Picard s’engage pour les jeunes en situation de décrochage scolaire

Picard lance une nouvelle campagne solidaire d’ARRONDI en caisse en faveur du Réseau des Écoles de la 2e Chance (E2C) pour poursuivre sa mobilisation au profit de la jeunesse du 7 au 20 mars. L’entreprise compte aider les jeunes en situation de décrochage scolaire dans leur développement professionnel. Cette nouvelle initiative s’inscrit dans l’ensemble des actions en faveur de la jeunesse et des étudiants initiées depuis 2021. Elle a été choisie par ses collaborateurs à l’occasion d’un vote soulignant l’engagement de l’entreprise en faveur des jeunes. 

Les E2C accueillent des jeunes de 16 à 25 ans sans emploi ni qualification, et les accompagnent pour une réinsertion sociale, citoyenne et professionnelle durable. 

Les collaborateurs Picard se rendront dans les E2C, à la rencontre des jeunes, pour leur présenter les métiers de la distribution alimentaire. Picard accueillera également des stagiaires des E2C au sein de ses équipes, sur l’ensemble de son parc magasins ou au sein de ses fonctions support.

“Le succès de nos précédentes campagnes nous a montré que notre engagement pour la jeunesse trouve une véritable résonance auprès de nos clients. Nous voulons que leurs dons aient un impact durable, en contribuant directement à l’insertion professionnelle de ces jeunes. C’est dans cette optique que nous nous engageons en parallèle à intervenir dans les E2C et accueillir leurs stagiaires.” a déclaré Cathy Collart Geiger, Présidente directrice générale de Picard. 

“Les métiers du commerce et de la distribution sont de formidables secteurs d’insertion pour les stagiaires des Écoles de la 2e Chance. Nous remercions vivement Picard et ses collaborateurs de leur soutien aux E2C. La mise en œuvre de cette nouvelle campagne d’ARRONDI en caisse, conjuguée à l’accueil et la formation des stagiaires au sein des magasins Picard, ouvrent de nouvelles opportunités pour nos jeunes.” a souligné Alexandre Schajer, Président du Réseau E2C France. 
Cette nouvelle initiative s’inscrit dans le cadre du plan de croissance de Picard PROXIMA. Annoncés il y a plus d’un an maintenant, les objectifs de PROXIMA, le plan de croissance de Picard, ne peuvent s’atteindre sans s’appuyer sur des engagements responsables. Sur le volet social, Picard a engagé depuis près de 2 ans une démarche pour lutter contre la précarité des jeunes, très accentuée par la crise sanitaire. Par exemple, en 2021, Picard a récolté 500 000 euros en faveur de la FAGE grâce à deux opérations de micro-dons. En parallèle, et à plusieurs reprises au cours de l’année, Picard a fait dons de congélateurs et de produits aux AGORAé, ce qui a permis d’aider 34 000 étudiants avec 77 000 paniers alimentaires distribués. Picard a aussi mis en place sa première politique d’alternance à la rentrée 2021 afin de renforcer les liens entre le monde éducatif et celui de l’entreprise.

Dernières publications

Accor, Generali, Chloé et 47 autres organisations se mobilisent pour les personnes réfugiées et exilées avec UTOPIES et SINGA

La Banque Mondiale estime qu’il y aura 216 millions de déplacés climatiques en 2050. Et 6,6 millions de personnes ont fui l’Ukraine depuis le début du conflit, ce qui constitue la pire crise migratoire...

Repair Café : réparer les objets et les vivants

De plus en plus de bricoleurs bénévoles proposent de remettre en état les objets cassés de leurs voisins dans des tiers lieux associatifs. Partie des Pays-Bas, l’initiative est aujourd’hui mondiale et croise économie circulaire, lutte contre la pauvreté et lien social.

« L’emploi vert » : ultime remède à un monde (du travail) en crise ?

Combattre le chômage de masse par la reconstruction écologique et les besoins locaux des territoires. Un changement de vision dans la politique de l’emploi que nous détaille Chloé Ridel, directrice adjointe de l’Institut Rousseau, think-tank co-auteur de la campagne “un emploi vert pour tous”.

Jeunes en 2020 : “Avant, on se battait pour avoir de la place et pouvoir agir. Aujourd’hui on se bat pour que nos actions...

En quoi la so-called jeunesse engagée, peinte et dépeinte par les études et autres enquêtes marketing incarne-t-elle une économie durable et responsable ? En quoi le digital la nourrit-elle et qu'apporte-t-elle de si précieux que les entreprises se doivent de saisir ? Comment créer des ponts avec elle et comment l'élever ? Au regard des mille et unes initiatives citoyennes, solidaires, et responsables portées par les étudiants de l’ECV digital, il y a très sérieusement un sujet ici. Rencontre avec Alexia Moity, directrice générale de cette école de Good talents.