Finance verte, investissement responsable : le nouveau credo du capital risque

Dans le flux continu de nouvelles peu réjouissantes qui font de 2020 une année cacophonique, un signal faible retient notre attention. A en croire les annonces d’investissements faramineux en cascade, il semblerait qu’un marché luxuriant obtienne de plus en plus les faveurs des gros portefeuilles. Lequel est-il ? Le Good, assurément. 

Après Marie Ekland, figure de proue du capital-risque français spécialisée dans le financement de start-up, cofondatrice du fonds d’investissement Daphni et désormais à la tête du projet 2050, c’est au tour de Xavier Niel, Matthieu Pigasse et Moez-Alexandre Zouari d’annoncer la création de 2MX Organic, une société qui réalisera des acquisitions dans la production et la distribution de biens de consommations durables. L’ambition est de devenir leader européen de la consommation responsable en inventant le marché de la distribution de demain. Pour ce faire, une levée de fonds de 250 millions est envisagée avec une clause d’extension à 300 millions.

Au regard du parcours de Marie Ekland, rien de surprenant. L’entrepreneuse de la French Tech a toujours 

eu l’intention d’investir son temps comme son argent dans des projets porteurs de sens. 

Mais quand on voit Arthur Auboeuf et ses 5 cofondateurs lever 1 milliard d’euros pour sauver la planète en lançant Time For The Planet, on se réjouit. Pourquoi ? Parce que cela montre bien que les curseurs du rentable se déplacent et répondent positivement à la question que la rédaction se pose depuis un moment : le capitalisme responsable est-il possible ? 

Loin d’être les mécènes d’un nouveau monde, ces investisseurs agiles et stratégiques savent où capitaliser : là où l’avenir est. Après la conquête du numérique et de l’espace, celle du Good ? 

Dernières publications

Marseille capitale de l’économie de demain

The Good s’associe au Mouvement Impact France pour vous faire suivre son tour de France des Universités de l’économie de Demain. Retour sur la troisième étape qui s’est tenue le 10 Mars dernier à Marseille.

Caroline Renoux (Birdeo) : “Je vois notre passage en société à mission comme un investissement utile à notre innovation et à notre rentabilité économique”

Birdeo est le pionnier des cabinets de recrutement spécialisés dans le développement durable et l’Impact. S’il accompagne depuis 10 ans les entreprises engagées dans le recrutement de profils RSE, ce n’est que l’an dernier qu’il...

La décroissance est-elle synonyme de déclin ?

Retour à l’âge de pierre, crise économique, chômage de masse... Par sa connotation décliniste, la décroissance effraie. Pourtant ce concept ne souhaite ni réduire nos modes de vie, ni enterrer l’idée du progrès. Simplement modifier nos indicateurs pour que la croissance ne soit plus définie par l’économie, mais par la bonne santé des humains comme celle de la planète.

2000 entrepreneurs s’engagent pour l’économie de demain

Le Mouvement Impact France a dévoilé jeudi 3 février son manifeste pour l’économie de demain et ses propositions à destination des candidats et candidates à l’élection présidentielle, co-construites avec les entrepreneurs du mouvement et...

Le consortium PS25 (Andros, Yoplait, Lactalis, LDC,…) acte la pertinence de la création d’une filière de recyclage des emballages en polystyrène

Le consortium PS25 qui réunit plusieurs entreprises agroalimentaires dont Andros, Yoplait, Lactalis,et groupe LDC a confirmé la faisabilité de créer une filière permettant de recycler le polystyrène, matière première utilisée dans la fabrication des...