Kering et Cartier (pour Richemont) en partenariat avec le Responsible Jewellery Council (RJC) lancent la Watch & Jewellery Initiative 2030

Les initiatives collaboratives au sein d’un même secteur font florès. C’est au tour des marques de Montres & Joaillerie de jouer la carte de la coopétition pour renforcer leurs actions en matière de durabilité. Kering et Cartier (pour Richemont) lancent l’initiative « Watch & Jewellery Initiative 2030 » dont l’objectif est de rassembler tous les acteurs de l’horlogerie et de la joaillerie à l’échelle internationale pour dessiner un chemin vers un avenir à faible émission de carbone et s’assurer « que le secteur ait un impact positif sur la planète et les populations ».

L’initiative a défini trois priorités thématiques : renforcer la résilience climatique, préserver les ressources et favoriser l’inclusion ; elle s’engage à rendre compte régulièrement des progrès réalisés. L’ensemble des ambitieux objectifs sont détaillés sur le site : www.wjinitiative2030.org.

Les deux marques pourront s’appuyer sur le Responsible Jewellery Council (RJC) et le Science Based Targets (SBT), et a pour ambition d’inclure « de nouveaux domaines d’intérêt tels que les objectifs climatiques fondés sur la science, la protection de la biodiversité́ et l’innovation autour des matériaux et des business models, dans le but d’encourager et de permettre la transformation et l’innovation de l’industrie ».

Elles pourront également compter sur les marques qui les rejoignent, puisque celles-ci s’engagent « à dédier leurs ressources et leur énergie à l’amélioration continue en matière de développement durable et à développer une vision d’excellence pour le secteur, quels que soient leur point de départ, leur segment de marché ou leur position dans la chaine de valeur ».

« Le secteur de l’horlogerie et de la joaillerie s’appuie sur les ressources précieuses de la planète, et sur le savoir-faire humain, à travers le monde au sein de sa chaîne de valeur. La nécessité pour ce secteur d’agir ensemble pour créer un impact positif est devenue plus impérieuse que jamais », a déclaré Cyrille Vigneron, Président et CEO de Cartier.

Jean-François Palus, Directeur général délégué du groupe Kering, abonde : « Nous sommes depuis longtemps convaincus que seule une action collective peut faire la différence et transformer notre industrie pour le meilleur. Pour l’horlogerie et la joaillerie comme pour la mode, nous pensons que s’engager collectivement sur un tronc commun d’objectifs environnementaux quantifiés et centrés sur un petit nombre de thèmes est le meilleur moyen d’avoir un réel impact »

Emilie Thiry
Ex publicitaire reconvertie dans la communication corporate en 2011, puis dans la politique en 2015, Emilie est depuis juillet 2020 en charge du consulting et de la diversification des offres d’INfluencia. Elle dirige à ce titre The Good, la plateforme dédiée à la transformation écologique, sociale et solidaire des entreprises et des marques. Elle anime également un séminaire sur le monde de la communication en Master 2 Conseil éditorial à Sorbonne Université. Emilie est diplomée de l’IEP de Strasbourg et ancienne élève du CELSA.

Dernières publications

Pourquoi Kering investit dans l’agriculture régénérative

Fonds dédié à la biodiversité, projet pilote avec la startup Materra, collaboration avec des écoles de mode et de design, P&L environnemental, circularité... Kering multiplie les annonces en matière de RSE. Autant d’initiatives au service d’une mode plus durable, détaillées à l’occasion de l’événement ChangeNow.