Sea Shepherd France sensibilise à la protection de l’océan par le jeu vidéo

L’ONG de défense de l’océan spécialisée dans la lutte contre le braconnage et dans la sensibilisation du grand public aux enjeux liés à la préservation de la vie marine piège les pêcheurs du jeu vidéo Dave the Diver, avec l’aide de l’agence We Are Social.

Un  poisson d’Avril virtuel mais u porte-parole des poissons bien réels ! Sea Shepherd France et l’agence We Are Social piègent les joueurs de “Dave the Diver” avec une version du jeu légèrement revisitée… Avec “The Final Boss”, les apprentis pêcheurs se retrouvent face à un boss de fin imbattable, qui n’est autre que le Capitaine Paul Watson, l’illustre activiste et fondateur de l’ONG.  Pour les mettre face aux conséquences de leurs actes, celui-ci a vidé l’océan de tous ses poissons. Une petite blague pour néanmoins véhiculer un message important : sensibiliser la communauté des gamers et plus largement le grand public aux conséquences désastreuses du braconnage et de la surpêche sur l’océan.

Dave The Diver est un jeu vidéo qui fédère depuis plusieurs mois des millions de joueurs, qui chaque jour pêchent in-game des milliers de poissons et d’espèces, dont certaines protégées et menacées d’extinction, afin de les mettre au menu de leurs restaurants de sushis virtuels. Les joueurs doivent affronter quelques boss qui tentent de les freiner, dont un certain John Watson, une parodie à peine déguisée du fondateur du mouvement Sea Shepherd, Paul Watson.

Une histoire d’hameçonnage

Pour sensibiliser au respect de la vie marine, Sea Shepherd France et We Are Social ont souhaité montrer à ces joueurs qui est le boss véritable du jeu, en choisissant… une méthode pirate évidemment.

Des centaines de mails (de phishing, donc) ont été envoyés aux joueurs réguliers et à des créateurs de contenus, leur annonçant une mystérieuse nouvelle version du jeu : “The Final Boss”, un DLC avec cette fois un boss final imbattable, téléchargeable sur ce site : http://www.thefinalboss.fr/

À l’ouverture du jeu piraté, le destinataire comprend qu’il vient de se faire piéger… Une cinématique du “boss final” se lance, et c’est Paul Watson lui-même qui apparaît, en tant que sauveur des océans et véritable cauchemar des gamers.

Le message de Paul Watson est clair, il va falloir maintenant assumer les conséquences de leurs actes dans le jeu : pêcher dans un océan vidé de ses poissons, causé par la pêche intempestive des joueurs de Dave The Diver.

Sea Shepherd France et l’agence We Are Social ont développé un mod pour effacer tous les poissons du jeu, en analysant le code et en ajustant son utilisation de la RAM de l’ordinateur. Une manière pour l’ONG de porter son message à une communauté de gamers, incarné par son fondateur lui-même, pour leur rappeler la triste réalité de l’océan et changer de regard sur ce dernier : “Chaque jour, des milliers de joueurs comme toi dépouillent virtuellement les mers pour mettre ce qu’ils pêchent au menu de leurs restaurants de sushi. Je vois que ce petit rigolo de John Watson a échoué à vous arrêter… Je vais devoir m’en occuper personnellement. Je suis Paul Watson. Fondateur du mouvement Sea Shepherd. Protecteur des océans. Et je suis ici pour vous montrer qui est le vrai boss final… Moi. Maintenant, vous allez devoir faire face aux conséquences de vos actes. Désolé Dave. Vous venez de vous faire 🏴‍☠️!”

Dernières publications

Législatives : le soulagement des ONG en faveur du climat

Pour le Réseau action climat (RAC), principale alliance d'associations environnementales, le résultat dimanche des législatives démontre un "refus de l'extrême-droite" tout comme un "refus de la politique" de la majorité présidentielle sortante, "encore bien trop peu ambitieuse sur la transition écologique".

PETA Royaume-Uni incite la marque Fisherman’s Friend à changer de nom

L'ONG de lutte contre l'utilisation des animaux pour la nourriture, les vêtements, le divertissement ou encore l'expérimentation a interpellé la marque de pastille mentholées afin qu'elle transforme son nom dans le but de sensibiliser à la protection des poissons.

Les marques s’associent de plus en plus aux ONG : l’exemple d’Hindbag

(contenu abonné) En nouant un partenariat avec une ONG indienne, la marque de sacs Hindbag assure un emploie à plus de 150 femmes. Ces dernières apprennent un métier, perçoivent un salaire...

« Une publicité pour une grande cause est d’utilité publique ! », Magali Faget (Mlle Pitch)

(contenu abonné) Fondatrice et dirigeante de l’agence de communication Mlle Pitch née en 2016, Magali Faget milite à travers son métier pour les discours engagés...

Climat: les gestionnaires de fonds assoiffés de pétrole malgré leurs promesses, dénonce une ONG

Des gestionnaires d'actifs du monde entier ont des investissements d'une valeur de plus de 400 milliards de dollars dans des producteurs d'hydrocarbures, selon l'ONG Carbon Tracker.