Camif ne vendra plus de produits non-européens

Emblématique société à mission, engagée depuis 2008 dans une transformation profonde de son modèle d’affaires, le spécialiste français de l’ameublement Camif fait un nouveau pas vers plus de durabilité. Le site de vente en ligne a annoncé fin août vouloir arrêter la distribution de produits fabriqués en dehors de l’UE – alors que 20% de son CA en 2020 reposait sur des biens fabriqués en Asie.

Réponse à la volonté des consommateurs de consommer plus local, engagement éminemment écologique pour limiter les transports, dimension sociale importante, avec la vocation de redynamiser l’emploi dans les territoires et de créer des liens forts avec ses fournisseurs, le choix de Camif devrait s’avérer payant, comme l’est sa stratégie responsable. En 2020, Camif a augmenté son CA de 44%, à 50 millions d’euros, alors que 78% de son catalogue est fabriqué en France ! De quoi se différencier d’Amazon et d’Ikéa.

Lors d’une conférence donnée au club Edouard 7 le 1er septembre, Emery Jacquillat, PDG de Camif, rappelait que pour mener à bien cette promesse, « la marque se coupe de pas mal de mobilier de jardin, de certains produits électroménagers, comme le micro-ondes » Des choix que la marque assume car en parfaite cohérence avec ses engagements.

Emilie Thiry
Ex publicitaire reconvertie dans la communication corporate en 2011, puis dans la politique en 2015, Emilie est depuis juillet 2020 en charge du consulting et de la diversification des offres d’INfluencia. Elle dirige à ce titre The Good, la plateforme dédiée à la transformation écologique, sociale et solidaire des entreprises et des marques. Elle anime également un séminaire sur le monde de la communication en Master 2 Conseil éditorial à Sorbonne Université. Emilie est diplomée de l’IEP de Strasbourg et ancienne élève du CELSA.

Dernières publications

Biolait lance son repère des produits laitiers bio vraiment engagés

Les produits en rayon sont saturés de labels et de certifications en tout genre. Les Français ne savent plus à quelles promesses se tenir. Les producteurs Biolait lancent IL LAIT LÀ, le repère pour...

Florian Breton (MiiMOSA) : “Les agriculteurs sont les principaux soldats du climat. Ils changent de modèle, conscients qu’ils ont un rôle à jouer pour...

MiiMOSA a été créée il y a 7 ans pour participer au financement de la transition agricole, en rapprochant les producteurs et les consommateurs. 5 000 projets ont déjà été financés par 70 millions...

Catherine Lescure (Enedis) : “ Nous travaillons main dans la main avec la filière électrique pour que nous soyons au rendez-vous de 2050. ”

La mission d’Enedis est d’apporter de l’électricité aux Français tous les jours 24h/24, et ce quel que soit leur fournisseur. Pour accompagner cette mission de service public fondamentale à l’heure où la France s’engage chaque jour un peu plus sur la voie de l’électrique, l’entreprise se transforme avec son ambitieux Projet Industriel et Humain 2020-2025. Rencontre avec Catherine Lescure, Directrice Communication et RSE.

Casino signe une collaboration avec le chef Mauro Colagreco pour une alimentation plus respectueuse de l’environnement

Dans le cadre du programme « Le Vrai Goût des Saisons », Mauro Colagreco, chef engagé pour la préservation de l’environnement, devient le porte-parole des enseignes Casino. Une collaboration placée sous le signe de...

Énergie : bientôt des cerfs-volants générateurs, dans les airs comme en mer

Imaginez un cerf-volant photovoltaïque perché dans les cieux pour récolter l’énergie du soleil. Ou bien son versant hydraulique, un « cerf-volant sous-marin » qui récupère dans un mouvement de looping l’énergie des courants. Il s’agit de deux prototypes en phase de test, qui pourraient bien bousculer les manières dont on produit de l’électricité renouvelable.