FAIRe 2022 le jeudi 17 février : “une matinée pour être en avance de phase sur le marketing et la communication responsables” (Sophie Roosen, Union des Marques)

Le 17 février prochain aura lieu FAIRe, la matinée de la communication et du marketing responsables organisée par l’Union des Marques. De 9h à 11h30, le thème de cette édition sera la réconciliation des nouvelles tensions paradoxales. Comment réconcilier l’humain avec son cerveau primaire, les marques avec la société et la parole avec les actes ? Aura lieu également la remise des prix du challenge REPRESENTe qui récompense les campagnes publicitaires inclusives. Nous retrouvons Sophie Roosen, directrice RSE de l’Union des marques pour un avant goût de ce qui nous est réservé cette année.

The Good : La matinée FAIRe, qu’est ce que c’est ? 

Sophie Roosen :  C’est un événement annuel qui vient en écho au programme FAIRe de l’Union des marques. FAIRe avant tout c’est un programme qui réunit depuis 2018, 44 entreprises de tous secteurs d’activités, du CAC40 comme de la grande PME. Ce programme c’est 15 engagements pour une communication et un marketing responsables : 

  • la conception éco-responsable des messages : comment je peux représenter un univers éco-responsable et la diversité d’inclusion dans mes communications ? 
  • la transparence et la communication des engagements à usage responsable, 
  • l’éco-socio conception des communications avec un grand focus sur le calcul et la réduction de l’empreinte carbone des communications,  
  • la diffusion maîtrisée des communications : à la fois des questions de confort d’usage et d’accessibilité pour le récepteur et des questions de brand safety, 
  • la mobilisation de ses parties prenantes ? Les questions de la formation, l’embarquement de la chaîne de valeurs au-delà du simple territoire de mon entreprise, etc…

Tous ces sujets sont travaillés depuis 2018 et sont revus très régulièrement. Des choses progressent, des nouvelles interrogations arrivent. Tout ce qui vient de la loi Climat Résilience est évidemment travaillé : comment peut-on mettre cela en place ? Qu’est ce que cela veut dire pour les marques ?  

TG : Qu’est ce qui nous attend pour FAIRe 2022 ? 

S.R : Nous partageons de façon gratuite, ouverte et transparente avec l’ensemble de la communauté des professionnels du marketing et de la communication, les avancées des signataires de FAIRe. Les marques qui prennent la parole sur scène sont toutes des marques signataires, comme AXA, L’Oréal, FDJ, Heineken. Au-delà du témoignage des avancées, on a aussi un volet plus inspirant pour se donner de l’ambition afin d’être toujours en avance de phase sur le marketing et la communication responsables. Cette année nous avons une ouverture par Sébastien Bohler, neuroscientifique connu pour ses travaux sur le bug humain et le striatum. Nous aurons, en regard, une étude de Kantar présentée par Stéphanie Bertrand sur la question de la dissonance du consommateur entre la connaissance et l’action. Nous avons également de l’inspiration avec Clémence Lacharme de Carbone 4, qui va venir nous parler de l’étude “Faire sa part” et redonner les clés pour réduire l’impact carbone des communications. Sylvie Calais-Bossi, la directrice du pôle raison d’être de Des enjeux et des hommes va venir nous parler de raison d’être et comment on peut la faire redescendre dans une plateforme de marque et l’articuler pour en faire quelque chose de vivant dans ses communications ? Comment éviter de travailler en silo entre une direction RSE et une direction de la communication ? Fanny Letier, cofondatrice de Geneo partagera en clotûre l’importance pour un fonds d’investissement d’être écoresponsable. Pourquoi les marques et les entreprises doivent-elles se saisir de ces questions de responsabilité ? Pourquoi les fonds d’investissement regardent-ils ces détails ? C’est aussi une façon d’amener une autre perspective. 

TG : Les publicités inclusives sont mises à l’honneur avec le challenge REPRESENTe ? 

S.R : Il y aura aussi la remise des prix du challenge REPRESENTe. Quand on parle communication et marketing responsables, on parle bien sûr de l’environnement mais aussi de la responsabilité sociale et sociétale. Cette dimension est à ne pas oublier et à mettre en valeur. Ce challenge existe depuis 4 ans pour récompenser les campagnes de communication qui favorisent l’inclusion et la diversité. Il y a toujours 2 prix : un grand prix et un prix coup de cœur du jury. Ils sont décernés suite à un pitch que toutes les marques candidates viennent faire devant le jury composé de 16 personnalités de la société civile, présidé par Sylvie Pierre-Brossolette, présidente du haut-conseil à l’égalité entre les hommes et les femmes. 

Pour s’inscrire à l’événement c’est par ici : https://event.inwink.com/faire2022/registration/register

Dernières publications

Matthieu Gerber (Les Opticiens Mobiles) : “ Nous avons redoré l’image du métier en répondant aux besoins muets et insatisfaits des personnes en perte...

Lauréat de notre Grand Prix de la Good Économie 2021 dans la catégorie “Préserver une santé durable”, Les Opticiens Mobiles s’engagent et développent une nouvelle vision du métier, plus humaine et plus experte. The Good interroge le fondateur du réseau, Matthieu Gerber, pour qu’il nous explique comment son entreprise continue sa transformation positive.

Pierre-Édouard Batard (Crédit Mutuel) : “Nous nous inscrivons dans un mutualisme de la preuve”

Le Crédit Mutuel remporte la deuxième édition du Grand Prix de la Good Économie. Le jury a souhaité distinguer son initiative à impact social fort : la fin du questionnaire santé pour ses clients emprunteurs, un enjeu important dans sa lutte contre les discriminations et pour plus d’inclusion. L’occasion pour The Good de donner la parole au Directeur Général de la Confédération Nationale du Crédit Mutuel, Pierre-Édouard Batard et de revenir sur les opportunités du modèle mutualiste dans la transformation écologique et sociale des acteurs économiques.

La RSE, un levier d’innovation pour les entreprises

Profiter de la RSE pour repenser ses produits ou ses services ! De plus en plus d’entreprises s’y essaient. A la clé : des innovations durables et une image de marque décuplée auprès des consommateurs.

Accor, Generali, Chloé et 47 autres organisations se mobilisent pour les personnes réfugiées et exilées avec UTOPIES et SINGA

La Banque Mondiale estime qu’il y aura 216 millions de déplacés climatiques en 2050. Et 6,6 millions de personnes ont fui l’Ukraine depuis le début du conflit, ce qui constitue la pire crise migratoire...

Crédit Agricole Assurances renforce ses engagements environnementaux et sociétaux

Crédit Agricole Assurances renforce ses engagements en faveur du climat, de l’inclusion, de l’agriculture et de l’agroalimentaire. L’investisseur se mobilise pour permettre à ses clients d’avoir des offres qui respectent les critères ESG.  Côté climat,...