, alors que cette opération commerciale intervient aux États-Unis juste après Thanksgiving pour écouler les invendus, elle survient en pleine période d’achats de Noël en France.

GreenFriday

Pour sa 5ème édition, Altermundi accompagné d’Envie, DreamACT, Réseau Francilien des Acteurs du Réemploi (REFER), Ethiquable et Emmaüs s’engage également avec le Green Friday. Réunies autour d’une même ambition : ensemble reprenons le pouvoir d’achat, plusieurs actions sont mises en place notamment un soutien financier à l’association HOP (Halte à l’obsolescence programmée). Proposer ses produits aux mêmes prix que toute l’année, mettre en avant les marques éthiques et durables, communiquer sur les actions individuelles que chacun peut faire par rapport à ses achats. Des ateliers de sensibilisation à la consommation responsable sont aussi proposés comme des ateliers de couture upcycling, un autre pour décrypter les étiquettes de nos vêtements ou un encore pour apprendre à réduire ses déchets dans la cuisine. Green Friday s’est également associé avec MakeFridayGreenAgain pour adresser une lettre ouverte au futur ou à la future président(e) de la République afin de l’interpeller sur le Black Friday. 

Bleu Blanc Rouge Friday

Le Bleu Blanc Rouge Friday, une alternative Made In France au Black Friday revient à son tour pour la deuxième année consécutive. Plusieurs marques proposent des réductions du 19 au 29 novembre pour soutenir la création française. Initiée par la marque française d’éco-design Gobi, cette alternative a séduit une quinzaine de marques tricolores proposant des produits artisanaux, de la lingerie aux bougies. « Du bon sens et des bonnes ondes partagées, pour faire du bien à l’environnement et à l’économie locale, au portefeuille et au moral » : tel est l’objectif annoncé et poursuivi par le Bleu Blanc Rouge Friday.

Encore plus d’initiatives

Certaines marques, sans appartenir à aucun collectif décident de faire de cette journée, une initiative solidaire. Deciem par exemple avec son mouvement Slowvember, remet l’échange humain au coeur de ce vendredi noir. Si les produits seront visibles sur le site, aucun achat ne pourra être effectué : seuls les  » échanges humains  » seront à disposition. Electro DÉPOT de son côté prend la parole avec «Le Comme d’hab Friday» une opération orchestrée par Castor & Pollux pour mettre en avant la politique «anti-promos». Pour l’enseigne qui propose des prix bas tous les jours, toute l’année, le Black Friday sera donc un vendredi comme les autres. Camif met en place le #BisouxFriday, une campagne de sensibilisation pour renouer avec une consommation amoureuse de la planète et de notre bien-être. Inciter à ne pas céder aux chants des sirènes poussant à la surconsommation, telle est la mission que s’est donnée Camif. L’enseigne Don’t Call Me Jennyfer, elle se donne pour mission de sensibiliser sa clientèle aux enjeux liés à la surconsommation et au gaspillage. A compter du 24 novembre, une collecte de vêtements usagés est mise en place dans tous ses magasins. D’autres fermeront également leur site web comme les marques Balzac Paris ou Aigle ou certaines ont décidé de reverser leurs bénéfices à des associations. C’est le cas de l’enseigne de prêt-à-porter féminin Maison 123 qui a choisi de reverser 1 euro à chacune de ses ventes du 26 novembre à Emmaüs Solidarité. 

Toutes ces marques ont dit non à une consommation irraisonnée mais oui aux alternatives vertes !

*Étude : Les Français et le Black Friday / Du 2 au 10 novembre 2021.

Dernières publications

The Conscious Festival – du 24 au 26 septembre 2021

The Conscious Festival est le petit nouveau de la rentrée à Paris, mais il se tient chaque année depuis 2015 en Asie. Un festival original, mêlant conférence, ateliers, villages et performances artistiques,...