Too Good To Go sensibilise les Français aux dates de consommation

À l’occasion de la journée nationale de lutte contre le gaspillage alimentaire ce 16 octobre, Too Good To Go et les 51 signataires du Pacte sur les Dates de Consommation lancent une grande campagne de sensibilisation nationale avec The Good Company afin d’éveiller les consciences.

Les chiffres parlent d’eux-mêmes : plus d’un Français sur deux ne connaît pas la différence entre une DLCDate Limite de Consommation-, qui se traduit par « à consommer jusqu’au », et une DDMDate de Durabilité Minimale-, exprimée par « à consommer de préférence avant le ». La différence est pourtant simple, la DLC est une date sanitaire après laquelle le produit peut présenter des risques pour la santé. La DDM est une date indicative après laquelle le produit peut perdre en qualité mais ne présente pas de risques pour la santé. Une confusion qui a aujourd’hui de graves conséquences : les dates de consommation sont responsables de 20% du gaspillage alimentaire dans les foyers français.

L’ambition du Pacte sur les Dates de Consommation, soutenu par les Ministères de la Transition écologique et solidaire et de l’Agriculture et de l’Alimentation, et le Conseil National de l’Alimentation -qui regroupe aujourd’hui 51 signataires issus de la filière alimentaire, du producteur au consommateur, en passant par le distributeur-, est de créer une coalition large d’acteurs qui s’engagent à clarifier la signification des dates de consommation et à travailler ensemble pour réduire le gaspillage alimentaire. 

Une prise de conscience nécessaire

Pour toucher l’ensemble des foyers français, The Good Company déploie avec Too Good To Go et ses partenaires du Pacte une large campagne de sensibilisation la semaine du 16 octobre, journée nationale de lutte contre le gaspillage alimentaire. Cette campagne est l’une des trois avancées concrètes sur les engagements du Pacte, destinées à mieux informer le consommateur sur les dates.

Lucie Basch, fondatrice et présidente de Too Good To Go France, l’affirme : « un Français sur deux ne fait pas la différence entre une DLC et une DDM. En apportant une information claire, on peut faire évoluer les habitudes de chacun pour réduire le gaspillage alimentaire à la maison. Notre objectif avec cette campagne de sensibilisation et les autres engagements du Pacte est d’aller à la rencontre du consommateur pour lui donner toutes les clés et faire les bons choix de consommation. Depuis le lancement du Pacte en janvier dernier, les 51 signataires agissent concrètement pour faire évoluer les dates de consommation. C’est un signal très fort pour toutes les parties prenantes : en mutualisant nos ambitions et nos efforts, on peut vraiment faire bouger les lignes. Nous sommes confiants et espérons que les consommateurs vont eux aussi jouer le jeu ! ». Elle poursuite.

Julien Quidor dit Pasquet, membre fondateur de The Good Company, poursuit : « Nous espérons que cette campagne fera date et permettra de changer les comportements car le gaspillage alimentaire est un sujet on ne peut plus important et urgent. Elle est la partie visible d’un travail de fond mené par Too Good To Go et tous les signataires du Pacte ». 

Un électrochoc médiatique 

Avec cette campagne, Too Good To Go veut faire comprendre la différence entre les dates de péremption pour in fine faire changer les comportements et éviter le gaspillage alimentaire. Les créations de The Good Company rappellent que toutes les dates sont importantes -fait historique, grande victoire sportive, naissance, etc.-. Chaque date rappelle un événement qui compte. Finalement, il n’y a que dans les produits « à consommer de préférence avant » qu’il ne se passe rien. La campagne sera déployé en affichage, digital, TV, presse, et in-store afin de toucher un maximum de gens.

« Le cœur de l’idée est de rappeler qu’il se passe quelque chose tous les jours, excepté dans les produits concernés par une date de préférence. L’univers visuel de la campagne s’inscrit volontairement dans le quotidien des gens avec des images authentiques, qui rappellent aux consommateurs leur point de vue sur ces dates, vues et revues mais pas toujours comprises », expliquent Jacques Denain et Philippe Pioli-Lesesvre, Directeurs de Création de The Good Company.

Orchestrée par l’agence média Values, la campagne est diffusée depuis le 12 octobre dernier en TV via un dispositif événementiel sur TF1, sur écran Ecorespons’Ad « My Green Screen », en affichage JC Decaux dans toutes les grandes villes de France, en presse et en digital avec un dispositif événementiel sur le site Le Bon Coin et un relai par des influenceurs. Enfin, des rayons zéro-gaspi seront déployés progressivement dans les magasins partenaires du Pacte.

Cet article est tiré d’INfluencia

Camille Lingre
Journaliste, ex rédac chef de The Good. Diplômée d’un Master en communication et journalisme, elle commence en agence de publicité chez DDB Paris puis intègre la rédaction d’INfluencia en 2017 et passe rédactrice en chef de The Good à son lanncement. Passionnée de littérature et engagée dans les luttes pour la justice sociale et la reconnaissance des minorités, elle est quitte en mai 2021 sa fonction de rédactrice en chef pour se consacrer au lancement de sa librairie.

Dernières publications

Nadia Auclair, PDG de Carbiolice : « Nous faisons le pari de la compostabilité du plastique en effaçant son impact environnemental »

Selon les dernières données de l’ADEME, le tri des biodéchets à la source permettrait de réduire le poids des poubelles de 30%. Bonne nouvelle, l’entreprise auvergnate Carbiolice développe depuis 2016 une solution révolutionnaire pour accélérer la biodégradation complète des plastiques et qui permet de faire rentrer enfin le plastique dans l’économie circulaire. Rencontre avec Nadia Auclair, sa PDG visionnaire, et Laura Perrin, Responsable de la Communication chez Carbiolice.

The Shift Project, le think tank français qui oeuvre pour une économie décarbonée

Pour libérer l’économie des énergies fossiles et concrétiser l’idée de transition énergétique, le think tank français The Shift Project élabore depuis dix ans des analyses et des propositions à destination notamment des...

Actualités et chiffre de la semaine du 08/06

Franprix et Monoprix proposent des protections intimes en vrac Total devient Total Energies Ikea s’associe à l’Ecole de la deuxième chance Hardloop, premier site de e-commerce neutre en carbon Carteco, une plateforme pour favoriser l’économie circulaire

Agriculture et alimentation en transition : MiiMOSA fait le point

En 5 ans, MiiMOSA a accompagné 3 500 projets agricoles et agroalimentaires, et ainsi levé plus de 35 millions d'euros. Leader dans le financement participatif de projets dédiés à l’agriculture et l’alimentation durable, cette initiative délivre en cette fin d’année son premier rapport d’impact. L’idée : mieux comprendre les enjeux et impacts des comportements citoyens comme entrepreneurs dans la transition agricole et alimentaire. Rencontre avec Florian Breton, Fondateur de MiiMOSA.

En France, on a encore trop de pétrole, mais on a des idées !

Après la semaine « tech for good », bienvenue dans la quinzaine « économistes for good ». Car en quelques jours, c’est la crème de la crème des fées économistes qui se penchent sur le berceau du Good.