2021 : l’année (tant attendue) de floraison pour les outils de mesure d’impact ?

Dans une démarche d’impact qui non seulement se dit mais se mesure, JCDecaux investit son temps et ses équipes dans une production publicitaire physique plus responsable. Après une cascade d’initiatives vertueuses prouvant que la publicité urbaine peut être durable, JCDecaux lance Empreinte 360 : le premier calculateur d’empreinte environnementale, économique et sociale de ses campagnes en France. 

Parmi les centaines de projets et lancements que vous avez vu défiler sur vos écrans ou entendu dans vos podcasts cette semaine, une info importante pour les annonceurs et leurs agences dans vos benchmark des médias et pour faire avancer le marché dans son ensemble : Empreinte 360. 

Alors qu’en mars la régie publicitaire du groupe Prisma Media inaugurait son outil de mesure de l’empreinte carbone des campagnes publicitaires print et digitales de ses annonceurs, c’est désormais JC Decaux qui investit dans une calculette.  

Disponible dès l’automne 2021 en France, cet outil permettra d’informer les annonceurs de l’impact des campagnes qu’ils confient à JCDecaux. Dans un souci de transparence et de démarche collective favorisant la cohésion sociale, JCDecaux a souhaité mettre à la disposition des collectivités, des annonceurs et de leurs agences un outil de calcul 360 pour qu’ils connaissent l’impact environnemental, économique et social de leurs campagnes. Pour concevoir cet outil de mesure, JCDecaux a été accompagné par le cabinet UTOPIES et s’est également entouré d’organismes de certification pour apporter aux villes, aux annonceurs et à leurs agences la mesure la plus exhaustive, pertinente et transparente possible. Au-delà de l’aspect environnemental, Empreinte 360 se veut le seul calculateur du marché à prendre en compte les dimensions inédites que sont les mesures d’empreinte économique et sociale des campagnes affichées sur le média JCDecaux.

Le calculateur s’appliquera aux dispositifs OOH et DOOH suivants, représentant près de 90% de l’activité de JCDecaux en France : 

– Mobiliers urbains 2m2 (Abribus, Mupi, mâts drapeaux, kiosques) 

– Mobilier urbains rétroéclairés 8m2  

– Colonnes ; – Digital Urbain et Digital en aéroport  

– Toiles événementielles. 

La mesure d’impact intégrera toutes les étapes de la diffusion d’une campagne, une fois celle-ci confiée aux équipes de JCDecaux : de l’élaboration des réseaux jusqu’au désaffichage en passant par l’impression des affiches, l’expédition et l’affichage. Ainsi, à la demande de l’annonceur, JCDecaux lui communiquera un bilan complet afin de restituer une synthèse macroéconomique de l’impact de sa campagne (ou de son plan de campagne) sur la base de 4 indicateurs clés : 

– L’Empreinte carbone, exprimée en émissions de CO2 

– L’Empreinte eau, exprimée en m3 

– L’Empreinte sociale, exprimée en nombre d’ETP (Équivalent Temps Plein) soutenus dans l’économie Française 

– L’Empreinte économique, exprimée en euros générés au sein de l’économie nationale.

Au regard de cette proposition on ne peut plus détaillée, on comprend bien l’enjeu des entreprises et des marques face à la transition : être capable de mesurer cet impact dont tout le monde se hâte de parler. Et pour ce faire, les calculettes débarquent. Désormais, c’est à qui fera la plus complète. Who’s next ? 

Dernières publications

Maker Week, la semaine du numérique au service de l’impact signée Digital Campus

Depuis hier et jusqu’à vendredi, Digital Campus lance la première édition de sa Maker Week. Cette semaine vise à célébrer les « makers du digital » en rassemblant 350 étudiants autour de 30 projets à impact, confiés par des associations ou des entreprises incubées ou accompagnées par Singa, Ashoka et Créatis.

Mesurer son empreinte écologique. Plus facile à dire qu’à faire ?

Des outils en nombre, des résultats qui varient de 1 à 10 en fonction des calculettes utilisées, des abus non punis… La mesure du bilan carbone des campagnes de communication ressemble à un véritable sac de nœuds. Cette anarchie toutefois ne va pas durer. Les clients, le public et le législateur veulent y voir plus clair. Les professionnels du secteur sont prévenus…

Le rapport du GIEC débarque dans le métro

Le collectif d’étudiants et jeunes diplômés “Pour un réveil écologique” lance une campagne d’affichage dans le métro parisien (grâce à la régie publicitaire Médiatransports) pour offrir au dernier rapport du GIEC la visibilité et...

Péril vert sur l’impact : il est urgent de l’encadrer !

Victime de sa renommée, le mot très polysémique « impact » risque aujourd’hui d’être emporté par une vague de greenwashing. Vite, arrimons-le, avec la force du dialogue et du consensus, à une solide définition et à des actions communes, engageantes et mesurables.

Éclairage bioluminescent : une solution pour réduire la consommation énergétique des collectivités ?

Illuminer les villes représente une pollution atmosphérique et lumineuse importante. Pour en diminuer l’impact, des chercheurs ont développé des façons de reproduire la lumière du vivant au moyen de bactéries bioluminescentes et de plantes génétiquement modifiées. Parmi les entreprises en pointe, Glowee et Woodlight, deux start up françaises qui font briller la France d’une lumière bleu lagon.