Paris 2024 et le groupe FDJ s’allient en faveur de la pratique sportive des femmes

En amont du 8 mars, la journée internationale des droits des femmes, Paris 2024 et le groupe FDJ comptent accompagner 400 000 femmes dans leur pratique sportive en France. Les deux organisations viennent renforcer leur appel à projets “Impact 2024” en créant une catégorie spécifique au développement de la pratique sportive féminine. L’objectif est de favoriser les projets qui répondent aux envies, besoins des femmes et à leur désir de pratiquer une activité physique plus librement. 

Les résultats du baromètre FDJ-Paris 2024 « Sport au féminin » réalisé par Kantar, ont montré que 84% des femmes pratiquent une activité sportive mais seulement 59% d’entre elles le font régulièrement, soit au moins une fois par semaine. Ce baromètre a permis de mesurer les évolutions de la pratique sportive des femmes en France et in fine de mettre en évidence les freins qu’il faut réussir à lever pour permettre à plus de femmes de se mettre au sport. Les principaux freins sont : le rythme de vie notamment en raison de créneaux horaires inadaptés à leur emploi du temps ou à leur situation familiale, le manque de motivation et d’intérêt et le coût trop élevé. Tous ces freins, Paris 2024 et le groupe FJD souhaitent les lever pour atteindre un niveau de pratique physique suffisant. Une réponse conjointe et concrète a été proposée pour in fine lever les freins à la pratique sportive des femmes via la création d’une catégorie pour la pratique sportive féminine dans l’appel à projets “Impact 2024”. Des projets sur la place des femmes dans le sport, dans les instances de gouvernance sportive ou dans les médias, bénéficieront également d’un accompagnement.

Pour Tony Estanguet, Président de Paris 2024 : “ Nous remercions le groupe FDJ pour sa mobilisation à nos côtés à travers le Fonds de dotation Paris 2024. Ensemble, nous nous appuyons sur l’élan des Jeux pour lever les obstacles qui persistent dans l’accès à la pratique sportive pour les femmes, tout en valorisant mieux la place des femmes dans le sport, dans ses institutions et dans les médias.”

De son côté Stéphane Pallez, Présidente directrice générale du groupe FDJ déclare : « Notre engagement sur l’égalité femmes-hommes et, plus spécifiquement, sur le sujet de la pratique sportive, est ancré dans l’ADN du groupe FDJ et partagé par l’ensemble de ses collaborateurs. Nous sommes heureux de renforcer notre engagement et de construire avec Paris 2024 un projet qui réponde à une problématique identifiée sur la pratique sportive des femmes et, plus largement, sur la place des femmes dans le sport. Notre contribution bénéficiera aux acteurs associatifs, mobilisés au service de l’impact social et de l’héritage des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 ».

Ces actions permettront de : 

  • mieux représenter les femmes dans le mouvement sportif 
  • faciliter la pratique des mères de famille
  • créer des infrastructures adaptées  

De plus, 76% des femmes interrogées estiment que les JO de Paris 2024 auront un impact positif sur le sport féminin. Paris 2024, le Comité d’Organisation des Jeux a donc une opportunité unique de contribuer à une prise de conscience collective et d’amorcer une réelle dynamique. Jusqu’en 2024, l’objectif est d’organiser la mobilisation générale auprès de tous ceux qui peuvent contribuer à faire du sport un outil d’impact social à grande échelle.Les candidatures pour cet appel à projets seront donc ouvertes du 21 mars au 6 mai 2022 à l’adresse suivante : https://aapimpact.paris2024.org/fr

Dernières publications

“La révolution B Corp : Changer l’entreprise pour changer le monde”, le guide pour tout savoir sur la démarche B Corp

L’ouvrage “La révolution B Corp : Changer l’entreprise pour changer le monde” a été écrit par Elisabeth Laville et enrichi par une trentaine d’interviews de dirigeants d’entreprises labellisées grandes ou petites, B2B ou B2C, françaises ou étrangères. Ce dernier permet d’appréhender la richesse et la diversité du mouvement B Corp en plein essor, en s’inspirant des meilleures pratiques. S’y cachent également les résultats d’une étude exclusive sur la progression des entreprises certifiées.

“Écologie, le choix des mots : quel langage commun pour comprendre et agir?” 

Le 5 juillet de 18h30 à 20h à la Maison de l’Europe aura lieu un débat pour mieux envisager l’importance des mots dans les discours RSE. Il s’inscrit dans la série “Cultural Evenings” une série de débats trimestriels consacrés à la place de la communication dans les problématiques sociétales contemporaines en partenariat avec ViaVoice et Influencia.

WWF, Genesis, Rémy Cointreau et Moët Hennessy s’engagent pour la santé des sols

L’agence de notation de la santé des sols Genesis, les groupes de Vins et Spiritueux Rémy Cointreau et Moët Hennessy, et l’ONG environnementale WWF développent l’initiative “crédit environnemental” pour accompagner la filière agricole dans...

Day One publie son baromètre de l’engagement solidaire en entreprise avec l‘IÉSEG School of Management

Day One, start-up de la Tech for Good sort son baromètre sur l’engagement solidaire en entreprise avec Félix Burtman de l‘IÉSEG School of Management. Ce dernier mesure l'alignement entre les attentes des collaborateurs et...

Jérôme Cohen : “Le Grand Défi est une aventure démocratique et participative appliquée au monde économique. C’est ce qui fait sa force”

Inspiré de la Convention Citoyenne pour le Climat, le Grand Défi veut mobiliser les entreprises par l’intelligence collective pour créer un nouveau modèle économique afin de répondre au défi environnemental. Rencontre avec Jérome Cohen, président d’Engage et co-fondateur du Grand Défi avec Virginie Raisson-Victor, Présidente du Giec Pays-de-la-Loire.