PETA Royaume-Uni incite la marque Fisherman’s Friend à changer de nom

L’ONG de lutte contre l’utilisation des animaux pour la nourriture, les vêtements, le divertissement ou encore l’expérimentation a interpellé la marque de pastille mentholées afin qu’elle transforme son nom dans le but de sensibiliser à la protection des poissons.

Alors que la sensibilité des poissons est de plus en plus connue, PETA Royaume-Uni a écrit à la marque de pastilles mentholées «  (« l’ami du pécheur » en anglais) pour l’encourager à redorer son image en changeant le nom de l’entreprise et son logo. Selon l’ONG, ces derniers font actuellement la promotion de la “cruelle industrie de la pêche“, désastreuse pour l’environnement, mais pourraient soutenir la protection des océans et de leurs habitants. Le nouveau nom suggéré par l’association ? Fishes Are Friends (« les poissons sont nos amis »).

« Au lieu d’un produit destiné à adoucir la gorge sèche d’individus sur les chalutiers qui aspirent la vie des océans, nous proposons de renommer la pastille Fishes Are Friends – la solution idéale pour soulager la gorge et le cœur des personnes qui aiment les océans et tous ceux qui y vivent, qu’il s’agisse des défenseurs de l’environnement qui bravent les tempêtes pour se débarrasser du matériel de pêche abandonné ou des consommateurs compatissants qui protègent les poissons en ne les mangeant pas » déclare Dawn Carr, vice-présidente des projets végans pour PETA Royaume-Uni.

L’ONG ajoute dans un communiqué : “Plus de poissons sont tués pour leur chair chaque année que tous les autres animaux réunis. On sait aujourd’hui que les poissons ressentent la douleur avec autant d’intensité que les mammifères, qu’ils ont une mémoire à long terme et qu’ils aiment chanter sous l’eau. Ils sont pourtant empalés, écrasés, asphyxiés ou éventrés pour l’industrie de la pêche, tout cela alors qu’ils sont encore conscients. De plus, 38 millions de tonnes d’autres animaux aquatiques sont attrapés accidentellement car l’industrie de la pêche cherche à augmenter son profit en utilisant d’immenses filets. Le documentaire Netflix Seaspiracy souligne une stratégie pour sauver les océans en péril : celle-ci implique notamment de passer à une alimentation végane et de mettre fin aux subventions à la pêche. Chaque personne qui devient végane sauve la vie de près de 200 animaux (y compris aquatiques) chaque année“.

Dernières publications

Législatives : le soulagement des ONG en faveur du climat

Pour le Réseau action climat (RAC), principale alliance d'associations environnementales, le résultat dimanche des législatives démontre un "refus de l'extrême-droite" tout comme un "refus de la politique" de la majorité présidentielle sortante, "encore bien trop peu ambitieuse sur la transition écologique".

Naissance du Club ADETEM Nouvelle-Aquitaine

La création de ce nouveau club s’accompagne du lancement d’uneconsultation à destination des professionnels du marketing, des étudeset de la communication de la région.

L’aquaculture dans le monde dépasse pour la première fois la pêche

La production aquacole a dépassé pour la première fois en 2022 la production halieutique, selon un rapport de l'agence des Nations unies pour l'Alimentation et l'Agriculture (FAO).

« J’ai envie qu’Isoskèle devienne une agence engagée sans opportunisme », Manuela Pacaud (Isoskèle)

Le groupe de communication et de marketing Isoskèle de 400 personnes -appartenant au groupe La Poste- accélère son développement en mettant la RSE au cœur de sa stratégie. Il vient de nommer Jean-Marc Dupouy en tant que responsable durabilité et RSE.

Sea Shepherd France sensibilise à la protection de l’océan par le jeu vidéo

L'ONG de défense de l'océan spécialisée dans la lutte contre le braconnage et dans la sensibilisation du grand public aux enjeux liés à la préservation de la vie marine piège les pêcheurs du jeu vidéo Dave the Diver, avec l'aide de l'agence We Are Social.