Les start-up engagées ont désormais leur label.

Le 16 novembre dernier, KeekOff, studio d’entrepreneurs engagés, a présenté son label permettant aux jeunes entreprises de tous secteurs, de mettre en avant leurs engagements sociaux, environnementaux mais aussi en termes de gouvernance.

Reposant sur les références mondiales, notamment les critères ESG – Environnement, Social et Gouvernance – et les Objectifs de Développement Durable de l’ONU, le label propose une méthodologie adaptée aux structures jeunes en forte croissance.

KeekOff a développé ce label en collaboration avec un comité d’experts composé de spécialistes de la notation extra-financière des entreprises et des ESG, des professionnels du digital, de l’événementiel, du climat et des enjeux écologiques ainsi que de l’anti-greenwashing.

Après le passage d’un quiz d’éligibilité, la start-up répond à un questionnaire complet couvrant 3 grands critères :

– La gouvernance

– L’impact social

– L’impact environnemental

KeekOff analyse les résultats obtenus et vérifie auprès de la start-up ses déclarations dans un délai de 90 jours. Cette dernière devra lui fournir tous les justificatifs demandés.

L’audit de vérification valide formellement l’obtention de l’échelon correspondant : 1, 2 ou 3. Plus on obtient d’étoiles, meilleur est le résultat. KeekOff leur fournit un livret récapitulatif des résultats pour leur permettre de se situer et leur indique des axes sur lesquels centrer leurs efforts pour performer plus durablement.

Dernières publications

Scientifiques, magistrats, ingénieurs : les nouveaux militants du climat

Des juges qui sensibilisent leur profession au droit de l’environnement, des scientifiques qui sortent de leur réserve en parlant d’effondrement, de jeunes ingénieurs qui refusent de collaborer avec des entreprises polluantes etc. Le militantisme climatique dispose de nouvelles recrues qui pourraient bien renverser le rapport de force.

Lancement d’Orange Nature, le fonds carbone d’Orange destiné à financer des projets de reforestation et de restauration d’écosystèmes naturels

Orange a pris l’engagement de devenir « Net Zéro Carbone » en 2040. Dans cette optique, le géant du télécom a créé Orange Nature, un fonds carbone innovant doté de 50 millions d’euros, avec...

Haier accompagne des acteurs locaux engagés qui repensent l’habitat avec « hideas »

Haier lance la deuxième édition de son programme “hideas”. Ce dernier accompagne et soutient des acteurs locaux engagés en proposant des solutions innovantes pour une maison plus écologique et économique. Cette année, l’expert en électroménager...

Charte #MaVilleVégétale : de la nécessité de rassembler les élus des collectivités françaises autour d’engagements forts en faveur de la nature en ville !

Favoriser le bien-être des citadins, lutter contre le réchauffement climatique, limiter le ruissellement des eaux de pluie, assurer la préservation de la biodiversité… il est indéniable que les plantes ont de nombreux bienfaits. Fortes de ce constat, les collectivités s’emparent progressivement de cet enjeu de société qu’est la Nature en ville. Mais, si nous ne pouvons que s’en féliciter, il faut aujourd’hui aller plus vite et plus loin ! Or, pour inciter un maximum d’élus locaux à prendre part à la Révolution Verte, il convient de les accompagner dans leur politique de verdissement, ce notamment en leur indiquant les premières actions fondamentales à mener. Ainsi, à quelques semaines des élections régionales, Merci Raymond a choisi de créer la toute première charte d’engagement à destination de ceux qui sont en mesure de faire réellement bouger les lignes (et fleurir les rues) dans nos villes : les élus locaux. En voici les 3 axes majeurs.

« Are we next ? » : serons-nous de ceux qui font le changement ? Ou la revanche du local au cœur de la...

A l’occasion du World Forum for a Responsible Economy qui se tient à Lille du 22 au 24 novembre, son président, Jean-Pierre Letartre rappelle les enjeux d’une transformation écologique de l’économie passant par les territoires.