BarePack : le repas sans emballage jetable

Créée à Singapour en 2019 par des Français expatriés, cette start-up a pour ambition d’éliminer l’usage unique dans la restauration à emporter ou en livraison, en le remplaçant par un système intelligent et pratique de contenants réutilisables. 

Pendant les confinements, il y a eu une augmentation de 20% de déchets ménagers supplémentaires et de 2.7 milliards de gobelets en plastique jetés dus à la hausse des commandes à domicile. Ces chiffres ont fait prendre conscience aux Français que le secteur de la restauration devait se réinventer : 83% d’entre eux souhaitent faire de la réduction des emballages une priorité.

Barepack répond en toute simplicité à ce souhait : en proposant des repas dans des systèmes de boîtes consignées réutilisables. La start-up s’est associée à la marque clermontoise de lunchbox Monbento qui propose des contenants Made in France au design élégant et adaptés aux contraintes de la restauration (système emboîtable, compatibles avec lave-vaisselle et micro-ondes, etc.). 

Leurs contenants sont composés de matériaux solides respectant les normes alimentaires et surtout réutilisables ! 

La start-up propose ses services aux : 

– restaurants en leur mettant à disposition gratuitement des boîtes repas et gobelets réutilisables dans lesquels ils pourront servir leurs plats à emporter ou à livrer. 

– entreprises en leur permettant de disposer d’un stock de contenants que les collaborateurs peuvent emprunter.  

Le système proposé par BarePack permet de réduire ses déchets et de diminuer les émissions de CO2 de 90% par rapport aux alternatives jetables.

Rencontrant un fort succès à Paris auprès de plus de 150 restaurants, la start-up a décidé de proposer ses services dans deux nouvelles villes : Lyon et Clermont-Ferrand. Dans le but de croître encore plus, une campagne de crowfunding qui vise les 500 000 euros récoltés d’ici fin 2021 a été lancée : https://sowefund.com/projet/117/barepack  

Emilie Thiry
Ex publicitaire reconvertie dans la communication corporate en 2011, puis dans la politique en 2015, Emilie est depuis juillet 2020 en charge du consulting et de la diversification des offres d’INfluencia. Elle dirige à ce titre The Good, la plateforme dédiée à la transformation écologique, sociale et solidaire des entreprises et des marques. Elle anime également un séminaire sur le monde de la communication en Master 2 Conseil éditorial à Sorbonne Université. Emilie est diplomée de l’IEP de Strasbourg et ancienne élève du CELSA.

Dernières publications

Beesk : Faire du Hors Norme la nouvelle norme de l’industrie alimentaire

En 2 ans et malgré la crise sanitaire, plus de 200 tonnes de produits alimentaires ont été sauvés et cuisinés : la start-up Beesk achète en direct aux producteurs et aux transformateurs français, les produits refusés par les circuits classiques et les redistribue aux chefs de la restauration. Un moyen pour ses partenaires de renforcer leurs engagements RSE en proposant une solution Anti-Gaspi clé en main via une offre complète et permanente de produits de qualité en circuit court. Rencontre avec ses deux co—dirigeant.e.s, Faustine Calvarin et Fabien Gastou.

Actualités et chiffre de la semaine du 22/06

Sopra Steria soutient Diversidays pour plus de diversité dans le numérique - Pierre Fabre lance son outil de mesure de l’impact des produits - Unilever teste une bouteille de lessive en papier - 1er Sommet sur l’Engagement Sociétal des Entreprises entre l’Afrique, la France & l’Europe - La start-up Midnight trains veut révolutionner le train de nuit

Source : pour un écosystème média et culturel féministe et engageant

En France, seulement 11 des 100 plus grandes entreprises de la culture sont dirigées par des femmes alors qu’elles sont majoritaires dans ce secteur. Une discrimination dont s’empare l’incubateur culture et médias Créatis pour lancer Source, un programme gratuit destiné aux entrepreneuses de l’écosystème média et culture. Rencontre avec Emilie Friedli, directrice générale de Créatis pour parler entrepreneuriat, féminisme et parité.

LVMH : circularité, éco-conception et traçabilité au programme de Vivatech

Présent en bonne place au cœur du salon Vivatech 2021, LVMH et ses différentes maisons présentaient leurs innovations ainsi qu’une sélection de startups liées à leurs métiers. Parmi les grands thèmes de l’année pour le leader mondial du luxe : la circularité, l'éco-conception et la biodiversité, mais aussi la réalité augmentée et la 3D.

Noocity

Cette start-up née en 2013 au Portugal a pour objectif de recréer des liens entre la campagne et la ville en permettant à tous de cultiver depuis chez soi, sur son balcon ou sa terrasse.