Tendance : La Maison Post-Plastique

69% des Français considèrent que la crise économique et sanitaire actuelle est l’illustration qu’il faut changer nos modes de consommation pour des produits plus responsables (Opinionway pour Max Havelaar, 2020). Le domicile, étant devenu le lieu où les consommateurs passent le plus de temps, est en pleine ligne de mire de cette prise de conscience. Le bureau de tendances et prospective Vitamin décrypte pour The Good les tendances qui dessinent le futur de la maison. Le deuxième article de la série « Make home great again ».

Le plastique est devenu pour les Français un symbole de la consommation et va le rester. 59% disent l’éviter systématiquement ou régulièrement (GreenFlex-Ademe, 2019). A l’ère du « No Plastic », les matériaux, fibres et ingrédients 100% naturels ont la cote dans les intérieurs et extérieurs, aussi bien pour leur démarche éco-responsable que pour le «retour aux sources » qu’ils reflètent. Mobilier, objets de décoration, outils et matériels de rénovation… l’utilisation de matériaux bio-sourcés (issus de ressources renouvelables, à base de végétaux ou de sous-produits alimentaires) et/ou bio-dégradables (pouvant être dégradés par des micro-organismes tels que les bactéries, les champignons et les algues), connaît un intérêt significatif pour son impact positif sur l’empreinte écologique. 

La collection « Ztista » de la marque ukrainienne Faina fabriquée à partir de métal recyclé et recouverte d’un mélange de copeaux de bois, de papier, de lin, de paille et d’argile.

table

Les peintures végétales biologiques de la marque française Pure & Paint sont certifiées ECOCERT. Elles sont composées à plus de 95% de matières premières naturelles, locales et renouvelables, dont l’huile de Colza issue d’une agriculture biologique, l’huile de lin et de bois. Elles sont également microporeuses pour laisser respirer le support, lavables, à 99,7% biodégradables, dépourvues de phtalates et dérivés de pétrole. Dépolluantes, elles présentent un caractère antistatique qui réduit le développement des acariens.

Post-Plastique

La chaise « Beleaf » du jeune designer slovaque Simon Kern a été conçue à partir d’un mélange biodégradable de feuilles mortes recyclées et de bio-résine réalisée à partir d’huile alimentaire dégradée. Le matériau ainsi obtenu est ensuite moulé, poncé, puis assemblé. Une assise 100% biodégradable, et qui évoque un tapis de feuilles mortes à l’automne.

La Maison Post-Plastique

La startup française Stooly commercialise des meubles ingénieux et design en carton alvéolé qui se plient et se déplient en un geste. La structure en nid d’abeille alvéolée est la base de la conception. Sa forme polyvalente conçue à base de carton recyclable, renforce la résistance à la pression. L’assise qui vient s’apposer dessus finit de répartir le poids uniformément. Petit bonus : pour chaque produit Stooly acheté, elle s’engage à planter un arbre.

home

Le designer anglais Jasper Morrison a conçu une collection de meubles en édition limitée baptisée « Cork », entièrement réalisés en liège. Le matériau est reconstitué à partir de bouchons de bouteilles de vin non retenus pour une utilisation. Une chaise longue, des chaises, des tabourets, des étagères et même une cheminée composent cette collection.

La Maison Post-Plastique

En combinant des designs inspirants et des matériaux écologiques, la marque de décoration française Shandor se distingue par un style “arty” et graphique aux motifs contemporains empreints de notes vintages. Ses affiches, tentures murales et coussins sont conçus avec du tissu recyclé et des encres végétales.

coussin

Reine Mère, la maison d’édition française, utilise des colles à base d’eau sans solvant et des traitements à l’huile d’olive.

mirroir

Roxane Bache, consultante en tendances et prospective, elle se passionne pour l’analyse du consommateur de demain. Mouvements sociétaux, modes de vie, pratiques de consommation, effets générationnels…. Elle identifie les comportements émergents et les dernières innovations au sein de son bureau Vitamin pour aider les marques dans leurs processus de recherche, de stratégie ou de communication.

Dernières publications

Leboncoin et l’Institut Rousseau ont formulé 12 propositions en faveur de l’économie circulaire et de la hausse du pouvoir d’achat des Français

Leboncoin a toujours promu les vertus de l’économie circulaire auprès des Français. Le site de revente de biens de particuliers à particuliers a déjà séduit 29 millions de Français qui se rendent chaque mois...

Catherine Lescure (Enedis) : “ Nous travaillons main dans la main avec la filière électrique pour que nous soyons au rendez-vous de 2050. ”

La mission d’Enedis est d’apporter de l’électricité aux Français tous les jours 24h/24, et ce quel que soit leur fournisseur. Pour accompagner cette mission de service public fondamentale à l’heure où la France s’engage chaque jour un peu plus sur la voie de l’électrique, l’entreprise se transforme avec son ambitieux Projet Industriel et Humain 2020-2025. Rencontre avec Catherine Lescure, Directrice Communication et RSE.

Marie-Ann Wachtmeister (Courbet) : “On a toujours voulu être choisis pour l’écologie. Pour nous c’est une réussite.”

Courbet a déboulé il y a 4 ans sur le marché de la joaillerie haut-de-gamme avec la promesse de bijoux écologiques et éthiques, avec ses diamants de culture créés en laboratoire et son or recyclé. Jadis vue comme trublionne, la marque installe progressivement ses convictions et participe à la mutation écologique, voire éthique, du secteur. Rencontre avec Marie-Ann Wachtmeister, cofondatrice de la marque.

La mobilité verte bientôt recommandée avec des mentions obligatoires dans les publicités pour les voitures

“Pour les trajets courts, privilégiez la marche ou le vélo” “Pensez à covoiturer” ou encore “Au quotidien, prenez les transports en commun” : dès le mois de mars les publicités pour les véhicules à...

Caroline Neyron (Mouvement Impact France) : « Notre enjeu c’est de remplacer la prime au vice par la prime à la vertu »

Le Mouvement Impact France regroupe depuis plus de 10 ans plusieurs centaines d’entrepreneurs et entrepreneuses à impact et forme le 1er réseau d’acteurs économiques qui contribuent à une société plus juste, plus solidaire et plus durable. Après une année 2021 qui a vu le mouvement monter en puissance et se décupler en région, place à 2022 et ses enjeux nationaux et européens. Caroline Neyron, Directrice Générale du mouvement, nous en détaille la feuille de route et à travers elle, les transformations qui attendent les entreprises en cette nouvelle année.