Le palmarès de la 17ème édition du Prix Jeunes pour l’Environnement EPE-TF1/LCI est sorti

L’ EPE (Entreprises pour l’environnement) et TF1/LCI ont lancé la 17ème édition du Prix Jeunes pour l’Environnement en ce début d’année en s’adressant aux moins de 30 ans. Le thème de cette année était : “Tech et transition écologique : du low-tech au high-tech, quelles technologies pour réussir ?” qui a ouvert le débat suivant : la transition écologique viendra-t-elle de la tech ou plutôt de changements de comportements et d’usages moins énergivores ? Ils devaient donc proposer une initiative concrète et originale sur le sujet de la tech au service de la transition écologique. Mardi dernier, les quatre lauréats ont été dévoilés. Ils sont passés devant un jury constitué d’une vingtaine d’experts, de journalistes, représentants d’entreprises et de jeunes ayant été primés dans une édition précédente. Ils ont été départagés parmi une vingtaine de dossiers candidats. 

Les voici : 

  • Le premier prix d’une valeur de 8 000 euros est revenu au projet Pyronear. Pyronear est une solution de détection précoce des départs de feux en forêt. Ce 1er prix, sponsorisé par EDF, a été remis à Paul-Emmanuel Chouc, Matéo Lostanlen et Félix Veith, par Aude Vinzerich, PhD, Directrice stratégies de l’innovation du groupe.
  • Le deuxième prix d’un montant de 5 000 euros a été remis au projet Kokpit qui propose un service de nettoyage de couches lavables. Doté d’un système logistique géré via une application et des box connectées, ce projet apporte une solution de location et de nettoyage des couches lavables bébé pour les parents et professionnels de la petite enfance. Ce prix, sponsorisé par le Centre National d’Études Spatiales, a été remis à Simon Delliaux et Niclas Ingmansson, par Laurence Monnoyer-Smith, Directrice du Développement Durable du Centre.
  • L’Atelier du Zéphyr a remporté les 3 000 euros du 3ème prix. Cette association organise des stages d’auto-construction et des formations dans le domaine de l’énergie dans l’habitat. Elle accompagne les personnes dans leurs projets d’autonomie énergétique, du dimensionnement jusqu’à la maintenance. Il a été remis par Ombeline Bartin, Directrice des affaires publiques de Free – Groupe iliad à Clément Gangneux.
  • Le quatrième et dernier prix a été donné au projet Netflush. Décerné à Adèle Legros et Tristan Kerouredan, ce dernier récompense leur travail autour de la transition hydrique : où comment le Low-Tech permet de diminuer sa consommation d’eau potable dans les sanitaires. D’un montant de 1 000 euros, il a été décerné par David Ascher, Directeur des publications chez Actu-Environnement et Emploi-Environnement.

Dernières publications

“Écologie, le choix des mots : quel langage commun pour comprendre et agir?” 

Le 5 juillet de 18h30 à 20h à la Maison de l’Europe aura lieu un débat pour mieux envisager l’importance des mots dans les discours RSE. Il s’inscrit dans la série “Cultural Evenings” une série de débats trimestriels consacrés à la place de la communication dans les problématiques sociétales contemporaines en partenariat avec ViaVoice et Influencia.

Jérôme Cohen : “Le Grand Défi est une aventure démocratique et participative appliquée au monde économique. C’est ce qui fait sa force”

Inspiré de la Convention Citoyenne pour le Climat, le Grand Défi veut mobiliser les entreprises par l’intelligence collective pour créer un nouveau modèle économique afin de répondre au défi environnemental. Rencontre avec Jérome Cohen, président d’Engage et co-fondateur du Grand Défi avec Virginie Raisson-Victor, Présidente du Giec Pays-de-la-Loire.

BonaGive, le “leboncoin” des collaborateurs d’entreprises

BonaGive est une application mobile pour échanger des biens de la vie courante sur son lieu de travail entre collaborateurs et développer son réseau autour de la RSE et de l’économie circulaire. L’entreprise lyonnaise donne une bonne occasion de contribuer à la protection de la planète en évitant le gaspillage tout en renforçant le lien social entre collègues.

Bilan carbone des entreprises : comprendre le principe des scopes d’émissions 1, 2 et 3

Lire un rapport RSE n’est déjà pas évident. Mais s’y attaquer sans bien connaître le principe des scopes - périmètres d’émissions en bon français - relève du casse-tête chinois. Cette méthode de calcul reste pourtant essentielle pour évaluer le bilan carbone des entreprises, bien que d’autres protocoles apparaissent.

Nescafé teste la vente en vrac 

Depuis le 24 mai et ce pour 6 mois, Nescafé teste la vente en vrac pour sa recette phare Nescafé Spécial Filtre Original, et pour sa variante Bio, au sein du magasin Carrefour de...