Où en est-on de la transition agricole ?

L’annonce du report du Salon International de l’Agriculture 2021 donne à penser. Quelles sont les priorités sur ce sujet et les initiatives naissantes ? Un petit état des lieux de la transition agricole s’impose.

Au-delà de son aspect symbolique, historique et fédérateur, l’annuelle grand-messe de l’agriculture proposée par le SIA est aussi et surtout l’occasion d’officialiser les attentes et enjeux de cette industrie sur l’année à venir. Comme Challenges le rappelait l’an passé, il y a plus de visiteurs au Salon de l’Agriculture que d’exploitations agricoles en France ! En 2019, on y comptait pas moins de  633213 visiteurs, vs 437.400 exploitations agricoles sur le territoire. Alors après l’annonce de l’annulation de l’édition 2021, quelle conclusion devons-nous tirer ? Agriculture biologique, labellisation, innovation et refonte des parcours de production : l’industrie agricole française s’oriente on ne peut plus franchement vers un modèle durable et responsable et le bilan de cette industrie en termes d’impact positif mérite d’ailleurs le coup d’œil ! Pour parer à ce manque de visibilité, par ici quelques initiatives récentes qui devraient vous charmer. 

Evénement : le Festival d’Alternatives Alimentaires (FAA) qui défend depuis 5 ans les valeurs de l’agriculture paysanne. La FAA rassemble aujourd’hui une trentaine d’associations, citoyens, et organisations agissant pour promouvoir une alimentation de qualité, saine, accessible à tous, et produite à proximité du consommateur selon des pratiques respectueuses de l’environnement et de la biodiversité. En plus de constituer un collectif d’acteurs sur ces enjeux, le FAA organise également de nombreuses actions de sensibilisation à destination du grand public dont le Festival des Alternatives Alimentaires est le rendez-vous phare annuel.

Collectif : La Troisième Voie des Filières Agricoles Responsables co-fondé par Demain La Terre en 2018 et à l’initiative de quatre acteurs majeurs de l’agriculture française, il a pour mission de fédérer et promouvoir les initiatives d’agriculture responsable dans toutes les filières. 

La raison d’être du Collectif de la Troisième Voie des Filières Agricoles Responsables est de fédérer les structures de filières agricoles responsables engagées dans des initiatives d’amélioration de la durabilité et de la qualité des produits et créatrices de valeur. D’ici 2023, le Collectif compte représenter 20 % de la production agricole française. Concrètement, il s’engage à promouvoir les produits agricoles (bruts et transformés) issus des filières agricoles responsables, en communicant sur les bénéfices et fondamentaux.

Application : Le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, en partenariat avec les Chambres d’agriculture, a lancé « Frais et local », une plateforme permettant d’identifier facilement les producteurs des réseaux partenaires et leurs points de vente près de chez vous, pour manger sain et responsable

Entreprises : l’Initiative pour le développement durable dans l’agriculture (SAI). Co-fondée par Nestlé, Danone et Unilever en 2002, l’Initiative pour le développement durable dans l’agriculture de l’industrie alimentaire (plateforme SAI – Sustainable Agriculture Initiative) compte désormais 22 grandes entreprises actives dans le commerce ou la production alimentaire.

Lieu : La Cité de l’Agriculture de Marseille est un lieu alternatif créé par l’entrepreneuse Marion Schnorf en 2018 et dédié à l’agriculture urbaine. Un moyen de décloisonner ce secteur et le rendre accessible au plus grand nombre. La Cité de l’Agriculture regroupe plusieurs « pôles » : un centre de ressource avec 700 livres en libre accès, une cantine pour se restaurer et un espace événementiel avec une programmation culturelle et artistique adaptée. 

Camille Lingre
Journaliste, ex rédac chef de The Good. Diplômée d’un Master en communication et journalisme, elle commence en agence de publicité chez DDB Paris puis intègre la rédaction d’INfluencia en 2017 et passe rédactrice en chef de The Good à son lanncement. Passionnée de littérature et engagée dans les luttes pour la justice sociale et la reconnaissance des minorités, elle est quitte en mai 2021 sa fonction de rédactrice en chef pour se consacrer au lancement de sa librairie.

Dernières publications

Rapport du GIEC : les agriculteurs en soldats du climat

L’été et ses beaux jours s’achèvent. Encore qu’il faille relativiser cet aphorisme tant les dernières semaines révèlent à quel point le climat se joue de plus en plus des saisons et combien est grande la perspective de voir sombrer notre planète et de la découvrir sous un nouveau visage. Publié en août, le 1er volet du 6ème rapport du Groupe intergouvernemental d’experts sur le climat (GIEC) est sans appel : notre avenir commun est menacé, les dérèglements climatiques s'accélèrent, l’humanité à l’origine de ces changements devra faire face plus tôt que prévu à des événements "cataclysmiques" si nos émissions de gaz à effet de serre (GES) ne sont pas sévèrement freinées.

Flying Whales : l’entreprise française qui veut réhabiliter le dirigeable d’ici 2024

Construire un dirigeable à propulsion hybride de 150 mètres de long pour transporter du bois, des pales d’éolienne ou des pylônes électriques, c’est la mission de Flying Whales. Une façon agile de décarboner le transport industriel tout en respectant la géographie des territoires. Interview de Simon Debeugny, responsable industrialisation & RSE de l’entreprise.

[Événement] Emery Jacquillat au Club Edouard VII le 1er septembre

Le club Edouard VII réunit chaque mois chefs d’entreprises et cadres dirigeants pour un petit déjeuner débat autour d’invités prestigieux et inspirants. Son petit-déjeuner de rentrée sera consacré à l’entreprise à mission. Emery Jacquillat, président de la Camif et de la Communauté des entreprises à mission, interviendra sur le thème :

Nadia Auclair, PDG de Carbiolice : « Nous faisons le pari de la compostabilité du plastique en effaçant son impact environnemental »

Selon les dernières données de l’ADEME, le tri des biodéchets à la source permettrait de réduire le poids des poubelles de 30%. Bonne nouvelle, l’entreprise auvergnate Carbiolice développe depuis 2016 une solution révolutionnaire pour accélérer la biodégradation complète des plastiques et qui permet de faire rentrer enfin le plastique dans l’économie circulaire. Rencontre avec Nadia Auclair, sa PDG visionnaire, et Laura Perrin, Responsable de la Communication chez Carbiolice.

Repair Café : réparer les objets et les vivants

De plus en plus de bricoleurs bénévoles proposent de remettre en état les objets cassés de leurs voisins dans des tiers lieux associatifs. Partie des Pays-Bas, l’initiative est aujourd’hui mondiale et croise économie circulaire, lutte contre la pauvreté et lien social.