« L’EM Normandie fait de sa raison d’être une raison d’agir » Solène Heurtebis (EM Normandie)

Le monde se transforme et les Grandes Ecoles en sont les premiers témoins. Depuis plusieurs mois, étudiants et jeunes diplômés se mobilisent et s’inquiètent sur les évolutions et les bouleversements de notre société. Ils osent interpeler les établissements dans lesquels ils étudient ou qui les ont formés et ils remettent en cause leurs modèles et leurs rôles.

Cette jeune génération, l’EM Normandie ne fait pas que l’entendre, elle l’écoute pour se remettre en question. Comment initier dans la formation de ses étudiants, puis dans leurs carrières, la prise en compte des enjeux environnementaux et sociétaux, bientôt aussi nécessaires à leur équilibre personnel qu’au développement de nos sociétés ? Il est essentiel de prendre la mesure de ce changement car à former comme hier les étudiants d’aujourd’hui, nous aurons demain les mêmes managers qu’hier…

Consciente de cet enjeu, l’école a décidé de créer en septembre 2021 la Direction de l’Impact Sociétal et Environnemental, puis d’amorcer aux côtés d’UTOPIES, cabinet de conseil en développement durable, une réflexion pour définir le socle d’une stratégie d’engagement. Et c’est ainsi que, depuis plusieurs mois, l’EM Normandie se mobilise pour faire de sa Raison d’être, sa raison d’agir.

« Inspirer et former les générations d’hier, d’aujourd’hui et de demain à devenir les acteurs d’un monde durable ; libres de penser, libres d’apprendre, libres de créer »

Lors de sa création en 1871 par Jules Siegfried, l’école a su être pionnière. Elle a fait de son engagement sociétal sa boussole et proposé à la fois une ouverture aux territoires locaux et internationaux, à la diversité et aux femmes.  Aujourd’hui, l’EM Normandie se mobilise à nouveau autour d’un projet commun et définit une stratégie d’engagement ambitieuse, fidèle à ses racines pour devenir une School for Good. Son objectif : avoir un impact sociétal et environnemental positif à horizon 2030.

Il est urgent que l’École forme ses étudiants à ces enjeux mais qu’elle soit elle-même plus résiliente. Pour cela, un plan d’actions a été établi, articulé autour de trois piliers : « Campus for Good », « Knowledge for Good », « People for Good ».

Le pilier « Campus for Good » traite l’empreinte que produit l’établissement comme lieu de vie. Il fait évoluer les campus vers des modèles plus sobres et contributeurs au développement local. L’école s’engage ici à réduire ses émissions de gaz à effet de serre sur chaque site et à agir sur ses territoires en accompagnant ses parties prenantes dans leur propre transformation.

Le pilier « Knowledge for Good » implique quant à lui les lignes tracées dans l’esprit des étudiants et des publics de l’école, grâce aux programmes académiques. Les enjeux du développement durable seront au cœur de toutes les disciplines enseignées. Ainsi, 20% des cours seront dédiés aux thématiques RSE/ RSO, mesure en adéquation avec le rapport « ClimatSup Business » présenté en octobre par l’ONG The Shift Project, auquel l’EM Normandie a contribué. Un parcours Sustainability, obligatoire verra le jour en septembre 2023. Et dès cette année, les étudiants de Master 2 du Programme Grande Ecole passeront le Sulitest, 1er certificat international d’évaluation des connaissances en matière de développement durable. L’EM Normandie s’est engagée financièrement dans le cadre de la première campagne d’investissement menée par l’organisation Sulitest.

Quant au pilier « People for Good », il concerne la capacité de l’école à mobiliser l’ensemble des parties prenantes sur les enjeux de la société et à attirer des profils variés, dans ses équipes et dans ses salles de cours. Le passeport sociétal et environnemental sera lancé dès 2023. Il permettra d’évaluer l’ensemble des compétences et connaissances individuelles acquises par les étudiants et les collaborateurs en matière de RSE/RSO et de mesurer le niveau d’engagement et l’empreinte carbone de chacun.

Pour compléter cette transformation qui repose avant tout sur des femmes et des hommes engagés, l’Assemblée School for Good a été créée. Cette instance de gouvernance participative, composée d’étudiants et de collaborateurs élus, aura pour mission de participer aux décisions afférant aux activités quotidiennes de l’École, sur les principes de la démocratie représentative et de garantir la mise en œuvre de tous ces engagements. En s’appuyant sur son histoire, la force du collectif et en proposant des solutions innovantes, l’école transforme profondément son modèle et s’engage dans l’émergence d’une génération actrice. La philosophie School for life et for good sera alors également for All.

Dernières publications

Mastercard et Nickel : modèles d’inclusion des transgenres et non-binaires

(contenu abonné) Les personnes transgenres et non-binaires peuvent affirmer plus facilement, en sécurité et sans jugement, leur véritable identité à travers l’utilisation de leur prénom choisi sur leur carte bancaire Mastercard chez Nickel, service bancaire pour tous disponible dans les buralistes.

ONG vs Lobbies

ActionAid France, Les Amis de la Terre France, CCFD-Terre Solidaire, FIDH, Éthique Sur l'Étiquette, Sherpa, Notre Affaire à Tous et Oxfam France ont signé communément un communiqué de presse le 23 novembre dernier pour alerter l’opinion sur une prise de position controversée de la France sur le devoir de vigilance des entreprises. Avec les derniers scandales de Teleperformance,

Comment Colgate-Palmolive aborde le handicap en milieu professionnel

(contenu abonné) Soucieuse d’améliorer la diversité et l’inclusion en interne, la filiale française de Colgate-Palmolive multiplie les efforts en faveur des collaborateurs en situation de handicap. Parmi ses enjeux : améliorer la connaissance des handicaps, libérer la parole et accorder les mêmes chances à tous.

Pourquoi Lyon soumet ses emprunts bancaires à des critères éthiques

(contenu abonné) La capitale de la région Rhône-Alpes intègrera désormais des critères sociaux et environnementaux dans ses choix de banques pour effectuer ses futurs emprunts.

Comment The North Face a conçu sa première collection circulaire

(contenu abonné) Pour la première fois de son histoire, The North Face a présenté cet automne une collection “circulaire” : chaque composant a été analysé et choisi par les designers pour limiter leur empreinte environnementale et garantir que ces modèles pourront être facilement recyclés à la fin de leur vie.