Oé, marque de vin bio et engagée, lève 5 millions d’euros

Cette levée de fonds permettra d’accélérer le déploiement hexagonal et international de la marque lyonnaise née en 2015.

Après avoir levée 2,5 millions d’euros en 2020, la marque lyonnaise Oé peut compter sur cinq millions d’euros supplémentaires cet automne 2022. La start-up adepte de la consigne en bouteille a réuni d’anciens et des nouveaux investisseurs pour l’accompagner dans son développement. L’opération a été menée par Demeter IM via son fonds d’investissement VitiRev Innovation, fonds dédié à la transition écologique dans le secteur viticole et vinicole. Y souscrivent également des investisseurs privés comme Michel Reybier (MR Hospitality, La Reserve, Cos d’Estournel), Frédéric Mazzella (Blablacar) et Francis Nappez (Hectar). Lors de sa précédente levée de fond en juillet 2020, la marque de vin comptait déjà à son tour de table VOL-V, acteur des transitions énergétiques et agroécologiques. « Nous sommes convaincus de l’importance de produire des vins respectueux de l’environnement. Oé, c’est la preuve par l’exemple qu’il est possible de proposer à l’ensemble des acteurs (particuliers, cafés, hôtels, restaurants…) des viens qualitatifs avec un très faible impact sur l’environnement. Ce sont également les attentes des consommateurs d’aujourd’hui », explique Amaury Kalt, Directeur d’Investissement chez Demeter IM.

L’année dernière, Oé a réduit de 50% ses plastiques dans leur entrepôt et a diminué par 25 ses déchets en deux ans. Les bouteilles sont envoyées sur des palettes zéro déchet qui permettent d’éliminer 125 cartons, 100 mètres de scotch, et 35 mètres de film plastique. Oé compte recruter cinq personnes d’ici 2023 pour contribuer au déploiement de la marque, en France et à l’étranger et ainsi renforcer ses engagements à 360° : réemploi, zéro déchet, réinsertion, biodiversité, finance éthique. « Cette levée de fonds nous donne les moyens d’être encore plus acteurs du changement. Concrètement : contribuer à déployer l’agriculture régénératrice au service de la biodiversité, basculer vers une filière vin bas carbone et prendre part à un nouveau modèle d’entreprise plus sain, sobre et avec plus de joie », déclare Thomas Lemasle, cofondateur de , entreprise à mission et certifiée B Corp.

Dernières publications

Maker Week : une semaine pour agir positivement grâce au digital

Du 10 au 14 juin, les étudiants en mastère de Digital Campus ont une semaine pour s’initier à de nouvelles technologies et proposer des solutions digitales au bénéfice de structures ayant une action positive sur l’environnement ou la société.

Communiquez moins… mais mieux !

En s’appuyant sur des études, des mesures, des expérimentations menées, les marques peuvent orchestrer 3 dimensions pour ainsi communiquer moins mais mieux !

“Adapter son business dans un monde en déconsommation” de Frédéric Canevet, publié le 02/05/24 aux éditions Eyrolles

Nous commençons à ressentir les premiers effets du changement climatique, de l’inflation, des tensions sociales… Malheureusement, ce ne sont que les prémices d’un ralentissement économique plus global qui devrait toucher l’ensemble de la société...

Leadership : les 5 soft skills qui font la différence selon Frédéric Jutant (Icarus Media Digital)

Dans le monde du travail contemporain, le leadership ne se résume plus à des compétences techniques. Ce qui fait vraiment la différence, ce sont les qualités humaines : la capacité à comprendre les autres,...

Agir pour l’Egalité se mobilise pour plus de femmes dans les métiers de la transition écologique

Le think and do tank Agir Pour l'Egalité, fondé par le groupe Marie Claire, a organisé le 2 avril dernier une matinée de conférences et d'échange avec des femmes issues des métiers de la transition écologique et avec Christophe Béchu, Ministre de la Transition Écologique et de la Cohésion des Territoires.