Agricool renforce son positionnement sur l’ultra-local

La marque dédiée à la production de fruits et légumes en fermes urbaines accélère son développement sur l’ultra-local. Agricool est né en 2015, reposant sur l’idée de recycler des containers maritimes pour en faire des lieux de culture, alimentés par 100% d’énergie renouvelable, et consommant 90% moins d’eau que l’agriculture standard. Agricool propose une alimentation locale, sans pesticide, et promet que les produits récoltés chaque jour sont distribués le lendemain en magasin. 

Disposant de 11 containers en Ile-de-France, la marque, déjà distribuée chez Carrefour, Monoprix, la Belle Vie et la Grande Epicerie, vise 200 magasins d’ici la fin de l’année, contre 80 magasins aujourd’hui. Son objectif : “que le local soit accessible partout, pour tous”. Ses ambitions de développement s’inscrivent dans une période de forte croissance pour l’entreprise, qui a multiplié ses ventes par 4 en une année. Deux nouveaux produits viennent par ailleurs étoffer sa gamme co-construite avec sa communauté : la ciboulette et une salade mono-variété de laitue blonde. Et une attention particulière a été portée au packaging, qui passe du PLA au rPET, fruit d’une collaboration avec Tri-o & Greewishes, et ce afin de réduire les émissions de CO2 (2,5 fois moins d’émissions) et une économie de 6L d’eau par barquette.

La marque se dote pour l’occasion d’une nouvelle identité (réalisée par l’agence Carré Noir) renforçant notamment la dimension locale par un logo en forme de pointeur et rendant par la couleur rose un hommage à son produit historique, la fraise.

Emilie Thiry
Ex publicitaire reconvertie dans la communication corporate en 2011, puis dans la politique en 2015, Emilie est depuis juillet 2020 en charge du consulting et de la diversification des offres d’INfluencia. Elle dirige à ce titre The Good, la plateforme dédiée à la transformation écologique, sociale et solidaire des entreprises et des marques. Elle anime également un séminaire sur le monde de la communication en Master 2 Conseil éditorial à Sorbonne Université. Emilie est diplomée de l’IEP de Strasbourg et ancienne élève du CELSA.

Dernières publications