Actualités et chiffre de la semaine du 1/12

Unilever devient vegan ? 

Unilever, géant de l’agro-alimentaire, lance le programme Futur Food : pour la transformation vers une alimentation plus saine pour les consommateurs et plus durable pour la planète. Dans le cadre de ce programme, l’objectif des 5 prochaines années sera de vendre un milliard de produits végétaux. Un engagement fort pour Unilever qui a déjà commencé à développer des alternatives à la viande en faisant par exemple l’acquisition de The Vegetarian Butcher en 2018, fournisseur des nuggets vegan de Burger King. La même année Unilever lançait aussi une mayonnaise vegan Amora puis l’année suivante, un Magnum vegan. 

A Grenoble, une voie d’autoroute uniquement pour le covoiturage 

Au nord de Grenoble, un tronçon d’autoroute de 8km est désormais consacré au covoiturage. L’objectif est d’inciter les automobilistes à ne plus voyager seuls. Cette voie, sur la gauche de l’autoroute, est mise en place aux heures de pointe, lorsque les embouteillages ralentissent la circulation. Pour faire respecter l’accès limité de cette voie, un radar d’un nouveau type a été créé et compte le nombre de passagers dans la voiture. A l’avenir, d’autres voies seront sans doute bientôt consacrées au covoiturage en Ile-de-France, à Rennes et à Marseille. 

Vidé de ses touristes, l’hôtel Avenir Montmartre loge des sans-abris

Pour une durée de un an, l’hôtel Avenir Montmartre accueillera 85 personnes réparties dans 42 chambres. Alors que les hôtels sont désertés par les touristes pendant la crise sanitaire, le directeur de l’hôtel Avenir a choisi de contacter l’association Emmaüs Solidarité pour transformer l’espace en centre d’hébergement. Tandis que les demandes en centre se font de plus en plus nombreuses, les places disponibles se font, elles, de plus en plus rares. L’association, qui a repéré encore au moins 500 personnes sans solution à Paris, a accueilli cette proposition à bras ouverts. 

Wattwiller, première marque d’eau à atteindre la neutralité carbone

Il y a dix ans, la PME Wattwiller se fixait l’objectif d’atteindre la neutralité carbone. Aujourd’hui Wattwiller devient la première PME à atteindre la neutralité carbone sur l’ensemble des cycles de vie de tous ses produits. Pour calculer son empreinte carbone, tout est pris en compte : l’impact des énergies pour le transport, l’approvisionnement des matières premières mais aussi le tri sélectif des consommateurs. D’ici 2050, Wattwiler souhaite atteindre le zéro carbone net, c’est-à-dire ne plus avoir à compenser. 

Louise Aubery lance sa première collection de lingerie inclusive et éthique

L’influenceuse Louise Aubery lance sa première collection de lingerie inclusive et éthique. A 23 ans et 400 000 followers, la jeune étudiante de Sciences Po voulait devenir journaliste pour défendre ses engagements en faveur des droits des femmes. Elle choisit finalement de monter une entreprise et souhaite rendre visible les obstacles rencontrés. Je ne sais quoi est une ligne conçue par Louise Aubery de A à Z, destinée à toutes les morphologies, avec des modèles confortables et des matériaux respectueux de l’environnement.  

1 000 milliards d’euros

 C’est ce que la banque européenne investira en faveur du climat d’ici à 2030

Sophia Djitli
Rédactrice. Diplômée de l’Ehess en gender studies et de Paris 8 en digital studies, Sophia est passionnée par le contemporain, elle a soutenu plusieurs artistes dans des missions de communication et de production.

Dernières publications

Congé paternité : les entreprises s’activent sans attendre que la politique les suive

Le 23 septembre dernier, le président Emmanuel Macron annonçait (enfin) le doublement du temps de congé paternité de quatorze à vingt-huit jours avec entrée en vigueur en juillet 2021. Si cette annonce est une bonne nouvelle, elle est loin de solutionner la possibilité d’implication égale des pères dans l’éducation des enfants, le rééquilibrage des tâches familiales, ou encore l’égalité professionnelle entre hommes et femmes. Fort heureusement, les entreprises n’attendent pas toutes la bénédiction du gouvernement pour faire changer les lignes de la gestion des droits de leurs salariés. En témoigne Pandacraft qui renforce sa politique RH avec 84 jours de congé paternité et 2 mois supplémentaires pour les mères (en plus des congés et télétravail illimités, depuis toujours). Coup d’oeil sur celles et ceux qui n’attendent pas la politique pour développer les leurs.

Planète OUI x ISLANDER : comment une PME française du Good est aux manettes d’un projet fou ?

À l’image du projet danois VindØ que The Good analysait il y a peu, le projet ISLANDER débarque en terre allemande. Né en octobre 2020, ce projet a pour ambition de rendre l’île de Borkum autonome en énergie et de lui faire atteindre la neutralité carbone à l’horizon 2030. Fournisseur d’électricité verte et de biogaz, la PME française Planète OUI a été sélectionnée pour mettre ses compétences concrètes au service de cette île décarbonée et écologique. Rencontre avec Albert Codinach, CEO de Planète OUI pour mieux comprendre les enjeux et opportunités du projet.

Cara Chacon, VP RSE Monde Patagonia : “Les esprits craintifs sont nos pires ennemis”

Parangon de vertu, fidèle partisan du capitalisme responsable, Patagonia est sans doute une des entreprises qui a le plus réfléchi à son engagement sociétal. Alors que la marque dévoile un nouveau label de certification d'agriculture biologique régénératrice franchement convaincant, nous rencontrons sa Vice Présidente RSE Monde, Cara Chacon, pour parler des enjeux de la production textile et alimentaire à l’heure d’une crise sans précédent.

Actualités et chiffre de la semaine du 1/12

Unilever deviendrait-il vegan ? A Grenoble, une voie d’autoroute uniquement pour le covoiturage Vidé de ses touristes, l’hôtel Avenir Montmartre loge des sans-abris Wattwiler, première marque d’eau à atteindre la neutralité carbone. Louise Aubery lance sa première collection de lingerie inclusive et éthique

Lucie Basch, co-fondatrice de Too Good To Go : « il faut démocratiser mondialement la lutte contre le gaspillage alimentaire »

Depuis 2016, Too Good To Go a sauvé 60 millions de repas dont 20 millions en France. Désormais certifiée BCorp, la start-up reine de la lutte contre le gaspillage alimentaire est présente dans 14 pays européens et compte pas moins de 700 employés. Avec une nouvelle levée de fonds de 25,7 millions d’euros, Too Good To Go poursuit son internationalisation en attaquant le marché américain. Rencontre avec la co-fondatrice et présidente Lucie Basch, une centralienne qui veut changer le monde et qui le fait.