Nous sommes tous Danone

L’année 2021 avait pourtant bien commencé pour le Good. Tous les voyants étaient au vert pour accélérer vers une économie plus responsable, les grands argentiers se montrant eux aussi au rendez-vous. Larry Fink, le patron de BlackRock, enfonçait le clou dans sa traditionnelle lettre aux PDG « nous pensons également que la transition climatique fait naître une opportunité d’investissement historique », citant la hausse de 96% des investissements dans les actifs durables dans le monde en 1 an. Xavier Niel et Mathieu Pigasse lançaient 2MX Organic, leur nouvelle SPAC dédiée aux biens de consommation durables. Bref, finance et développement durable allaient enfin de pair…

Nous célébrions avec joie la 1ère année complète de la Loi Pacte. Chaque jour une nouvelle entreprise, grande ou petite, faisait état de sa raison d’être, voire de son passage à l’état de Société à mission. Les actionnaires de Danone venaient de voter fièrement, à 99,4%, la transformation des statuts de l’entreprise en Société à mission.

Ce sont ces mêmes actionnaires, qui a travers le Conseil d’Administration, ont choisi ce lundi d’écarter définitivement Emmanuel Faber de la tête du Groupe qu’il a contribué à transformer, suivant le combat de deux fonds activistes contre le PDG. De nombreux observateurs y voient une remise en cause de l’audacieuse stratégie RSE du groupe incarnée par Emmanuel Faber.

Alors que l’urgence climatique ne fait (presque) plus débat, que la lutte pour plus de diversité et d’inclusion au sein de la société et des sociétés progresse à grands pas, que les consommateurs et les collaborateurs ont définitivement montré leur préférence pour les marques qui s’engagent, nous pensions ne plus avoir à faire la pédagogie de la nécessité d’une transformation radicale des business models, pour des entreprises plus écologiquement et socialement responsables.

Ne laissons pas Danone devenir l’arbre qui cache la forêt des initiatives responsables, ni être l’idiot utile de ceux qui ne souhaiteraient pas passer à la vitesse supérieure en matière de transformation durable.

Aux analystes qui pointent l’engagement social de l’entreprise comme raison principale du départ de son Président, n’oublions pas de leur rappeler que le capitalisme social était déjà la marque de fabrique de ses prédécesseurs Riboud & fils …Et que sont aussi remis en question le mode de gouvernance de l’entreprise (la concentration des pouvoirs Président/DG) et le mode d’exercice de sa fonction par Emmanuel Faber.

A ceux qui seraient « refroidis » par cet épisode, rappelons que les entreprises (et leurs actionnaires) n’ont plus vraiment le choix. Le Bien Commun doit être placé au cœur des modèles d’affaires; et les critères extra-financiers doivent être pris en compte au même titre que les critères financiers pour juger de la performance des entreprises.

Continuons de valoriser toutes les entreprises et les marques qui, par les succès qu’elles rencontrent, nous montrent qu’il est possible de faire des profits tout en menant des stratégies et des initiatives durables, d’un point de vue social, sociétal et écologique.

Good for the Planet, Good for the People, Good for the Profit sont les 3 piliers indissociables d’une Good Economie.

#JesuisDanone, mouvement lancé par David Garbous ce lundi 15 mars sur Linkedin.

Emilie Thiry
Ex publicitaire reconvertie dans la communication corporate en 2011, puis dans la politique en 2015, Emilie est depuis juillet 2020 en charge du consulting et de la diversification des offres d’INfluencia. Elle dirige à ce titre The Good, la plateforme dédiée à la transformation écologique, sociale et solidaire des entreprises et des marques. Elle anime également un séminaire sur le monde de la communication en Master 2 Conseil éditorial à Sorbonne Université. Emilie est diplomée de l’IEP de Strasbourg et ancienne élève du CELSA.

Dernières publications

Protégé : Lorem Ipsum

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Nunc eu lacus venenatis, lobortis felis sit amet, tempor ligula. Aenean quam libero, bibendum ac facilisis sit amet, feugiat non quam. Donec eleifend, tellus id ullamcorper finibus, tellus nisi feugiat urna, a suscipit ex nulla id neque.

Marie-Doha Besancenot (Allianz France) : “ Tous les experts collaborateurs engagés dans la conception des produits ont désormais une feuille de route RSE ”

En tant que première marque d’assurance mondiale, et l’un des principaux gestionnaires d’actifs, Allianz est aux avant-postes de la transformation du monde, des risques climatiques accrus comme de la nécessaire mutation de l’économie. Rencontre avec Marie-Doha Besancenot, Directrice Marque, Communication & RSE d'Allianz France qui nous décrypte les enjeux écologiques et sociaux du secteur, de son entreprise et des solutions à mettre en œuvre pour répondre à ces défis.

Dominique Cwikula De Tomasi (Atlanterra) : “Apprendre tous les jours pour changer nos façons de voir et façonner le monde”

Chaque mois, un.e membre du collège des Directeurs du Développement Durable partage avec la communauté de The Good son chemin vers l’impact. Quels ont été ses déclics ? À quels enjeux il/elle est confronté.e dans son quotidien professionnel ? Quelles sont ses fiertés ? Cette semaine, c’est Dominique Cwikula De Tomasi, Directrice Développement durable et Présidente du comité du Développement Durable Atlanterra Agriculture Durable, qui prend la plume pour nous partager son expérience.

La Fédération Française du Prêt à Porter Féminin et Promincor Lingerie Française publient un guide sur la communication responsable des enseignes de mode 

La Fédération Française du Prêt à Porter Féminin et Promincor Lingerie Française éditent, avec le soutien du DEFI (le Comité de Développement et de Promotion de l’Habillement), un guide sur la communication responsable “Se différencier en mode durable”. Ce guide a pour but d’inscrire les marques dans des dynamiques vertueuses de communication RSE.

Impulso, l’association engagée pour une économie plus solidaire et inclusive

Impulso est une association de volontariat en France et à l’international. Créée en 2016 par deux amis engagés Cyrille Roquette et Louis-Elie Maillard, elle recrute, forme et déploie des jeunes en quête de sens et d’impact, les “impulseurs” auprès des associations locales des Hauts-de-France et des micro-entrepreneurs en Amérique Latine.