PQR, un calculateur carbone pour réduire l’impact des campagnes

Après s’être approvisionné en papier certifié, réduit sa consommation d’eau et défini sa stratégie RSE, la PQR s’engage dans la réduction de son empreinte carbone. Pour accompagner les annonceurs engagés dans la décarbonation de l’économie, la régie 366 a mis en place un calculateur carbone qui permet de mesurer l’impact des campagnes print et digital et propose des solutions concrètes pour réduire celui-ci.

La presse quotidienne régionale (PQR) est entrée de plain-pied dans la démarche RSE. Dans la foulée de sa régie 366, première régie publicitaire labellisée pour sa responsabilité sociale et environnementale, 90 % des entreprises de PQR ont défini une stratégie RSE.

L’un de leurs principaux enjeux est environnemental. Alors que les groupes de presse régionaux s’approvisionnent déjà en papiers issus de forêts gérées durablement et ont mis en œuvre des dispositifs d’économie d’eau, reste l’enjeu énergétique. Selon les bilans carbone réalisés à ce jour, près de 20 % des émissions de gaz à effet de serre (GES) de la PQR proviennent des émissions directes (scope 1) et 75 % des émissions indirectes non liées à l’énergie (scope 3). Sans trop de surprise, les principaux facteurs d’émission de GES concernent la distribution des journaux (31%), l’achat de produits ou services (20%) et le transport du papier jusqu’aux sites d’impression (18,5%).

Pour accompagner les annonceurs dans leur démarche de décarbonation de l’économie, la régie 366 a conçu un calculateur carbone développé par DK, agence conseil en développement et communication écologique. Ce calculateur intègre l’ensemble des bilans d’émission de GES des groupes de PQR ainsi que les caractéristiques de diffusion print et digital de chaque éditeur. Il permet ainsi de mesurer précisément l’impact carbone des campagnes publicitaires opérées par 366. Le calculateur intègre une boîte à outils de solutions permettant de réduire l’impact environnemental, que ce soit via l’écoconception ou l’allégement de la diffusion des messages.

366 propose aussi aux annonceurs qui le souhaitent un dispositif de compensation carbone volontaire sur leurs campagnes print et digital. 366 prend en charge la moitié de l’action de compensation ; la somme récoltée étant affectée à un projet d’aménagement écologique du territoire hexagonal.

Dernières publications

En Egypte, les start-ups vertes s’attaquent au fléau du plastique

(contenu abonné) En Egypte, premier pollueur au plastique du Moyen-Orient et d'Afrique, de jeunes entrepreneurs tentent de transformer les millions de tonnes de plastique qui inondent le Nil, la Méditerranée et les décharges à ciel ouvert.

#GoodBook La fin des haricots ? Le réveil écologique c’est maintenant” de Thomas Guénolé publié le 2 février 2023 aux éditions Plon.

L’auteur est politologue et conseiller politique. Intellectuel engagé, il enseigne le changement climatique à l’IÉSEG School of Management.

CMA CGM cherche des start-up pour décarboner le transport maritime

L'armateur CMA CGM a annoncé lundi le lancement d'un appel à projets destiné aux "start-up et entreprises développant des solutions concrètes" et doté de 200 millions d'euros, pour accélérer la décarbonation de la filière maritime française.

Pour réussir la transition énergétique, plus de 60 milliards supplémentaires par an sont nécessaires (Bruno Le Maire)

Pour réussir la transition énergétique, "60 à 70 milliards d'euros supplémentaires par an" sont nécessaires, a chiffré le ministre de l'Economie Bruno Le Maire dans une interview au Journal du Dimanche (JDD).

Châteauform’ et Green Evénements proposent un livre blanc sur les « 13 mesures pour un événement LEAD à ambition durable »

Ce livre blanc est à destination des organisateurs d’événements qui donne des conseils concrets et mesurables pour créer des événements véritablement responsables.