On va y arriver

« On va y arriver ». C’est avec ces trois mots que Nicolas Chabanne, fondateur de la marque du consommateur « C’est qui l’Patron », conclut son post sur LinkedIn le 15 janvier dernier. La hausse des prix de l’énergie, du carburant et du coût de la main d’œuvre mettent en grande difficulté les agriculteurs, et notamment les arboriculteurs. Les producteurs de pommes n’échappent pas à ce triste sort. Plusieurs agriculteurs ont dû arracher certains de leurs arbres, comme dans la commune d’Orpierre dans les Hautes-Alpes. Nos confrères de TF1 en ont fait un reportage diffusé samedi dernier. Ou dans celle de Cavaillon dans le Vaucluse où Hugo Mestre a arraché 15 hectares de pommiers sur 150 « parce que ça coûte plus cher de garder ces vergers là que de les arracher. On n’arrive pas à trouver notre compte entre ce que le verger produit et ce que l’on vend. On perd de l’argent. »

Ce même samedi à Avignon cette fois, selon France Bleu Vaucluse, plusieurs pomiculteurs du Vaucluse ont apposé des autocollants « Producteurs dépouillés jusqu’au trognon » dans des hypermarchés pour expliquer aux consommateurs que « pour produire un kilo de pommes, ça nous coûte 50 centimes, et on nous l’achète 30 centimes. Donc il y a un delta de 20 centimes, et nous sommes les deux personnes qui se font voler », comme le souligne Georgia Lambertin, présidente de la chambre d’agriculture de Vaucluse.

« Pour qu’ils vivent de leur métier on doit rajouter 30 centimes par mois sur nos achats de pommes, ça reste accessible et ceux qui peuvent le faire doivent le faire. Des initiatives existent et protègent les producteurs durablement en donnant accès à des produits équitables et de qualité comme « Gustatif et Solidaire » que je connais bien. Il faut les privilégier quand c’est possible. (…) Pour éviter que cela pèse trop sur nous consommateurs, nous travaillons sur une solution qui sera capable d’associer prix juste et préservation de notre très éprouvé ‘pouvoir d’achat’ », ajoute Nicolas Chabanne. En parallèle, nos confrères de Sud Ouest révèlaient le 15 janvier que 70 % des agriculteurs girondins touchaient en dessous du Smic selon la Mutualité sociale agricole. « Si je pouvais tout arracher, je le ferais » peut-on lire dans cet article.

Plus que jamais, achetons les légumes et les fruits qui poussent à côté de chez nous ! Il y a urgence !

Emilie Kovacs
Emilie Kovacs
Rédactrice en chef de The Good, est tombée dans la marmite du développement durable il y a une dizaine d'année. Cette journaliste d'origine hongroise aime mettre en lumière les acteurs et actions à impact, celles et ceux qui font plutôt que celles et ceux qui disent, les solutions plutôt que les critiques. Eternelle optimiste, elle est convaincue que l'être humain pourra se sortir du pétrin écologique dans lequel il s'est fourré. #Team beurre demi-sel, coquillages et crustacés !

Dernières publications

En Egypte, les start-ups vertes s’attaquent au fléau du plastique

(contenu abonné) En Egypte, premier pollueur au plastique du Moyen-Orient et d'Afrique, de jeunes entrepreneurs tentent de transformer les millions de tonnes de plastique qui inondent le Nil, la Méditerranée et les décharges à ciel ouvert.

#GoodBook La fin des haricots ? Le réveil écologique c’est maintenant” de Thomas Guénolé publié le 2 février 2023 aux éditions Plon.

L’auteur est politologue et conseiller politique. Intellectuel engagé, il enseigne le changement climatique à l’IÉSEG School of Management.

CMA CGM cherche des start-up pour décarboner le transport maritime

L'armateur CMA CGM a annoncé lundi le lancement d'un appel à projets destiné aux "start-up et entreprises développant des solutions concrètes" et doté de 200 millions d'euros, pour accélérer la décarbonation de la filière maritime française.

Pour réussir la transition énergétique, plus de 60 milliards supplémentaires par an sont nécessaires (Bruno Le Maire)

Pour réussir la transition énergétique, "60 à 70 milliards d'euros supplémentaires par an" sont nécessaires, a chiffré le ministre de l'Economie Bruno Le Maire dans une interview au Journal du Dimanche (JDD).

Châteauform’ et Green Evénements proposent un livre blanc sur les « 13 mesures pour un événement LEAD à ambition durable »

Ce livre blanc est à destination des organisateurs d’événements qui donne des conseils concrets et mesurables pour créer des événements véritablement responsables.