Sciences Po renforce sa politique en matière d’égalité des chances

La création des Conventions Éducation Prioritaire en 2001, destinée à lutter contre l’autocensure des candidats, a permis à plus de 2 400 lycéens de ZEP/REP d’intégrer Sciences Po et à plus de 14 000 lycéens de participer aux ateliers de préparation à l’enseignement supérieur.

Cette année, le dispositif évolue en : 

  • augmentant le nombre d’admis en première année par la voie CEP : dès la rentrée universitaire 2023, Sciences Po augmentera de 50 % le nombre d’admis par la CEP en première année.
  • en augmentant le nombre de lycées conventionnés :  le Conseil de l’Institut a voté l’intégration de nouvelles Conventions Education  Prioritaire (CEP) pour 32 lycées, portant ainsi à 198 le nombre total d’établissements partenaires. Ces 198 lycées couvrent désormais la quasi-totalité du territoire français. 

À partir de septembre, des élèves de 1ère et de terminale suivront des ateliers “Premier campus” au sein de ces 198 établissements. Ces ateliers leur permettront de se préparer au mieux à l’accès à un cursus d’études dans l’enseignement supérieur et plus spécifiquement de les aider à s’inscrire dans une démarche de candidature à Sciences Po.

De plus au cours des dernières années, les étudiants issus de CEP ont montré qu’ils obtenaient des résultats au cours de leur scolarité identiques aux étudiants issues de la voie générale ou internationale et qu’ils présentaient un excellent taux d’insertion professionnelle, similaire aux étudiants admis par la voie générale ou internationale. 

Sciences Po est également engagé dans les classes préparatoires avec le dispositif “Talents du service public”, lancé au printemps 2021 par le ministère de la transformation et de la fonction publiques. Ce dernier vise à diversifier le recrutement au sein de la haute fonction publique. Il s’adresse à des étudiants de la France entière titulaires d’un M2 et boursiers du CROUS, qui veulent mettre leurs talents au service de l’intérêt général et qui considèrent parfois que les concours de la haute fonction publique ne leur sont pas accessibles. Sciences Po y participe activement en partenariat avec les universités Sorbonne Paris Nord, Poitiers et Reims Champagne Ardenne.

Mathias Vicherat, directeur de Sciences Po déclare : “Il ne suffit pas de décréter l’égalité des chances pour qu’elle existe, ni d’invoquer l’ouverture sociale ou géographique, pour qu’elle survienne. Il faut aller la chercher par des politiques volontaristes, partout où elle se trouve sur le territoire français, dans l’hexagone et dans les territoires d’Outre-mer. C’est l’ambition de Sciences Po, qui est aujourd’hui la plus ouverte des grandes écoles en France.”

Dernières publications

HEC Paris lance un programme pour former ses étudiants à la préservation de la biodiversité

Aujourd’hui, la question de la biodiversité est de plus en plus au centre des débats sur l'impact des activités humaines sur notre environnement. HEC Paris propose à ses étudiants en troisième année de licence...

Selon MBWay, la RSE est un critère important dans le choix d’une entreprise pour 55 % des 18/24 ans

MBway, école de commerce et de management, dévoile les résultats d’une enquête** menée par YouGov, à l’occasion du lancement de la première promotion MBway en MBA Management et responsabilité sociale des entreprises.

L’école de Management Audencia lance Gaïa, la première école dédiée à la transition écologique et sociale

Face aux attentes grandissantes des étudiants et des entreprises en matière de formation RSE, et fidèle à son histoire, l’école de Management Audencia crée une école de la transition écologique et sociale nommée Gaïa. The Good est allé à la rencontre de Christophe Germain, directeur général d’Audencia, et José Maillet, responsable de l’école Gaïa.