Quelles sont les dernières tendances de l’économie circulaire ?

Citeo (ex-Eco-Emballages et Ecofolio) vient de publierun cahier de tendances dédié à l’économie circulaire se penchant sur différents champs prospectifs : les nouveaux usages, les territoires & synergies d’acteurs, les deeptech et la transformation digitale, les matières innovantes. L’occasion également de découvrir 22 solutions concrètes issues du programme d’open-innovation “Circular Challenge”. 

En matière de nouveaux usages, Citeo s’intéresse à la réinvention de la possession, en étudiant le “nouveau rapport à la consommation” qui émerge. “L’impact environnemental devient un véritable prérequis dans le comportement d’achat. Ce nouveau rapport à l’acte d’achat transforme la consommation en véritable quête de sens, au-delà du fonctionnel et de l’utile, une aspiration à consommer moins mais mieux” explique le document, avant de lister une série de projets et initiatives prometteuses.

Parmi ces solutions innovantes figure Cozie, qui propose des produits cosmétiques en vrac, made in France, conditionnés en flacons de verre consignés et réemployables. Elle vend également des machines en marque blanche pour les marques de cosmétiques qui souhaitent se lancer dans le vrac. La marque compte Yves Rocher et Expanscience parmi ses premiers partenaires.

Autre initiative dans le domaine, Jean Bouteille, une entreprise solidaire d’utilité sociale (ESUS) qui propose aux épiceries et enseignes de grande distribution une solution pour le déploiement du vrac en point de vente : des produits liquides alimentaires et non-alimentaires, des équipements pour la vente en vrac de ces produits et des bouteilles et flacons en verre à remplir sur place.

Le cahier de tendances présente également de nouveaux modèles économiques, autour des services, à l’image de Repack, qui propose des emballages réemployables pour l’e-commerce, notamment dans la mode, et de Pandobac, une solution logistique zéro déchets pour le transport de marchandises alimentaires, grâce à des bacs réutilisables.

Dans la catégorie “Territoires & Synergies d’acteurs”, Citeo met en avant Earthwake, qui transforme les déchets plastiques en source d’énergie et Detect&Project, une technologie développée par Inex, qui identifie les gisements de déchets dans les entreprises et simule leur utilisation sur les territoires. Autre initiative territoriale, le projet “Utile Ici” propose des mobiliers de collectes d’objets en centre-ville, dont l’animation est assurée par des personnes en réinsertion. 

Sur le sujet des “deeptech” et de la transformation digitale, le rapport salue l’avènement d’une “tech for good” : “la start-up nation est, entre autres, sommée de prendre en compte les enjeux climatiques actuels et mieux, de les solutionner” explique le rapport. Sont ainsi cités en exemples Fotonover, une technologie de reconnaissance d’image pour catégoriser la qualité des déchets plastiques ou papier, Digimarc, qui conçoit un “passeport de recyclage numérique” ou Opendatasoft, qui a édité une plateforme de partage de données de collecte et de recyclage pour aider les collectivités à piloter leurs politiques.

Du côté des nouvelles matières, le cahier de tendances s’intéresse tout particulièrement à la cellulose, qui fait son retour dans les emballages. “La cellulose moulée remplit les critères fonctionnels lui permettant d’être une alternative écologique plus que crédible. Pour développer pleinement son potentiel, de nombreux travaux sont en cours pour l’augmenter d’additifs respectueux de l’environnement lui conférant des propriétés barrières et optimisant sa résistance”. 

L’entreprise CelluloPack propose ainsi la barquette “Resto Kompost” pour la restauration, tandis que Malengé Packaging développe Cycle Pack, un emballage papier souple thermoscellable en fibres vierges pour l’agro-alimentaire et les biens de grande consommation. Plus étonnant, Paptic, produit à partir de fibres cellulosiques, combine les atouts du plastique (durabilité, résistance, facilité d’utilisation) et du papier (recyclable, biosourcé).

La cellulose n’est évidemment pas la seule matière à susciter un intérêt croissant. Lactips se pose par exemple en alternative à certains plastiques, avec un polymère 100% naturel. Quant à Ecovative et Grown.bio, ils ont conçu une solution révolutionnaire pour “faire pousser” des matériaux, grâce au mycélium des champignons et des rebuts agricoles. En cinq jours, le mycélium se nourrit des déchets organiques pour créer une matière uniforme et robuste, qui peut être utilisée en alternative au polystyrène et au polypropylène, par exemple pour protéger les marchandises livrées en e-commerce. Prometteur, non ?

Benoit Zante
Journaliste spécialisé dans les sujets de l'innovation, du marketing et de la transformation digitale, Benoit Zante couvre les grands événements technologiques mondiaux pour identifier et analyser les tendances émergentes. Il est aussi l'auteur de "Les défis de la transformation digitale" aux éditions Dunod.

Dernières publications

Protégé : Lorem Ipsum

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Nunc eu lacus venenatis, lobortis felis sit amet, tempor ligula. Aenean quam libero, bibendum ac facilisis sit amet, feugiat non quam. Donec eleifend, tellus id ullamcorper finibus, tellus nisi feugiat urna, a suscipit ex nulla id neque.

Marie-Doha Besancenot (Allianz France) : “ Tous les experts collaborateurs engagés dans la conception des produits ont désormais une feuille de route RSE ”

En tant que première marque d’assurance mondiale, et l’un des principaux gestionnaires d’actifs, Allianz est aux avant-postes de la transformation du monde, des risques climatiques accrus comme de la nécessaire mutation de l’économie. Rencontre avec Marie-Doha Besancenot, Directrice Marque, Communication & RSE d'Allianz France qui nous décrypte les enjeux écologiques et sociaux du secteur, de son entreprise et des solutions à mettre en œuvre pour répondre à ces défis.

Dominique Cwikula De Tomasi (Atlanterra) : “Apprendre tous les jours pour changer nos façons de voir et façonner le monde”

Chaque mois, un.e membre du collège des Directeurs du Développement Durable partage avec la communauté de The Good son chemin vers l’impact. Quels ont été ses déclics ? À quels enjeux il/elle est confronté.e dans son quotidien professionnel ? Quelles sont ses fiertés ? Cette semaine, c’est Dominique Cwikula De Tomasi, Directrice Développement durable et Présidente du comité du Développement Durable Atlanterra Agriculture Durable, qui prend la plume pour nous partager son expérience.

La Fédération Française du Prêt à Porter Féminin et Promincor Lingerie Française publient un guide sur la communication responsable des enseignes de mode 

La Fédération Française du Prêt à Porter Féminin et Promincor Lingerie Française éditent, avec le soutien du DEFI (le Comité de Développement et de Promotion de l’Habillement), un guide sur la communication responsable “Se différencier en mode durable”. Ce guide a pour but d’inscrire les marques dans des dynamiques vertueuses de communication RSE.

Impulso, l’association engagée pour une économie plus solidaire et inclusive

Impulso est une association de volontariat en France et à l’international. Créée en 2016 par deux amis engagés Cyrille Roquette et Louis-Elie Maillard, elle recrute, forme et déploie des jeunes en quête de sens et d’impact, les “impulseurs” auprès des associations locales des Hauts-de-France et des micro-entrepreneurs en Amérique Latine.