Le bulletin météo de France 2 et France 3 devient le “journal de la météo et du climat”

France Télévision a annoncé prendre cette mesure pour mieux expliquer les conséquences du changement climatique sur le temps qu’il fait.

Depuis lundi, le bulletin météo de France 2 et France 3 est devenu le “journal de la météo et du climat”, pour mieux expliquer les conséquences du changement climatique sur le temps qu’il fait, a annoncé France Télévisions. Il s’agit “d’expliquer la météo autrement, pas juste de dire : « il va faire beau demain ou il va pleuvoir », mais expliquer pourquoi“, a déclaré le directeur de l’information du groupe public, Alexandre Kara, en soulignant que “la météo est la conséquence directe du climat“. En plus de la présentation classique de la météo, “il y aura des chiffres, des données, on pourra revenir par exemple sur les anomalies de température, sur la question des nappes phréatiques, ou encore expliquer la sécheresse hivernale“, a-t-il poursuivi.

Dans un premier temps, ces informations supplémentaires seront surtout apportées dans les bulletins météo du soir sur France 2 et France 3, respectivement allongés d’une minute trente et plus de deux minutes. A terme, le dispositif sera étendu aux bulletins de la journée, selon M. Kara, nommé en octobre dernier. “Une de mes priorités a été de dire qu’on ne pouvait plus faire la météo comme on la faisait depuis qu’elle existe“, a-t-il souligné, en jugeant aujourd’hui “insupportable qu’on se réjouisse qu’il fasse 25 degrés à Biarritz en février sans expliquer pourquoi“.

La prise en compte des questions de climat est “un axe stratégique” global à France Télévisions, a insisté son directeur de l’information, faisant valoir qu’elles sont déjà présentes dans “l’offre d’info”, JT ou magazines. “On va continuer à développer et sacraliser ces rendez-vous“, a-t-il dit. Ces préoccupations vont également influer sur l’organisation interne du groupe. “Sauf exception extrême d’actualité, il n’y aura plus d’utilisation de l’avion pour les reportages sur le territoire métropolitain. Nous allons demander à tout le monde de prendre le train“, a annoncé M. Kara. De même, l’ensemble de la rédaction va suivre des formations climat et l’accent sera mis sur les économies d’énergie.

Dernières publications

4 conseils de Frédéric Guiral de Haas (Airplum) pour favoriser le “made in France” en 2024

Le "Made in France" en 2024 est une question d'adaptation stratégique et d'affirmation sur la scène internationale selon Frédéric Guiral de Haas, copropriétaire d’Airplum.

Rapport Orée/CGDD/DGEC sur l’appropriation stratégique de la sobriété par les entreprises

Ce rapport est le fruit de réflexions menées avec et pour les entreprises afin que la sobriété passe du concept à la mise en œuvre opérationnelle. Il vise à dresser un état des lieux de la sobriété en France, à présenter la place de celle-ci dans les stratégies et les actions des entreprises à l’heure actuelle, à faire état des indicateurs de suivi mobilisés et à dessiner des perspectives pour accélérer sa mise en œuvre concrète.

Votre fonds est “durable”? Voilà comment le justifier, selon le gendarme européen des marchés

L'Autorité européenne des marchés financiers (Esma) a publié de nouvelles règles pour empêcher l'écoblanchiment dans la finance en imposant des critères pour les fonds se revendiquant durables.

Le collectif “Pour un réveil écologique” en campagne pour mobiliser les jeunes aux élections européennes

Cette campagne du collectif d'étudiants "Pour un réveil écologique" s'associe à une journée de mobilisation le dimanche 26 mai. L’objectif est d’informer les jeunes sur le rôle et l’importance de l’Union Européenne pour accélérer la transition sociale et écologique.

Etude Wenabi : l’engagement solidaire de plus en plus plébiscité par les salariés

Wenabi, acteur expert de l'engagement solidaire qui connecte entreprises et associations pour l'intérêt général, a réalisé une étude qui met en lumière les grandes tendances de l’engagement solidaire en entreprise en 2024.