Serge Ferrari dévoile sa nouvelle stratégie RSE

Serge Ferrari nous partage ses nouveaux engagements en matière de développement durable. Le leader sur le marché des matériaux composites enfile de nouvelles lunettes pour mieux voir la complexité des enjeux environnementaux : celle du respect des limites planétaires.

Le groupe veut rendre sa démarche RSE accessible pour que chaque collaborateur devienne un acteur engagé et comprenne l’évolution positive des engagements pris dans une nouvelle démarche + = 0. Une démarche avec laquelle le groupe veut tendre vers plus de croissance en n’augmentant pas son impact, grâce à 3 piliers : 

  • le pilier humain qui s’articule autour du bien-être, de la diversité et de la reconnaissance 
  • le pilier environnemental qui répond à une double logique de réduction de l’impact direct et de proposition de produits adaptés aux besoins exprimés. Preuve à l’appui ? La nouvelle gamme Loop qui est composée de produits entièrement recyclés. 
  • le pilier innovation durable qui s’illustre autour de l’écoconception et de la valorisation des déchets

Le groupe veut ainsi remettre ses 1200 collaborateurs au cœur du projet en les formant par exemple à La Fresque du Climat. 

« Travailler au sein de Serge Ferrari Group c’est être un acteur d’une communauté impliquée vis-à-vis des enjeux de l’entreprise : cela repose sur un rapport de transparence et de confiance avec le management. Les gens ont besoin de connaître les objectifs, de les partager pour s’engager et développer pleinement leurs talents. » déclare Sébastien Baril, Président du Directoire du Groupe

Serge Ferrari s’est donné pour mission d’agir maintenant pour construire un avenir meilleur. De cette mission découle naturellement un principe simple : celui de faire mieux avec moins. Construire mieux avec moins c’est : 

  • joindre l’utile à des solutions plus fonctionnelles, sûres et durables et le bien-être à des solutions attentives au confort, design et à la qualité de vie.
  • privilégier des matériaux plus légers et plus durables et rationaliser sa consommation de matières premières, pour répondre concrètement aux défis de la Terre qui possède des ressources finies.
  • développer des toiles composites innovantes pour imaginer des applications à la hauteur de l’urgence des enjeux écologiques qui sont les nôtres. 

« Si l’on revient un peu arrière et que l’on remonte à 2014 – première année où nous avons formalisé notre démarche RSE – cette évolution est finalement logique. Nous avons d’abord souligné que le rapport poids/performance de nos produits nous permettrait de faire mieux avec moins. Nous avons ensuite affiné cette approche en introduisant les notions de légèreté et d’économie circulaire. Aujourd’hui, on réajuste le curseur pour positionner la priorité sur notre activité industrielle intrinsèque c’est-à-dire le périmètre où nous pouvons agir directement et en premier lieu. », témoigne Romain Ferrari, Président du Comité RSE et Expert RSE.

Dernières publications

La majorité des cadres dirigeants perçoit le développement durable comme une obligation coûteuse et non comme un investissement dans l’avenir, selon Capgemini

Les cadres dirigeants ont pleinement conscience de l’urgence climatique mais Capgemini constate dans son étude peu d’impact sur le terrain jusqu’ici, du fait d’un manque de stratégie globale, de compréhension sur le retour sur investissement, et de coordination dans la mise en œuvre.

Guerlain s’engage à avoir 100% de ses filières certifiées UEBT

Guerlain a publié son rapport développement durable 2021-2022. Dans ce dernier, La Maison rappelle sa stratégie responsable axée autour de 4 piliers et les engagements qui vont avec :  préserver la biodiversité et protéger l’abeille...

Paris Good Fashion sort son glossaire pour la mode responsable

Paris Good Fashion publie son glossaire “Mode et développement durable”. 355 définitions qui sont le fruit d’un travail né de la volonté commune de répondre aux attentes exprimées par les 107 000 participants à la Consultation Citoyenne "Comment agir tous ensemble pour une mode plus responsable". L’objectif est d’employer les mêmes mots pour qualifier la mode responsable.

Les vignobles à l’ère du développement durable (2/2) : l’AOC Ventoux, 1ère AOC à lancer sa raison d’être

RSE, développement durable, raisons d’être, labels… Les engagements en faveur de l’environnement se multiplient au sein des entreprises et touchent tous les secteurs. La filière du vin n’y échappe pas. Effet de mode ou vrai engagement ? Nous avons rencontré deux acteurs du secteur qui nous parlent de leurs actions en faveur du good au travers des labels et de la raison d’être. Rendez-vous cette semaine avec l’AOC Ventoux.

Le nouvel objectif d’Ikea : rendre les produits durables accessibles au plus grand nombre

A l'occasion du salon Retail’s Big Show de la NRF à New York, Javier Quiñones, le PDG et Chief Sustainability Officer d’Ikea aux Etats-Unis, revenait sur les initiatives du groupe en matière de développement durable, alors qu'au même moment, le géant suédois du meuble publiait son “Sustainability Report” mondial annuel.