LinkedIn dévoile sa liste Top Voice 2022 Social et Humanitaire en France

LinkedIn dévoile sa liste Top Voice 2022 Social et Humanitaire en France, pour mettre en lumière les professionnels qui s’attachent à informer et sensibiliser, déstigmatiser et favoriser l’inclusion économique. Certains accompagnent des jeunes issus de milieux populaires dans leur recherche d’emploi ou les forment à l’entrepreneuriat, d’autres mettent en avant la nécessité de repenser le fonctionnement actuel de la société, générateur d’inégalités.

Chaque année, la rédaction de LinkedIn Actualités établit les listes Top Voices mettant en avant les créateurs de contenu à suivre sur une thématique spécifique. De nombreux profils sont passés en revue à l’aide de l’équipe de creators managers. Plusieurs questions sont abordées : cet utilisateur poste-t-il régulièrement sur le sujet ? Ses contributions sont-elles pertinentes ? A-t-il su développer une communauté ? Cherche-t-il à donner des conseils plutôt que de faire uniquement la promotion de son activité ? 

Voici les 10 profils de la liste Top Voice 2022 Social et Humanitaire France : 

  • Anne-Sophie Tuszynski (Fondatrice de Wecare@work) : Anne-Sophie accompagne les salariés malades en entreprise, elle qui fut atteinte d’un cancer en 2011. Elle propose notamment des solutions pour mieux concilier santé et travail, des conseils pratiques pour bien manager des salariés en situation de fragilité ou pour bien aborder le sujet des maladies chroniques en entreprise. 
  • Anthony Babkine (Co-fondateur de Diversidays) : Anthony veut faire du numérique “l’ascenseur social du 21e siècle”. Originaire d’Evry-Courcouronnes en banlieue parisienne, cet entrepreneur raconte devoir sa réussite professionnelle aux dispositifs d’égalité des chances dont il a bénéficiés. Une aide qu’il veut aujourd’hui partager avec le plus grand nombre. Avec Diversidays, il propose un programme d’accompagnement aux porteurs de projets sous-représentés ou discriminés dans la tech. Sur LinkedIn, il livre aussi ses analyses sur la diversité dans le numérique ou encore l’inclusion des salariés LGBTQIA+
  • Arnaud Assoumani (Athlète et conférencier) : Arnaud a la particularité de concourir à la fois dans des compétitions d’athlétisme chez les valides et en handisport malgré un avant-bras en moins. Le quintuple médaillé paralympique, se rend notamment dans les écoles pour témoigner et sensibiliser à l’importance du vivre-ensemble. Face au changement climatique, il s’interroge également sur la place des sportifs comme porteurs de solutions.
  • Céline Schmitt (Porte-parole du Haut-commissariat de l’ONU pour les réfugiés (UNHCR)) : Céline nourrit son engagement de la rencontre de personnes qui ont dédié leur vie aux autres, notamment en Afrique. Aujourd’hui, alors que la guerre a conduit des millions d’Ukrainiens à l’exil, elle alerte sur la situation des femmes réfugiées, rappelle que de nombreux migrants continuent de perdre la vie en mer chaque année, ou encore souligne le rôle des entreprises pour l’accueil des réfugiés.
  • Florence Alix-Gravellier (Vice-présidente de la Fédération française de tennis, auteure et conférencière) : Six fois championne de France de tennis en fauteuil roulant entre 2002 et 2010, Florence a dû réapprendre à marcher quatre fois après de lourdes opérations. Elle s’emploie désormais à partager avec le plus grand nombre sa vision de la différence et de la résilience. Sur LinkedIn, elle prend position sur les questions liées au handicap comme l’Allocation adulte handicapé, partage ses galères quotidiennes, ou explique comment le sport lui a permis de dépasser ses limites.
  • Magali Thulau-Jacquemart (Responsable de la communication chez Les Restos du Cœur) : Magali partage sur LinkedIn les actualités des Restos du Cœur, dont elle gère la communication. Si vous vous intéressez aux sujets de la solidarité et de la lutte contre la pauvreté, vous découvrirez aussi sur son profil des inspirations lecture et podcast.
  • Maud Sarda (Co-fondatrice et directrice de Label Emmaüs) : Maud s’emploie à montrer qu’une autre économie est possible, celle de la “sobriété”, en partageant des initiatives de l’économie sociale et solidaire. A la tête de Label Emmaüs, une coopérative qu’elle a fondée pour réinsérer des personnes éloignées de l’emploi grâce à la vente de produits d’occasion, elle milite pour une nouvelle façon de produire et de consommer. Elle partage aussi sur les enjeux climatiques et la quête de sens au travail.
  • Moussa Camara (Président Fondateur de l’association “Les Déterminés”) : Moussa partage depuis son profil l’actualité de l’association qu’il a fondée, Les Déterminés, dont la mission est de former de futur.e.s entrepreneur.e.s issu.e.s des quartiers populaires. Convaincu que tous ceux qui le souhaitent doivent pouvoir bénéficier des meilleurs outils pour se lancer dans l’aventure entrepreneuriale, il met également en avant des parcours inspirants, affranchis des déterminismes sociaux.
  • Nicolas Froissard (Porte-parole et co-dirigeant du GROUPE SOS) : A l’initiative des hashtags #DénonceTesHeroïnes et #DénonceTesHéros, Nicolas met en avant sur son profil des anonymes et des personnalités engagés dans des combats tels que la protection de l’environnement, le féminisme ou encore l’inclusion des personnes porteuses de handicap
  • Yazid Chir (Conseiller du président du Groupe Henner et président de NQT) : Yazid, figure de l’entrepreneuriat social partage sur LinkedIn autour des thématiques de la diversité et de l’inclusion. Il publie aussi des posts sur l’actualité de l’association qu’il a cofondée, Nos quartiers ont des Talents (NQT), qui accompagne de jeunes diplômés issus des quartiers prioritaires vers un emploi stable et qualifié, grâce au mentorat

