Good People de la semaine du 08/06

Solvay : Nathalie van Ypersele nouvelle responsable diversité, égalité et inclusion 

Nathalie van Ypersele est diplômée de Harvard Business School et a suivi des formations complémentaires à Yale university et à l’INSEAD. Elle a commencé sa carrière comme journaliste puis comme rédactrice de tendances pour Roularta Media Group avant de rejoindre l’entreprise de consulting Akkanto. Elle a intégré le groupe Solvay en 2019 où elle est devenue responsable de la communication. Elle est désormais nommée responsable diversité, égalité et inclusion du groupe Solvay où elle continuera d’occuper ses fonctions de responsable de la communication. L’entreprise se donne pour mission de devenir un lieu de travail plus juste et équitable où chacun peut s’épanouir. 

Antargaz : Valérie Erhart nommée directrice hygiène sécurité environnement qualité 

Valérie Erhart est ingénieure de formation diplômée de l’université de Haute-Alsace en Gestion des risques et environnement et de Grenoble INP en Prévention des risques industriels (Hygiène, Sécurité, Environnement). Elle a travaillé principalement pour le secteur de l’énergie dans des entreprises telles que GE Oil & Gas, GE Real Estate, ISG Europe, Artelia Group et Veolia Recyclage et Valorisation des déchets. Elle intègre aujourd’hui le comité de direction d’Antargaz en qualité de directrice hygiène sécurité environnement qualité. Elle aura pour première mission l’implication des membres du comité de direction dans un programme de sensibilisation des collaborateurs aux questions environnementales. 

Plus Power : Benjamin Haycraft nommé Vice-Président stratégie et business développement en Europe 

Benjamin Haycraft est diplômé du Celsa et de l’EMLyon. Pendant près de quinze ans, il a occupé des postes dans des banques telles que la Deutsche Bank ou Santander et s’est principalement occupé des questions de mobilité et d’énergies renouvelables. Il est désormais nommé Vice-président stratégie et business développement en Europe de Plus Power où il aura pour mission de mettre en œuvre la stratégie européenne de développement de l’entreprise en déployant à grande échelle des infrastructures de production et de distribution d’hydrogène vert.

Sophia Djitli
Rédactrice. Diplômée de l’Ehess en gender studies et de Paris 8 en digital studies, Sophia est passionnée par le contemporain, elle a soutenu plusieurs artistes dans des missions de communication et de production.

Dernières publications

Au CES 2021, les “Greentech” s’immiscent en catimini

Chaque année, le CES prend des allures de concours Lépine, avec son lot d’innovations plus ou moins utiles, en provenance du monde entier. Autant l’avouer tout de suite : le développement durable, l’écologie et la sobriété énergétique sont rarement au cœur des préoccupations des participants. Pourtant, ces sujets gagnent chaque année un peu de terrain. The Good vous présente quelques exemples récompensés lors des “Innovation Awards” de cette édition 2021 qui se tenait exclusivement en ligne.

Culture d’entreprise : à la recherche du capital éthique

Alors même que certaines entreprises se dotent de “raisons d’être”, le monde du travail continue de faire face à des crises existentielles qui attestent de l’impuissance de nombreuses cultures d’entreprise. Pourtant, bien que la “valeur travail” ne cesse d’être remise en cause pour son manque de sens, notre profession contribue toujours grandement à définir notre identité. Ces différents sons de cloches invitent à réfléchir sur les paradoxes de notre système afin d’en garantir l’intégrité.

Charte #MaVilleVégétale : de la nécessité de rassembler les élus des collectivités françaises autour d’engagements forts en faveur de la nature en ville !

Favoriser le bien-être des citadins, lutter contre le réchauffement climatique, limiter le ruissellement des eaux de pluie, assurer la préservation de la biodiversité… il est indéniable que les plantes ont de nombreux bienfaits. Fortes de ce constat, les collectivités s’emparent progressivement de cet enjeu de société qu’est la Nature en ville. Mais, si nous ne pouvons que s’en féliciter, il faut aujourd’hui aller plus vite et plus loin ! Or, pour inciter un maximum d’élus locaux à prendre part à la Révolution Verte, il convient de les accompagner dans leur politique de verdissement, ce notamment en leur indiquant les premières actions fondamentales à mener. Ainsi, à quelques semaines des élections régionales, Merci Raymond a choisi de créer la toute première charte d’engagement à destination de ceux qui sont en mesure de faire réellement bouger les lignes (et fleurir les rues) dans nos villes : les élus locaux. En voici les 3 axes majeurs.

Le Danemark va construire une île énergétique bardée d’éoliennes offshore

Le Danemark s’est engagé à réduire de 70% ses émissions de CO2 d’ici 2030 en comparaison à 1990. Un engagement fort auquel s'ajoute le méga-projet baptisé VindØ vise à accélérer fortement la transition énergétique du royaume. Une idée réaliste et pertinente selon le spécialiste en énergies renouvelables Marc Jedliczka. Coup d'oeil sur cette audacieuse initiative.

Pourquoi tout le monde s’arrache-t-il le leadership de la « finance à impact » ?

« Durable » ou « à impact », en 2021, tous et toutes s’affairent à investir une finance plus verte. Tandis que le gouvernement tente de faire de Paris le premier centre financier mondial de la « finance à impact », Ford publie son rapport de finance durable, Finance Innovation lance sa filière Finance Durable et Solidaire, et la Banque de France poursuit son épopée de la finance verte. Que doit-on penser de toutes ces émulations ? Et que se passe-t-il concrètement au juste ?