La Fédération Nationale des Boissons dévoile le nouveau référentiel de son label RSE

Après avoir interrogé l’ensemble de ses parties prenantes, la FNB publie un nouveau référentiel plus exigeant et doté d’une nouvelle identité visuelle.

La Fédération Nationale des Boissons (FNB) dévoile le nouveau référentiel de son label RSE sectoriel. Ce nouveau référentiel vise à intégrer les grands défis économiques et sociaux, et à répondre à l’urgence climatique. Si la profession a décidé d’accroître son niveau d’exigence, l’esprit reste le même : proposer aux entreprises adhérentes de la FNB un outil d’accompagnement pratique et opérationnel pour mesurer les progrès et engager à l’action. « Cette refonte répond principalement à deux objectifs : intégrer les grands défis de la profession et augmenter la visibilité des entreprises engagées. L’identité graphique modernisée à cette occasion et la création de la marque Grossiste en boissons Engagé en sont l’expression même », explique Laure Bomy,directeur général de la FNB.

Le label est attribué après un audit annuel dès lors que l’entreprise affiche une note au moins égale à 50/100. La FNB a choisi de renouveler son partenariat avec Ecocert Environnement, filiale du groupe Ecocert, en tant qu’organisme tiers indépendant. De par son expertise, son impartialité et son indépendance, l’évaluation de la conformité des entreprises réalisée par Ecocert Environnement est un gage de robustesse et de crédibilité des actions conduites par les entreprises candidates et de transparence pour l’ensemble de la communauté.

En application des principes de la RSE, la FNB a mené une consultation afin de connaitre les attentes de ses parties prenantes quant aux enjeux clés de la profession. Les résultats ont permis aux membres de la FNB de définir leurs priorités, formalisées au travers de cinq engagements majeurs, déclinés en 28 exigences :

Réduire l’empreinte carbone 

Nouveautés du label version 2023 : il devient notamment indispensable pour les entreprises de réaliser un Bilan GES afin de comprendre les émissions directes ou induites par leurs activités et de définir un plan de réduction de leur impact sur le climat.

Agir en partenaire de confiance

Au-delà de sa conformité à la réglementation, l’entreprise engagée doit se développer dans le respect de pratiques éthiques et loyales, dialoguer avec ses parties prenantes et communiquer sur ces objectifs et résultats. 

Préserver les ressources et agir en faveur de l’économie circulaire 

De tout temps, la profession a mené une politique active privilégiant l’économie circulaire, marquée notamment par ses engagements en faveur du recours aux emballages réemployables et réutilisables. Les entreprises sont incitées à aller plus loin et s’engagent à développer leur offre de produits & services en favorisant également le recyclage et la réduction des déchets produits par leurs activités et celles de leurs clients. Une manière d’accélérer la transformation écologique et de proposer aux (CHR) de nouveaux services pour réduire leurs impacts environnementaux.

Être un employeur responsable

Ce volet porte des exigences fortes en matière de sécurité, d’amélioration des conditions de travail, de santé, ainsi que les thématiques telles que la diversité, l’inclusion, l’égalité professionnelle, le développement des compétences, la gestion des fins de carrière et l’emploi des seniors. 

Ancrage territorial 

Rouage essentiel de la vie des territoires, il s’agit ici de renforcer et mettre en valeur l’attachement historique des entreprises à contribuer au développement économique et à l’attractivité de leur territoire et à adopter un comportement citoyen vis-à-vis de leur communauté.

Une offre de formation est aussi proposée aux entreprises pour garantir une parfaite compréhension des enjeux et des exigences associés à la mise en place de cette démarche de labellisation. L’offre a été élaborée de façon à permettre à l’entreprise de moduler ses actions en fonction des besoins de développement des compétences de chaque collaborateur et propose un parcours initiatique complet des fondamentaux de la RSE à la mise en place du label. La nouvelle plateforme propose également une boite à outils enrichie, un guide méthodologique, de nombreux documents ressources ainsi qu’un outil d’autodiagnostic accessible en ligne et en libre-service. Cet outil doit permettre d’évaluer facilement et rapidement le niveau de maturité de l’entreprise sur chacune des 28 exigences.

« La FNB a fait le choix, dès 2015, de penser ce label comme un outil d’accompagnement adapté à la profession, à ses activités, en alliant exigences et actions concrètes. L’idée est d’aider les entreprises à faire évoluer leurs pratiques, sans les contraindre ou les sanctionner. L’entrée dans cette démarche de labellisation émane toujours du dirigeant, que la FNB accompagne et soutient en mettant à sa disposition une feuille de route intégralement adaptable à l’entreprise, à son rythme, sans distinction de taille ou de territoire. Accompagnement et bienveillance sont restés les mots-clés de notre travail sur ce nouveau référentiel. Les entreprises savent qu’elles s’engagent sur une démarche vertueuse de progrès continus et que les changements seront durablement ancrés et visibles », ajoute Laure Bomy.

Dernières publications

Palmarès des Mlle Pitch Awards&Co 2024

La cérémonie du concours Mlle Pitch Awards & Co s’est déroulée mercredi 3 juillet au Palais des Glaces de Paris. Réunissant talents créatifs, étudiants, régies partenaires, membres de chez AIDES et le jury créatif de l’édition 2024.

Palmarès du Festival Cinema For Change 2024

Le palmarès de l'édition 2024 du festival Cinema for Change a été dévoilé samedi 29 juin dernier. Le jury a décerné son grand prix au documentaire Anaïs, 2 chapitres de Marion Gervais (France) et son prix coup de cœur au film d’animation La Plus Précieuse des marchandises de Michel Hazanavicius (France).

3 raisons d’envisager de bifurquer vers un métier intégrant la RSE selon Caroline Renoux (Birdeo)

Exercer un métier en lien avec la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) pourrait-il aider à renouer avec les valeurs du travail, voire en faire émerger de nouvelles ? Réponse avec Caroline Renoux, présidente de Birdeo Groupe et Directrice Générale de People4Impact.

“C’est en devenant 100% durable et inclusive que la mobilité servira au mieux le bien commun”, Sébastien Spangenberger (Movin’On)

Directeur de Movin’On depuis quinze mois, Sébastien Spangenberger nous détaille la raison d’être et les missions de cet écosystème international à but non lucratif sur la mobilité durable initié par Michelin. Ce « do-tank » -ou groupe de travail- développe à la fois des visions partagées, propose des réglementations vertueuses, expérimente et promeut des solutions durables, et fédère une large communauté autour de la mobilité durable.

“Génération éco-connectée” de Virginie Hilssonne-Lévy paru en 2024 chez Jouvence

"Génération éco-connectée" de Virginie Hilssonne-Lévy paru en 2024 chez Jouvence