Ralentir ou périr. L’économie de la décroissance, l’essai de Timothée Parrique qui casse le mythe de la croissance verte

Ralentir ou périr. L’économie de la décroissance de Timothée Parrique sortira vendredi 16 septembre. Dans cet essai d’économie accessible à tous, l’auteur et chercheur en économie écologique vient déconstruire l’un des plus grands mythes contemporains : la poursuite de la croissance infinie et verte.

La croissance économique est une des premières causes des crises environnementales, sociales et sociétales auxquelles nous faisons face. Notre monde actuel possède un système de recherche constant de la richesse financière et matérielle qu’il est urgent de transformer. Cette obsession moderne à l’accumulation est un frein au progrès social et un accélérateur de l’effondrement écologique. Timothée Parrique dans cet essai nous questionne sur la faisabilité de poursuivre une croissance sans fin et sur la possibilité ou presque l’obligation d’instaurer une économie de la décroissance ou de la post-croissance. 

Timothée Parrique définit la décroissance comme une réduction de la production et de la consommation pour alléger l’empreinte écologique planifiée démocratiquement dans un esprit de justice sociale et dans le souci de la qualité de vie. Nous n’avons pas besoin de produire plus pour atténuer le changement climatique, éradiquer la pauvreté, réduire les inégalités, créer de l’emploi, financer les services publics, ou améliorer notre qualité de vie. D’ailleurs, entre produire plus, et polluer moins, il va falloir choisir. Pour que ce choix soit facile, il faut revoir l’organisation de notre économie. Ce changement d’organisation implique aussi bien les États, que les entreprises et les citoyens. 

Avant cet essai, le chercheur en avait écrit plusieurs autres sur le sujet : 

  • “Rompre avec le dogme de la croissance” dans Décider l’écologie, l’État écologique paru en mai 2022. 
  • “Croissance verte. La raison économique peut-elle faire l’économie de la raison ?” dans Greenwashing. Manuel pour dépolluer le débat public, en mars 2022. 

Dernières publications

Entreprise sobre, comment te dessines-tu et avec quels outils ?

La sobriété est LE sujet good de la rentrée. Mise à l’honneur lors des quatrièmes Universités d'Été de l'Économie de Demain portées par le Mouvement Impact France, la sobriété est l’enjeu auquel les dirigeantes et dirigeants d’entreprises ont décidé collectivement de faire face. Comment l’entreprise sobre se dessine-t-elle ? Quels acteurs peuvent l’aider pour être plus sobre ? The Good vous fait un récap de ces questions posées pendant ce temps fort de l’impact.

“Résonner – Les marques ont un nouveau rôle à jouer”, le nouveau livre de Nicolas Vanbremeersch pour repenser le rôle des marques

“Résonner - Les marques ont un nouveau rôle à jouer” est le nouveau livre de Nicolas Vanbremeersch, le président de l’agence de communication Spintank. Il souhaite initier de nouvelles discussions, et de nouvelles pratiques dans la communication avec des marques qui ont un rôle critique à jouer dans la transformation du monde mis au défi de la crise climatique et bousculé par la transformation numérique.

“La révolution B Corp : Changer l’entreprise pour changer le monde”, le guide pour tout savoir sur la démarche B Corp

L’ouvrage “La révolution B Corp : Changer l’entreprise pour changer le monde” a été écrit par Elisabeth Laville et enrichi par une trentaine d’interviews de dirigeants d’entreprises labellisées grandes ou petites, B2B ou B2C, françaises ou étrangères. Ce dernier permet d’appréhender la richesse et la diversité du mouvement B Corp en plein essor, en s’inspirant des meilleures pratiques. S’y cachent également les résultats d’une étude exclusive sur la progression des entreprises certifiées.

Dominique Schelcher (PDG de Système U) publie “Le bonheur est dans le près” pour replacer le commerce de proximité au cœur de la vie...

Dans ce livre, Dominique Schelcher parle de la transformation du commerce de proximité, un commerce qui va basculer vers plus de responsabilité, plus d’engagement vis-à-vis de l’environnement où le consommateur sera davantage acteur. Quelle...

La décroissance est-elle synonyme de déclin ?

Retour à l’âge de pierre, crise économique, chômage de masse... Par sa connotation décliniste, la décroissance effraie. Pourtant ce concept ne souhaite ni réduire nos modes de vie, ni enterrer l’idée du progrès. Simplement modifier nos indicateurs pour que la croissance ne soit plus définie par l’économie, mais par la bonne santé des humains comme celle de la planète.