Nous sommes tous Danone

L’année 2021 avait pourtant bien commencé pour le Good. Tous les voyants étaient au vert pour accélérer vers une économie plus responsable, les grands argentiers se montrant eux aussi au rendez-vous. Larry Fink, le patron de BlackRock, enfonçait le clou dans sa traditionnelle lettre aux PDG « nous pensons également que la transition climatique fait naître une opportunité d’investissement historique », citant la hausse de 96% des investissements dans les actifs durables dans le monde en 1 an. Xavier Niel et Mathieu Pigasse lançaient 2MX Organic, leur nouvelle SPAC dédiée aux biens de consommation durables. Bref, finance et développement durable allaient enfin de pair…

Nous célébrions avec joie la 1ère année complète de la Loi Pacte. Chaque jour une nouvelle entreprise, grande ou petite, faisait état de sa raison d’être, voire de son passage à l’état de Société à mission. Les actionnaires de Danone venaient de voter fièrement, à 99,4%, la transformation des statuts de l’entreprise en Société à mission.

Ce sont ces mêmes actionnaires, qui a travers le Conseil d’Administration, ont choisi ce lundi d’écarter définitivement Emmanuel Faber de la tête du Groupe qu’il a contribué à transformer, suivant le combat de deux fonds activistes contre le PDG. De nombreux observateurs y voient une remise en cause de l’audacieuse stratégie RSE du groupe incarnée par Emmanuel Faber.

Alors que l’urgence climatique ne fait (presque) plus débat, que la lutte pour plus de diversité et d’inclusion au sein de la société et des sociétés progresse à grands pas, que les consommateurs et les collaborateurs ont définitivement montré leur préférence pour les marques qui s’engagent, nous pensions ne plus avoir à faire la pédagogie de la nécessité d’une transformation radicale des business models, pour des entreprises plus écologiquement et socialement responsables.

Ne laissons pas Danone devenir l’arbre qui cache la forêt des initiatives responsables, ni être l’idiot utile de ceux qui ne souhaiteraient pas passer à la vitesse supérieure en matière de transformation durable.

Aux analystes qui pointent l’engagement social de l’entreprise comme raison principale du départ de son Président, n’oublions pas de leur rappeler que le capitalisme social était déjà la marque de fabrique de ses prédécesseurs Riboud & fils …Et que sont aussi remis en question le mode de gouvernance de l’entreprise (la concentration des pouvoirs Président/DG) et le mode d’exercice de sa fonction par Emmanuel Faber.

A ceux qui seraient « refroidis » par cet épisode, rappelons que les entreprises (et leurs actionnaires) n’ont plus vraiment le choix. Le Bien Commun doit être placé au cœur des modèles d’affaires; et les critères extra-financiers doivent être pris en compte au même titre que les critères financiers pour juger de la performance des entreprises.

Continuons de valoriser toutes les entreprises et les marques qui, par les succès qu’elles rencontrent, nous montrent qu’il est possible de faire des profits tout en menant des stratégies et des initiatives durables, d’un point de vue social, sociétal et écologique.

Good for the Planet, Good for the People, Good for the Profit sont les 3 piliers indissociables d’une Good Economie.

#JesuisDanone, mouvement lancé par David Garbous ce lundi 15 mars sur Linkedin.

Emilie Thiry
Ex publicitaire reconvertie dans la communication corporate en 2011, puis dans la politique en 2015, Emilie est depuis juillet 2020 en charge du consulting et de la diversification des offres d’INfluencia. Elle dirige à ce titre The Good, la plateforme dédiée à la transformation écologique, sociale et solidaire des entreprises et des marques. Elle anime également un séminaire sur le monde de la communication en Master 2 Conseil éditorial à Sorbonne Université. Emilie est diplomée de l’IEP de Strasbourg et ancienne élève du CELSA.

Dernières publications

Prix les Margaret : comment la Suédoise Linnéa Kornehed veut révolutionner le transport routier par l’lA

Première entrepreneuse au monde à mettre un camion autonome sur une route publique, la Suédoise Linnéa Kornehed développe avec sa startup Einride des véhicules de livraison autonomes à propulsion électrique utilisant l’intelligence artificielle pour permettre planification d'itinéraires en direct et suivi logistique. Cette année, elle est nommée au prix les Margaret de la JFD, le mouvement de l’innovation au féminin présidé par Delphine Remy-Boutang, CEO the Bureau & JFD. Rencontre avec Linnéa Kornehed pour parler entrepreneuriat et digital au service d’une mobilité écoresponsable.

Agritechs : la tech au service d’une agriculture plus durable?

Biocontrôle, big data agricole, robotique ou encore biologie végétale : en 2019, les Agritechs selon France Invest constituaient le deuxième secteur le plus attractif pour les investisseurs, avec plus de 257 millions d’euros investis dans 22 start-ups. Mais comment l’apport en technologie peut-il accélérer cette transformation vers une agriculture plus durable ? Les intrants technologiques permettront-ils de diminuer véritablement les intrants chimiques, améliorer le bien-être animal, diminuer l’empreinte carbone des fermes agricoles ? Coup d’oeil sur des projets qui affirment que oui.

Actualités et chiffre de la semaine du 1/12

Unilever deviendrait-il vegan ? A Grenoble, une voie d’autoroute uniquement pour le covoiturage Vidé de ses touristes, l’hôtel Avenir Montmartre loge des sans-abris Wattwiler, première marque d’eau à atteindre la neutralité carbone. Louise Aubery lance sa première collection de lingerie inclusive et éthique

Actualités et chiffre de la semaine du 5/01

- Carrefour + Loop = zéro déchet - Airbnb lance airbnb.org - L'après-M, un fast food social marseillais - Novares reçoit la médaille d’argent EcoVadis - 2MX Organic entre en bourse

Où en est-on de la transition agricole ?

L’annonce du report du Salon International de l’Agriculture 2021 donne à penser. Quelles sont les priorités sur ce sujet et les initiatives naissantes ? Un petit état des lieux de la transition agricole s’impose.