Lush invite à se rebeller contre les géants du web

La marque de cosmétiques s’associe au mouvement People vs Big Tech afin de collecter des fonds pour soutenir leur travail de contrôle des grandes entreprises technologiques.

Vendredi dernier, jour du Black Friday, et dans la continuité de sa Rébellion contre les “Big Tech” (les géants du web), Lush s’associe au mouvement décentralisé People vs Big Tech afin de collecter des fonds pour soutenir leur travail de contrôle des grandes entreprises technologiques. Ce mouvement lutte pour un internet sans surveillance intrusive, sans algorithmes prédateurs et addictifs, et sans contenus néfastes qui enferment parfois les personnes dans une “spirale” de contenus négatifs. “ Depuis des années, une poignée de milliardaires de la technologie dirigent internet comme une bande de rois féodaux, récoltant et profitant de nos données, tandis que leurs plateformes font des ravages dans tous les domaines, de la santé mentale à la démocratie.Mais une incroyable génération de jeunes leader·se·s se lève et se bat, unie par une vision d’un monde en ligne meilleur – où les enfants sont protégé·e·s des applications délibérément addictives, où nous pouvons aller en ligne et faire confiance à ce que nous verrons dans nos feeds, où nous pouvons apprendre, explorer et nous connecter avec celles et ceux que nous aimons sans être implacablement espionné·e·s”, explique Tanya O’Carrol, fondatrice de People vs Big Tech. Avec plus de 100 organisations, People vs Big Tech s’attaque au pouvoir démesuré des géants de la technologie.Leurs actions ont déjà contribué à des victoires inédites comme l’adoption de nouvelles lois radicales pour réguler et freiner l’appétit des Big Tech en Europe. Mais pour continuer ce combat, la voix des citoyen·ne·s, et notamment la mobilisation de la jeunesse, est primordiale.

Depuis plus de dix ans, Lush explore activement l’éthique digitale, les données éthiques, la culture des réseaux sociaux et l’avenir de la technologie en mettant les droits humains au premier plan. Qu’il s’agisse de lutter contre les fermetures d’Internet ou de sensibiliser à l’impact des réseaux sociaux sur la santé mentale, la mission globale de Lush est de “laisser le monde meilleur que nous ne l’avons trouvé”. La technologie ne doit pas nécessairement être contraire à l’éthique ; elle peut être construite pour le bien de chaque personne et avoir un impact positif sur le changement social. A l’occasion du Black Friday, Lush a dévoilé ainsi sur ses sites web en France, au Royaume-Uni et en Irlande, en Allemagne, en Italie, en Espagne, en Hongrie, aux États-Unis, au Canada, au Japon, en Australie et en Nouvelle-Zélande, une bombe de bain en édition limitée appelée The Cloud(8€), dont 100 % du prix de vente (moins la TVA) sera reversé au mouvement People vs Big Tech. La clientèle pourra non seulement aider en achetant la bombe de bain The Cloud, mais également rejoindre la Rébellion contre la Big Tech. En signant la Déclaration du Peuple, elle rejoindra un réseau ouvert de citoyen·ne·s concerné·e·s et d’organisations de la société civile qui travaillent ensemble pour contester le pouvoir et les abus des Big Tech. Le Black Friday est généralement l’occasion pour les grandes entreprises technologiques d’engranger d’énormes bénéfices, mais à quel prix ? Il est important que nous fassions campagne à cette période critique de l’année pour financer des mouvements tels que People Vs Big Tech, qui ouvrent la voie à un avenir sans publicité de surveillance, ni algorithmes prédateurs et redonnent le contrôle aux citoyen·ne·s ”, souligne Annabelle Baker, global brand director chez Lush.

Un rapport d’Amnesty International souligne que 71 % des personnes s’inquiètent de la manière dont les entreprises technologiques collectent et utilisent leurs données personnelles. Le rapport 2023 de Lush, réalisé avec The Future Laboratory(« Engagements Digitaux : pour un Avenir Social), a confirmé ce point de vue, en révélant que 65 % des personnes interrogées ne veulent pas que les plateformes de réseaux sociaux utilisent leurs données à des fins commerciales, et que 70 % d’entre elles réclament une législation mondiale pour protéger la sécurité des utilisateur·rice·s en ligne. “ Il y a deux ans, lors du Black Friday, nous avons annoncé notre politique « antisociale » en nous retirant des plateformes Meta, ainsi que de TikTok et Snapchat. Depuis, nous sommes allé·e·s encore plus loin dans notre lutte contre les Big Tech en nous lançant dans notre feuille de route de désinvestissement digital,et en nous opposant à la mainmise des Big Tech 5 sur notre entreprise, nos familles et nos ami·e·s. Nous sommes ravi·e·s de collaborer avec People vs Big Tech à l’occasion du Black Friday, car il est temps de commencer à faire activement campagne en faveur d’une réforme et d’un changement législatif afin d’uniformiser les règles du jeu et de reprendre une partie du contrôle exercé par les grandes entreprises technologiques”, affirme Jack Constantine, Chief Digital Officer de Lush.   

Dernières publications

Mary-Lou Mauricio : le défi climatique en noir et blanc

Déjà 3000 photos diffusées sur les réseaux sociaux. Le projet Born in PPM ne cesse de faire parler de lui. Ces photos en noir et blanc de scientifiques, d’experts ou de particuliers qui affichent...

Etude Teelt : tendances RH pour 2024

Teelt, plateforme RH dédiée à l’onboarding et au pré-boarding des collaborateurs, décrypte trois tendances RH pour 2024.

13e promo du programme Start Up Your Brand de l’Union des marques

Start-up your brand est un programme d’accélération unique qui a pour ambition d’identifier les start-ups répondant au mieux aux besoins des marques et de faciliter les conditions de rencontre entre les deux.

2ème édition du Grand Défi Ecologique de l’ADEME du 3 au 6 avril au Havre

C’est au Havre que se tiendra cette année Le Grand Défi Écologique, organisé par l’ADEME du 3 au 6 avril.

Lancement du Parcours Nouveaux Imaginaires de la Convention des Entreprises pour le Climat

La Convention des Entreprises pour le Climat lance, dès le mois d’avril, un parcours Nouveaux Imaginaires destiné aux acteurs des médias, de la communication, de la culture, de l’édition, de l’éducation, aux sociétés de production et aux annonceurs..