L’ère de la maturité

En lisant le livre d’Audrey Boehly, « Dernières limites : apprendre à vivre dans un monde fini » paru le 22 mars 2023 aux éditions Rue de l’échiquier, je me suis demandée si nous n’étions pas – pour la plupart d’entre nous – entrés dans une nouvelle ère de la maturité. Le titre d’Audrey le souligne « Apprendre à vivre dans un monde fini ». Comme si nous découvrions (enfin) que la planète sur laquelle nous (humains) évoluons depuis quelques milliers d’années, était pourvue de ressources limitées. J’entends déjà mes oreilles siffler « bien sûr que non, nous le savions déjà !!». Et pourtant, donc, nous n’avons « rien » fait.

Étions-nous alors dans notre phase adolescente, consciente des dangers et de nos bêtises, mais aveuglés par nos plaisirs égoïstes et notre but d’être heureux à tout prix en possédant tout et n’importe quoi ?

Il est intéressant de constater qu’après cette ère « post-pubère », nous nous réfugions dans les livres de « développement personnel », où l’introspection rejoint l’état de conscience du monde réel dans lequel nous vivons et surtout grâce à qui nous vivons. Certain-e-s – appelé-e-s écoanxieu-x-ses- en souffrent plus que d’autres, dévorant sûrement à leurs heures perdues des livres sur le « lâcher-prise ».

Faut-il alors -comme le font certain-e-s- faire l’autruche et poursuivre sa vie consumériste individualiste en prônant la liberté envers et contre tous comme chemin ultime vers le bonheur d’exister ? Ou faut-il, de manière « responsable » donc adulte, accepter l’imperfection du genre humain et vivre avec, mais surtout prendre du plaisir à se relever les manches pour réparer nos erreurs passées et assurer ensemble la survie de notre espèce ? Ma génération n’est pas mieux ni meilleure que les précédentes, elle est juste plus consciente, plus mature et plus solidaire.

Emilie Kovacs
Emilie Kovacs
Rédactrice en chef de The Good, est tombée dans la marmite du développement durable il y a une quinzaine d'année. Cette journaliste d'origine hongroise aime mettre en lumière les acteurs et actions à impact, celles et ceux qui font plutôt que celles et ceux qui disent, les solutions plutôt que les critiques. Eternelle optimiste, elle est convaincue que l'être humain pourra se sortir du pétrin écologique dans lequel il s'est fourré. #Team beurre demi-sel, coquillages et crustacés !

Dernières publications

“L’entreprise fraternelle, levier du monde complexe”, Marion Darrieutort et Julien Brézun (Entreprises & Progrès)

Ouverture, altruisme, et politique, voilà quels pourraient être les piliers d’une entreprise du XXIe siècle dans laquelle les Français, mais plus largement les Européens ont confiance pour créer du lien.

Palmarès de la 12ème cérémonie des Margaret

Le 11 mars, la JFD et ses partenaires ont révélé les lauréates de la promotion “Championing Women” du Prix les Margaret, au cours d’une cérémonie exceptionnelle chez Bpifrance, réunissant des personnalités incontournables de l’économie et de la tech internationale. 

Le groupe Bel s’engage pour la restauration des tourbières du massif du Jura

Le groupe Bel annonce un partenariat pionnier avec le Conservatoire d’espaces naturels (CEN) de Franche-Comté et les Établissement Public d’Aménagement et de Gestion de l’Eau (EPAGE) Haut-Doubs Haute-Loue et Doubs-Dessoubre pour restaurer plus de 40 tourbières du massif du Jura sur les six prochaines années.

Amazon inaugure son premier pôle dédié à l’aide aux victimes de catastrophes naturelles en Europe

Amazon inaugure son premier pôle dédié à l’aide aux victimes de catastrophes naturelles en Europe

Le baromètre Ademe-ObSoCo se penche sur les sobriétés et modes de vie des Français

L’ADEME et l’ObSoCo publient un nouveau baromètre intitulé « Sobriétés et modes de vie », afin de mieux appréhender les pratiques et représentations des Français sur ce sujet, ainsi que les conditions de mise en œuvre de démarches collectives et individuelles de sobriété et les incidences sur les différents publics.