Les salariés mobilisés mais critiques en matière d’engagement RSE de leur entreprise (CEGOS)

L’organisme de formation professionnelle CEGOS a publié le 22 septembre dernier son premier baromètre RSE intitulé « Responsabilité Sociétale des Entreprises : mobiliser les équipes et développer les compétences pour passer à l’action ». Il s’articule autour de 3 volets : compréhension des enjeux RSE au sein des organisations, attentes des collaborateurs et besoins en formation / information. 

Les enseignements tirés de ce 1er baromètre sont riches. Si les collaborateurs ont majoritairement connaissance de la notion de RSE (70% des personnes interrogées), moins d’un tiers (29%) sait de quoi il s’agit précisément. La bonne nouvelle est qu’une majorité des collaborateurs sont supporters de la RSE : 45% en sont promoteurs, et 10% militants. Mais 30% restent indifférents. Les engagements des entreprises en matière de RSE est par ailleurs une source de motivation professionnelle pour plus de la moitié des collaborateurs (59%). 

Forts de cet engagement, ils sont d’autant plus en attente d’actions et d’efficacité de la part de leur entreprise. Une majorité voit encore la RSE comme une démarche de communication (57%) contre 43 % qui y voient un engagement sincère. Seuls 35% des collaborateurs interrogés estiment que les actions RSE mises en place par leur entreprise sont efficaces. Là encore une bonne nouvelle : ils sont volontaires pour s’engager plus sur le sujet, puisque 72% des collaborateurs pensent que l’entreprise devrait associer davantage les collaborateurs à ses réflexions sur la RSE et ses enjeux.

Un décalage subsiste entre les actions engagées par les entreprises et ce que les collaborateurs en perçoivent. Ainsi, si 26 % des responsables RSE considèrent que leur entreprise est fortement engagée, c’est le cas pour seulement 9 % des collaborateurs. Par ailleurs, 74% des responsables RSE affirment que leur organisation propose des formations sur le sujet… alors que la moitié des collaborateurs déclarent ne pas le savoir.

Retrouvez l’étude complète ici.

Emilie Thiry
Ex publicitaire reconvertie dans la communication corporate en 2011, puis dans la politique en 2015, Emilie est depuis juillet 2020 en charge du consulting et de la diversification des offres d’INfluencia. Elle dirige à ce titre The Good, la plateforme dédiée à la transformation écologique, sociale et solidaire des entreprises et des marques. Elle anime également un séminaire sur le monde de la communication en Master 2 Conseil éditorial à Sorbonne Université. Emilie est diplomée de l’IEP de Strasbourg et ancienne élève du CELSA.

Dernières publications

Accor, Generali, Chloé et 47 autres organisations se mobilisent pour les personnes réfugiées et exilées avec UTOPIES et SINGA

La Banque Mondiale estime qu’il y aura 216 millions de déplacés climatiques en 2050. Et 6,6 millions de personnes ont fui l’Ukraine depuis le début du conflit, ce qui constitue la pire crise migratoire...

L’engagement comme source de performance au cœur de la conférence organisée ce mercredi 18 mai par BVA Group et la Communauté des Entreprises à...

BVA Group et la Communauté des Entreprises à Mission, en partenariat avec The Good, organisent ce mercredi 18 mai une table ronde sur “l’Entreprise à mission : Pourquoi et comment faire de l'engagement un modèle de la performance de votre organisation ?”. Plusieurs chefs d’entreprises et personnalités politiques, réagiront à une étude exclusive de BVA sur ce nouveau modèle, viendront témoigner de leur expérience et échangeront sur les mesures à mettre en œuvre pour valoriser davantage le modèle et amplifier son impact.

Augustin Boulot (B Corp) : “Une des vraies spécificités de B Corp est la reconnaissance des modèles d’affaires à impact”

Le mouvement et label B Corp est de plus en plus prisé par les entreprises françaises engagées. Guide ou chemin de transformation pour certains, label grand public pour d’autres, nous avons souhaité décrypter le succès de B Corp pour vous. Rencontre avec Augustin Boulot, le délégué général de l’association B Lab en France.

Raphaëlle Archambeaud (L’OCCITANE Group) : “Nous travaillons avec des producteurs locaux en circuits courts avec une ambition forte de devenir une entreprise régénératrice”

L’OCCITANE est depuis longtemps une entreprise engagée dans une démarche durable et responsable. Lauréate du Grand Prix de la Good Économie 2021 pour son projet des fontaines à vrac, The Good a rencontré Raphaëlle Archambeaud, sustainable development director de L’OCCITANE Group.

Bruno Ricard (366) : “Avec Made in Good nous voulons donner de la visibilité aux énergies et aux innovations positives”

366 est la première régie publicitaire labellisée RSE, par Positive Workplace. Une façon de récompenser l’engagement écologique et social des acteurs de la Presse Quotidienne Régionale. Pour aller plus loin, la régie lance « Made In Good »