Dernières publications

Eva Sadoun et Jean Moreau (Impact France) : « Il faut utiliser la puissance de la Tech pour les vrais enjeux, ceux de demain,...

Le Mouvement Impact France présentait à VivaTech son Tech for Good Score, pour plus de transparence de l’impact social et écologique de la Tech. Outil d’évaluation et de positionnement, le Tech for Good Score est aussi l’occasion de lutter contre le Goodwashing dans la Tech, une mission portée par le Mouvement Impact France. Rencontre avec ses co-présidents, Eva Sadoun (Lita.co) et Jean Moreau (Phenix).

Atelier 21 : quand la fête accélère la transition énergétique

Pour financer ses recherches, l’Atelier 21 a développé des technologies festives qui tournent aux énergies renouvelables. Parmi elles, l’emblématique Solar Sound System dont les enceintes et platines photovoltaïques sensibilisent à la transition énergétique de façon festive et conviviale.

Repair Café : réparer les objets et les vivants

De plus en plus de bricoleurs bénévoles proposent de remettre en état les objets cassés de leurs voisins dans des tiers lieux associatifs. Partie des Pays-Bas, l’initiative est aujourd’hui mondiale et croise économie circulaire, lutte contre la pauvreté et lien social.

Solène Aymon, makesense : “Au cœur de la communauté, il y a la collaboration”

Solène Aymon est Responsable Développement des Communautés au sein de makesense, plateforme centrée sur l’entrepreneuriat social. Elle nous explique comment la crise a amené l’organisation à repenser ses actions, afin de démultiplier son impact grâce à des programmes d’engagement sur le digital. Une source d’inspiration pour les entreprises et les marques : makesense travaille également avec des grands groupes pour implémenter ses bonnes pratiques d’engagement dans le cadre des politiques RSE.

RH à l’ère Covid-19 et télétravail : le casse-tête

Après quasi un an de collocation avec un virus mondial qui pourrait bien continuer de creuser son sillon, la question du rôle des RH dans un climat de travail complètement réorganisé se pose. Si leur importance n’a jamais été autant soulignée que depuis l’éveil des consciences sur la nécessité de la RSE, c’est aujourd’hui leur structure qui interroge. Comment gérer des équipes et faire régner la solidarité quand les parties prenantes sont toutes dispersées sur des canapés dépareillés ? La culture d’entreprise est-elle une notion obsolète dans un tel contexte ?