La Ruche lance son activité de formation

La formation a le vent en poupe en cette rentrée. La Ruche, réseau national d’incubation d’entreprises à impact, a annoncé le lancement de sa 1ère formation à distance pour démocratiser l’entrepreneuriat responsable.

Appelée « formation à la création d’entreprise » cette formation (certifiée Qualiopi) est finançable grâce au CPF (Compte Personnel de Formation). Elle dure de 13 à 15 semaines, et est accessible 24h/24, pouvant ainsi s’adapter à tous les emplois du temps. Il s’agit d’une formation hybride, qui se compose de modules vidéo, d’exercices de mise en application, de témoignages d’experts et d’un suivi individuel par un formateur de la Ruche. Une large place sera accordée au collectif, pour « aider les entrepreneurs à sortir de l’isolement ».

Une première session de formation est fixée au 25 octobre prochain.

Emilie Thiry
Ex publicitaire reconvertie dans la communication corporate en 2011, puis dans la politique en 2015, Emilie est depuis juillet 2020 en charge du consulting et de la diversification des offres d’INfluencia. Elle dirige à ce titre The Good, la plateforme dédiée à la transformation écologique, sociale et solidaire des entreprises et des marques. Elle anime également un séminaire sur le monde de la communication en Master 2 Conseil éditorial à Sorbonne Université. Emilie est diplomée de l’IEP de Strasbourg et ancienne élève du CELSA.

Dernières publications

Mathieu Ménégaux, BrightHouse (BCG) : “la transformation doit conjuguer des efforts volontaristes des entreprises et d’incitation par l’évolution du cadre légal et réglementaire”

Si chaque initiative entrepreneuriale responsable compte, les entreprises du CAC40 pèsent lourd dans la balance d’un écosystème économique et industriel en mal de Good. Ainsi, sonder leurs attitudes et influences est fondamental. En matière d’engagement sociétal et de performance financière, BrightHouse nous éclaire. Pour mesurer le degré d’engagement effectif des entreprises du CAC40 à l’égard de leurs parties prenantes et le lien avec leur performance, l’entité du BCG dédiée à la Raison d’Être des entreprises dévoile son premier rapport d’Indice de l’engagement sociétal. Ce qu’on en retient : + d’engagement est compatible avec + de rendements. Rencontre avec Mathieu Ménégaux, Managing Director de BrightHouse.

Julien Chantry, Retrofutur : “Changer les choses, ça s’apprend. Et les grands changements passent par les petits détails”

Riche de l’écoute de récits d’entrepreneurs à n’en plus finir et désireuse de poursuivre l’accompagnement des entreprises dans une transition effective de leurs modèles au delà des canaux de communication habituels, l’agence de communication Retrofutur lance 21 RECITS. Un programme de 21 histoires en 21 semaines, qui raconte l'initiative de marques qui ont inventé ou se sont réinventées face aux enjeux socio-environnementaux. Des initiatives de marques qui changent la donne et qui nous charment. De Patagonia et le début du mouvement anti Black Friday à la PME nantaise qui recrute des seniors en passant par la restructuration de l’offre de La Poste, l’objectif est simple : transmettre. Aider ceux qui veulent avoir de l’impact sur le quotidien. Petit à petit. Avec la bonne méthode, les bons exemples et les bons conseils. Entretien avec son fondateur, Julien Chantry.

Good People de la semaine du 15/06

Geneo : nomination de Cécile Patoux comme responsable de l’impact positif Biomonde : nomination de Philippe Poniwiera comme nouveau directeur général Groupe Tessi : nomination de Céline Savoy-Lamotte au poste de responsable RSE

Actualités et Chiffre de la semaine du 18/05

- 20 start up sélectionnées pour participer au programme d’accompagnement French Tech Green20 - L’Allemagne rehausse ses objectifs de réduction d'émissions. - Adidas développe un nouveau modèle de Stan Smith en cuir à base de champignons - Ecocert fait l’acquisition de Certisys - Natura établit des critères éthiques de financement

Le marché de l’énergie renouvelable est en train de devenir rentable

Alors que l’économie française carbure aux énergies fossiles et nucléaires, de petits acteurs comme Planète OUI prouvent qu’il est possible de vendre une énergie 100% renouvelable sans sacrifier l’aspect business. Explications avec son PDG Albert Codinach.