Wolford développe de nouveaux objectifs durables

La marque autrichienne leader dans la création, la production et la distribution de skinwear, a adopté une stratégie de durabilité axée sur l’atteinte d’objectifs concrets, où les matières sont au premier plan.

En effet, Wolford souhaite convertir 50% de ses produits et emballages en alternatives durables d’ici 2025, en les convertissant progressivement en produits biodégradables ou recyclables, selon le concept Cradle-to-Cradle®. En 2019, elle est la première entreprise de l’industrie textile et de l’habillement à obtenir le prestigieux certificat Gold by Cradle to Cradle® pour le développement de produits respectueux de l’environnement, biodégradables ou techniquement recyclables.

Aujourd’hui Wolford veut remplacer 50% du polyamide et de l’élasthanne – qui constituent à ce jour respectivement 64% et 15% du fil acheté par la marque chaque année – par du polyamide et de l’élasthanne recyclables ou biodégradables. Elle souhaite ainsi abandonner progressivement des fibres issues des combustibles fossiles pour se lancer dans le développement de nouvelles fibres durables.

La marque a déjà créé un nouveau produit durable : le collant résille réalisé en fil ECONYL®, provenant de filets de pêche en océan recyclés et d’autres déchets de nylon.

Côté packaging, est arrivé en 2020 le carton certifié FSC® pour les systèmes de conditionnement adoptés par la marque, avec un impact sur la moitié de tous les emballages actuellement utilisés. 

Une fois l’objectif de conversion de 50% de ses produits et emballages en alternatives recyclables d’ici 2025 atteint, Wolford espère arriver à une conversion totale au cours des trois années suivantes.

Dernières publications

Decathlon : quand l’IA facilite l’éco-conception

Lors de la Design Night organisée en ligne par l’éditeur américain de logiciels Autodesk, Charles Cambianica, Advanced design project leader de Decathlon est revenu sur son usage de l’intelligence artificielle. Dans quelques années, celle-ci devrait permettre aux designers de concevoir des produits plus respectueux de l’environnement…

Retail éco-responsable : faut-il être moche pour être écolo ?

Longtemps il a semblé que les designers s’imposaient l’austérité et le renoncement au beau lorsqu’il s’agissait de développer des espaces pour des marques bio ou engagées. Depuis quelques années plusieurs talents ont réussi la démonstration qu’éco-responsabilité et esthétisme étaient tout à fait compatibles. Mais est-ce ce à quoi aspirent les clients ?

Laurence Peyraut (Secrétaire Générale de Danone France) : « Seules des coalitions et des mobilisations collectives peuvent faire bouger les lignes durablement »

Premier Groupe coté en bourse à devenir Entreprise à Mission, Danone ne cesse de surprendre par la puissance de ses engagements en matière de RSE. Malgré le récent départ de son président Emmanuel Faber, figure de l’entrepreneuriat engagé, le géant laitier reste convaincu et convaincant. Rencontre avec Laurence Peyraut, Secrétaire Générale de Danone France pour parler du futur qui commence maintenant.

Comment échapper au “purpose washing” ? Ben & Jerry’s partage ses recettes

Alors qu’aux Etats-Unis comme en France le statut d’entreprise à mission et l’activisme de marque séduisent de plus en plus d’organisations, les pionniers du sujet sonnent l’alerte : pour dépasser le simple effet de mode, ces démarches doivent rester authentiques, s’inscrire dans la durée et se traduire par des actions concrètes et mesurable. A l’occasion de la conférence SXSW 2021 en ligne, Sean Greenwood, de Ben & Jerry’s a partagé ses conseils, issus de plus de 40 années d’implication dans de grandes causes.

Media Institute lance un certificat pour une communication durable, éthique et responsable

Media Institute lance une formation certifiante de 2 jours pour aider les entreprises à communiquer de manière plus responsable à destination de tous les professionnels de la communication, du marketing et des...