Création du Consortium Green Impact Index pour les produits de soin et de bien-être

Lancé fin 2022, cet outil développé sous l’égide d’AFNOR Normalisation pour permettre aux consommateurs d’être informés de manière simple et transparente sur l’impact environnemental et social de leurs produits de soin et de bien-être (cosmétiques, santé familiale, compléments alimentaires).

Réunis au sein du Consortium du Green Impact Index, un collectif de 25 acteurs(1) représentant plus de 1000 entreprises renforcées par plusieurs bureaux d’études indépendants et une structure académique, ont décidé de mettre en commun leurs expertises pour définir une méthodologie d’affichage de l’impact environnemental et social des produits de soin et de bien-être. Cette future méthodologie s’appuiera sur une première version du Green Impact Index lancée en juin 2021 par le Groupe Pierre Fabre pour mesurer et afficher l’impact socio-environnemental de ses produits.

Les acteurs du Consortium ont décidé d’unir leurs efforts, sous la coordination d’AFNOR Normalisation, afin de rédiger une AFNOR Spec qui va revisiter la méthodologie du Green Impact Index pour l’améliorer et la rendre utilisable par le plus grand nombre. A l’issue des travaux (prévue d’ici la fin du 2ème trimestre 2023), la méthodologie sera à disposition de toute entreprise – de la TPE au grand groupe international – soucieuse de mesurer, d‘améliorer et d’afficher simplement l’impact environnemental et social de ses produits de soin ou de bien-être, dans le cadre normé et co-construit que procure une AFNOR Spec.

« Le Green Impact Index est un outil multi-critères. Au-delà de l’impact carbone, il intègre les enjeux sociaux ainsi que de biodiversité et de naturalité, pour aller vers des produits plus durables. Ainsi, son AFNOR Spec proposera un affichage tenant compte de l’ensemble des enjeux RSE. Nos études montrent que c’est cette approche holistique qui est attendue par les consommateurs, ainsi que de pouvoir comparer les produits grâce à une même méthodologie utilisées par plusieurs marques », commente Séverine Roullet Furnemont, directrice développement durable Green Mission Pierre Fabre et co-pilote du projet de l’AFNOR SPEC Green Impact Index.Les membres du Consortium : Fabricants de produits cosmétiques et de compléments alimentaires : Arkopharma, Aroma-zone, Biocodex, Laboratoire ODOST (Buccotherm), Green Family (Love & Green), Pierre Fabre Dermo-Cosmétique, Groupe Rocher, Ladrôme Laboratoire, Léa Nature, Naturactive, Phytema Laboratoire, Fabricants d’ingrédients cosmétiques : BASF, DSM, Groupe Berkem, Maison de composition de parfums : TechnicoFlor, Fédérations et syndicats professionnels : Cosmebio (566 adhérents), Cosmed (997 adhérents), Synadiet (280 adhérents), Aspa Ingrecos (46 adhérents), Pôle de compétitivité : Innov’Alliance (440 adhérents dans les domaines de l’agroalimentaire, des compléments alimentaires et ingrédients en santé, de la cosmétique et des parfums et arômes) , Bureau d’études : DuraConsult, Ecoeff Lab, Laboratoire Scanae, Structure académique : Université de Nantes.

Dernières publications

En Egypte, les start-ups vertes s’attaquent au fléau du plastique

(contenu abonné) En Egypte, premier pollueur au plastique du Moyen-Orient et d'Afrique, de jeunes entrepreneurs tentent de transformer les millions de tonnes de plastique qui inondent le Nil, la Méditerranée et les décharges à ciel ouvert.

#GoodBook La fin des haricots ? Le réveil écologique c’est maintenant” de Thomas Guénolé publié le 2 février 2023 aux éditions Plon.

L’auteur est politologue et conseiller politique. Intellectuel engagé, il enseigne le changement climatique à l’IÉSEG School of Management.

CMA CGM cherche des start-up pour décarboner le transport maritime

L'armateur CMA CGM a annoncé lundi le lancement d'un appel à projets destiné aux "start-up et entreprises développant des solutions concrètes" et doté de 200 millions d'euros, pour accélérer la décarbonation de la filière maritime française.

Pour réussir la transition énergétique, plus de 60 milliards supplémentaires par an sont nécessaires (Bruno Le Maire)

Pour réussir la transition énergétique, "60 à 70 milliards d'euros supplémentaires par an" sont nécessaires, a chiffré le ministre de l'Economie Bruno Le Maire dans une interview au Journal du Dimanche (JDD).

Châteauform’ et Green Evénements proposent un livre blanc sur les « 13 mesures pour un événement LEAD à ambition durable »

Ce livre blanc est à destination des organisateurs d’événements qui donne des conseils concrets et mesurables pour créer des événements véritablement responsables.